octobre

08

Test Oddworld : L’odyssée de Munch. Le coup de coeur rétro ?

Par Stommy_Cop

Pour tout gamer qui ce respect et qui a un minimum de culture dans le domaine des jeux vidéo se doit de connaitre la licence Oddworld. Cela n’a jamais été les jeux du siècle, on est loin d’un The Last Of Us 2, The Wicher ou encore GTA, mais c’est clairement une licence que tout le monde connait forcément. Pourtant lancé sur la première Playstation, Oddworld : L’odyssée de Munch a lui était lancé sur Xbox. Aujourd’hui c’est sur la Nintendo Switch qu’il débarque.

Synopsis

Abe vit toujours avec les Mudokons libres, mais se doit de libérer les esclaves toujours détenus dans les diverses industries d’Oddworld. Munch, nouveau personnage, d’une espèce apparue dans ce jeu : les Gabbits. Munch en est le dernier représentant, mais a été capturé par les Vykkers. Il leur échappe et rencontre Abe, qui va l’aider à ravir aux Vykkers les boîtes de Gabbiar (œufs de Gabbits, analogues au caviar) et les œufs étudiés en laboratoire, afin de faire renaître la race des Gabbits.

Premières impressions

Après avoir bien aimé et surtout avoir été conquis par Oddworld : Stranger’s Wrath HD, c’est avec beaucoup de plaisir que je me suis lancé dans Oddworld : L’odyssée de Munch toujours proposé par Microids et sur la Nintendo Switch. Je n’avais pas fais sur Xbox à l’époque et c’est donc pour moi une totale découverte. Et découvrir un Oddworld c’est toujours un plaisir pour moi qui adore la licence. Un jeu vidéo qui se moque ouvertement du capitalisme et met en avant les soucis d’écologie de notre monde bien réel. L’écran d’accueil nous propose un mode histoire qui, via une longue cinématique, nous explique les aventures de Abe dans l’épisode précédent et nous met dans l’ambiance avant de se jeter dans l’aventure. Et pas de doute  Oddworld : L’odyssée de Munch est clairement une vraie suite de l’odyssée d’Abe et son exode. La seule différence dans l’univers c’est la 3D. Premier épisode en 3D après les deux premiers en 2D, c’est une vraie rupture, mais tout est fait pour se sentir dans un Oddworld. Rien de choquant et tout est fait pour ne pas se faire sentir perdu.

C’est comment ?

Qu’on soit fan ou pas de l’univers d’Oddworld et plus particulièrement de Oddworld : L’odyssée de Munch on ne peut que se sentir absorber et intégrer par l’univers, même s’il est assez répétitif tout comme la bande son. Mais son humour vaseux qui ne pourra que vous faire sourire avec des personnages aussi attachant que moche physiquement vous entraineront dans des aventures rocambolesques mais prenantes. On rentre tellement dans l’histoire que même le niveau servant de tutoriel passe totalement crème. Les graphismes ne sont pas splendides, mais ils ont un beau lissage HD et sont donc plus que correct sur la Nintendo Switch. Le bonheur c’est qu’il est totalement en français niveau voix et texte. C’est un pur plaisir car les dialogues sont légions et aide grandement à la compréhension.

Gameplay

Comme dit plus haut Oddworld : L’odyssée de Munch est en 3D, mais en aucun cas cela dérange dans son gameplay même quand on est habitué aux deux premiers épisodes en 2D. Malgré une caméra vieillissante et pas toujours bien placée, on devra par moment jouer avec pour bien se repérer dans l’espace. Rien de bien méchant et quand on joue aux jeux en 3D c’est malheureusement souvent le cas. Une habitude quoi. La grosse nouveauté reste la possibilité de jouer avec deux héros que sont Abe et Munch. Ils vont même devoir s’entraider pour passer tous les obstacles et les énigmes qui se trouveront sur leur chemin. Et comme tout bon jeu, les deux héros ont chacun leur particularité et les actions propres. Abe peut diriger les gens de son peuple ou même sauter, Munch lui peut nager et même commander aux petites boules de poils qui l’accompagne et reste une arme assez destructive. Et comme on est dans un Oddworld il vous faudra sauver un maximum de vos congénères pour obtenir la vraie fin de Oddworld : L’odyssée de Munch. Plus vous avancerez dans l’aventure plus le niveau sera difficile et vous aimerez la possibilité de pourvoir faire des sauvegardes rapides.

Conclusion

Personnellement j’ai vraiment adoré cette version 3D d’Oddworld à travers Oddworld : L’odyssée de Munch, ce nouveau gameplay n’est pas déroutant, même pour les habitués des versions 2D, et avec cet univers si sombre et son humour raz des pâquerettes c’est un vrai bonheur de jouer à un vrai Oddworld surtout avec ce spin-off de Oddworld : Stranger’s Wrath HD qui nous avait mis l’eau à la bouche. Un coup de coeur. Ma note : 16/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.