juillet

15

Avis comics Les sortilèges de Zora : Une sorcière au collège

Par Stommy_Cop

Les sortilèges de Zora : une sorcière au collège ce n’est vraiment pas moi la cible de ce genre de bande-dessiné soyons clair. Cependant j’avoue que j’aime de temps en temps lire ce genre de publication. J’avais apprécié Eugénie et les mystères de Paris et même Tâvutatêt cette momie égyptienne princesse qui avait soif de liberté. Bref de la lecture jeunesse, qui redonne un élan à la bande-dessiné et peut donner l’envie à nos chères têtes blondes de lâcher leurs écrans pour lire un peu.

Synopsis

Zora est une pétillante sorcière de 12 ans qui vit, avec sa grand-mère Babouchka, sur le toit d’un immeuble parisien. Victimes de la chasse aux sorcières, elles ont trouvé refuge dans une étrange maison, invisible aux yeux des Non-sorciers et entourée d’un immense jardin magique qui les protège de tous dangers. La vie pourrait être douce mais entre la jeune fille et son aïeul : c’est la guerre. Sa grand-mère use de ses pouvoirs pour l’envoyer, contre son gré, au collège du coin… Loin des sortilèges et des potions, Zora découvre les histoires d’amitié, le besoin d’indépendance, les moqueries des camarades, les élans amoureux. Mais ces nouvelles expériences ont un prix que Zora n’est pas prête à payer : la magie. Une attitude qui risque de mettre en danger toute la communauté des sorcières…

C’est comment ?

On est loin des BD des années 80 et que je pouvais lire. Quoi que XIII ou même Thorgal étaient déjà le renouveau du genre. Clairement aujourd’hui ces ouvrages fourmillent de détails et de jeu de lumières. Les dessins sont fins, les traits des visages parfaits et le tout colle parfaitement à notre époque. Néanmoins les messages et autres morales sont les mêmes et reste inter-générationnel. Les sortilèges de Zora : Une sorcière au collège, va nous entraîner dans les aventures de cette adolescente Zora, qui comme tous les jeunes de cet âge, pense qu’elle peut faire ce qu’elle veut. Ce premier tome nous montre son intégration au collège avec des rencontres surprenantes et une idylle amoureuse. Forcément on sent venir les catastrophes futures et les conséquences de son insouciance. Avec l’expérience de l’âge on y reconnait la, un passage de notre enfance.

Conclusion

Les sortilèges de Zora : Une sorcière au collège est une très bonne BD. Elle nous propose un premier tome qui pose les bases d’aventures qui risques d’être palpitantes. Assez orientée pour nos jeunes filles, elles prendront plaisir à lire ces aventures.

Ma note : 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.