The Dark Pictures The Devil in Me. Un épisode de transition ?

Quand on se lance dans un jeu de la série The Dark Pictures, difficile de ne pas penser à Until Dawn. Sept ans après il reste une belle référence dans le genre. Néanmoins, un certain The Quarry c’est imposé comme un vent de fraîcheur dans le style drame survival. Cependant, j’aime cette série The Dark Pictures pour son ambiance et les possibilités de choix qui s’offre à nous. Le conservateur, joué par l’acteur Pip Torrens, nous présentant et nous mettant dans l’ambiance dramatical de The Devil in Me est toujours un régal ? Allez-vous faire les bons choix ?

Synopsis

Une équipe de documentaristes reçoit une mystérieuse invitation pour visiter une réplique du « Château des meurtres » du tueur en série H. H. Holmes. Une opportunité presque trop belle pour être vraie, à l’heure où ils cherchent désespérément à regagner l’intérêt du public. L’hôtel semble être le cadre idéal pour leur prochain épisode, mais il leur réserve quelques surprises. L’équipe découvre bientôt qu’elle est surveillée, manipulée, et qu’il y a bien plus en jeu que son taux d’audience !

Premières impressions

The Dark Pictures The Devil in Me ne traîne pas. On attaque directement avec un jeune couple marié entrant dans un hôtel pour leur nuit de noces. La rencontre avec H. H. Holmes sera fatale pour eux. En tous les cas, je n’ai jamais réussi à survivre. Cette intro nous servant de tuto, j’ai trouvé l’idée très bonne pour nous présenter le fameux serial-killer. Néanmoins, les premiers défauts de gameplay se font ressentir manette en main. Mais j’y reviendrai plus tard. J’ai également senti cette atmosphère pesante et prenante. Ce stress de se dire qu’un mauvais choix et c’est trop tard. On a aussitôt la claque de comprendre que tout est irréparable. Nous faire comprendre cela en moins d’une demi-heure c’est fort.

Graphisme

L’image ci-dessus résume un peu mon ressenti sur les graphismes de The Dark Pictures The Devil in Me. L’ensemble est vraiment propre et même très joli. Toutefois, le tout manque de réaction et d’émotions. L’ambiance est certes parfaite, néanmoins les visages sont vraiment figés et manque cruellement de vie. Là ou moins je peux hurler ou ouvrir grand les yeux, nos héros sont limite passif. Limite blasé et sans être touché. Cela aurait pu coller si les dialogues allaient en ce sens. Malheureusement ce n’est pas le cas. Certes ce n’est pas un jeu AAA, mais dans un jeu ou le dramatique est primordial il faudra faire l’effort sur ce point. Pour le reste c’est vraiment prenant et sombre à souhait. Les jeux de lumière nous plongent bien dans le jeu et les photos sont souvent parfaites.

Gameplay

The Dark Pictures The Devil in Me est le dernier épisode de cette première saison. Toutefois, il ouvre la porte à quelques nouveautés. Des pistes qui seront à développer pour la prochaine saison. La première est le « méchant » qui est un humain et non un monstre. Cela enlève le côté fantaisiste et nous plonge dans le réel. Intervient également un inventaire pour chaque personnage. Chacun ayant ses propres attributions. Cela reste léger mais c’est un bon début et nous force à faire de l’exploration. Sans parler des pièces qui nous permettent d’acheter auprès du conservateur des bonus. Après, il reste du classique comme de déplacer des meubles et étudier des documents que vous pouvez trouver. Dorénavant, les personnages peuvent courir, grimper et même sauter. Rien de révolutionnaire cependant, ça permet de faire évoluer la licence.

Conclusion

Pour conclure, The Dark Pictures The Devil in Me continue de faire évoluer la licence et conclu cette première saison de bonne manière. Toutefois, il reste toujours raide dans les mouvements de ses personnages. Un dernier axe d’effort avec les expressions des visages et on serait pas loin d’un must. Ma note : 15/20

Découvrez aussi   Avis manga : Lonely World - Tome 1
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn