avril

12

Avis Manga : Astra – Lost in the space (Tome 1)

Par Nitsu

Edité par Nobi Nobi, Astra – Lost in the space débarque en France après un succès au Japon. Déjà récompensé de plusieurs prix dont une troisième place au classement des meilleurs shonens 2018 du Jono Manga ga Sugoi, la série se lance à la conquête de la France. L’histoire se déroulera sur 5 tomes, le premier étant disponible depuis le 20 mars.

L’histoire se déroule en 2063, les voyages dans l’espace sont alors chose commune pour l’époque, engrangeant des missions spatiales comme voyages de classe (la chance). Des groupes d’élèves sont envoyés en autonomie dans l’espace afin d’évaluer leurs capacités de survie. C’est le cas de Kanata et Aries, accompagnés de 7 autres camarades. Malheureusement, le voyage à peine commencé, l’équipage est projeté à des années lumières de leur destination par une boule d’énergie étrange. Ils vont alors devoir s’entraider afin de survivre et rallier leur planète.

Cette aventure est un mélange de science-fiction, comédie, action qui plaira à tout type de personne. La première chose qui donne envie de lire ce tome 1 est incontestablement l’univers, loin des standards habituels, Astra se déroule dans l’espace et ça change! Visuellement c’est clairement une réussite, qu’il s’agisse des personnages ou de l’univers, les dessins sont détaillés et épurés, un réel plaisir pour les yeux. Ajoutez à ça une note d’humour, des personnages attachants et des planètes bizarroïdes et vous obtenez ce très bon premier tome. Pas de prises de tête sur le nom des personnages ici puisque l’histoire se déroule dans un cercle fermé. L’intrigue a un réel sens, le côté survie est très intéressant, la découverte de nouvelles planètes encore plus. Sincèrement après la lecture de ce premier tome on a juste envie d’y être. Imaginez vous 5 minutes la possibilité de voyager dans l’espace et d’y vivre le temps de quelques jours ! Pas de combats ici puisqu’il s’agit d’une maison d’édition basée pour les plus jeunes, mais cette licence plaira clairement aux gens plus âgés aussi.

J’aimerais vous dire que c’est une grosse surprise mais on comprend juste vraiment pourquoi Astra – Lost in the space a reçu ces prix, c’est un bonheur à lire, l’histoire promet une tonne de rebondissement, certains personnages énigmatiques donnent envie d’en apprendre plus sur leurs histoires alors j’espère qu’on en connaitra un peu plus sur eux dans les tomes suivants et que leurs histoires seront approfondies. Le second tome arrivera en mai et j’ai vraiment hâte de me plonger dedans pour vous donner mon avis. En attendant si vous aimez l’espace et les aventures, foncez.

Quelques planches (du tome 1):

Astra – Lost in the space – Auteur : Kenta Shinohara – Éditeur : Nobi Nobi – Type : Shonen

Chaque tome est disponible au prix de 7,20 € frais de port inclus. Ma note pour ce tome 1 : 4.5/5

2 réponses à “Avis Manga : Astra – Lost in the space (Tome 1)”

  1. […] Astra – Lost in space a débarqué cette année en France et pour moi le tome 1 était très réussi. J’avais hâte de découvrir la suite des aventures de nos jeunes étudiants et c’est chose faîtes puisque le tome 2 vient de sortir. Replongeons-nous dans l’histoire, nous sommes en 2063 et les voyages dans l’espace sont devenus choses communes. Les lycéens partent désormais en voyage scolaire dans l’espace, en autonomie afin d’évaluer leurs capacités. Nous suivrons donc un groupe de jeunes dirigé par Kanata, accompagné de huit autres camarades. Mais une fois le voyage débuté, l’équipage est projeté loin dans l’espace, à des années lumières de leur destination d’origine. Les adolescents vont devoir travailler en équipe afin de survivre et rejoindre leur planète de base, malgré les péripéties. […]

  2. […] Astra – Lost in space est de retour pour ce qui sera son avant dernier tome. Avec un tome 3 étonnant et plein de surprise, je m’attendais à du lourd pour ce nouveau tome et je n’ai pas été déçu. L’histoire avait démarré en suivant un schéma répétitif mais comme j’avais pu en parler lors des avis des premiers tomes, ça allait s’accélérer c’était une évidence. Destiné à un public un peu plus jeune que celui des shonens classique, on pouvait s’attendre à quelque chose de simple et finalement c’est clairement pas le cas. Il y’a des rebondissements de partout et même lorsque vous penserez avoir découvert quelque chose, un autre élément viendra vous mettre le doute. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.