Test MotoGP 22. Une simulation de courses à la hauteur des pilotes ?

Je suis très moto en ce moment. C’est surement le fait d’être en pleine recherche d’achat. Néanmoins après un Monster Energy Supercross 5 championship qui m’avait totalement emballé j’en voulais plus. Milestone nous propose MotoGP 22 sous licence officielle bien sur. De quoi étancher ma soif d’adrénaline et de vitesse. Cependant, je dois bien avouer que les jeux de courses de simulation c’est pas mon dada. Mais bon vu la qualité progressive de ces licences j’ai de quoi me réjouir. Alors, plein gaz ?

Premières impressions

Comme tout bon bourrin qui se respecte, quand on se lance dans un jeu de course c’est dans la catégorie de puissance la plus élevée. Résultat des courses ? Pour ma part c’est tout droit dans le mur. Mode Joe Bar team… Revoyons donc les bases et ce que nous propose MotoGP 22 au premier abord. Ce qui m’a tapé dans l’œil, et aussi parce que je suis motard et que je suis le championnat MotoGP, c’est le menu Nine : saison 2009. Pourquoi ? Tout simplement la saison le plus palpitante de l’histoire de ce sport. Pouvoir revivre cette saison en faisant des objectifs de courses est une très belle initiative. La deuxième bonne nouvelle c’est que MotoGP est totalement en français. Dans les textes et les voix. Cependant, comme pour Supercross 5 la modélisation des visages est loin d’être parfaite. Mais comme dans 99% du jeu on a un casque sur la tête… Dans l’ensemble la première impression globale est bonne. Le côté fan service fonctionne.

Gameplay

Je n’ai pas touché à cette licence depuis MotoGP 17. J’étais donc dans l’attente d’un gameplay plus évolué et digne de la PS5. Je dois avouer que je n’ai pas été déçu. Les motos sont d’une fluidité exemplaire. Tout est parfaitement pensé pour le pilotage. Mes premiers tours ne me convenaient pas et j’étais frustré de mes virages ou je trouvais que la moto ne plongeait pas assez dedans. Néanmoins, les paramètres vont vite nous permettre de faire tous les réglages qu’il faut. Pour le coup ce qui m’intéressait dans MotoGP 22 c’était la façon qu’a le pilote de se pencher dans les virages. Et là c’est le nirvana, toutes les positions sont possibles. Les pilotes à travers le temps ont amélioré cette position. Elles sont toutes à notre disposition. La moto va également réagir différemment aux intempéries, votre vitesse et les aléas des circuits comme les montés et autres virages. Et que dire du retour atyptique des DualSense ? Un bonheur.

Nine : Saison 2009

MotoGP 22 a tous les modes et menus habituels pour un jeu de courses de simulation. Cependant, la nouveauté vient du menu Nine : Saison 2009. Pour les puristes, c’est LA saison ultime en matière de suspens et de combat sur le bitume. Rien n’a manqué durant toutes les courses et la consécration du pilote en tant que champion du monde n’a été que plus savoureux. Je vous laisse découvrir par vous même qui l’a gagné. Pour arriver au bout il faudra à chaque course faire différents objectifs. Bien évidemment ils seront crescendos et il faudra être un excellent pilote pour arriver à faire toutes les épreuves. Le tout sera coupé de cinématiques, en français svp, qui vous fera vivre ou revivre cette saison mythique. Ce mode dans MotoGP 22 est vraiment une très belle réussite est un vrai bonheur.

Graphismes

Alors oui MotoGP 22 est propre et la puissance de la PS5 permet certaines facilités. Néanmoins, je trouve qu’on est loin des standards qu’on est en droit d’attendre sur nos consoles dernières générations. Les circuits font vide de vie et le public semble absent. Il serait absent cela serait la même. On sent pas une vraie évolution et MotoGP 17 semble presque de même qualité. Cependant j’abuse un peu car à plus de 300 km/h tout reste très fluide. Le mode splitté, enfin présent, permet même un affichage très propre même avec plus de 25 motos sur l’écran. Milestone devrait nous proposer une vraie évolution graphique et tirer profit de la puissance des dernières consoles. Alors oui je comprends que cette licence doit sortir tous les ans, mais rien n’empêche d’anticiper l’évolution. MotoGP 23 peut-être ?

Conclusion

Alors oui MotoGP 22 est loin d’être parfait et mériterai d’avoir un vrai souffle nouveau. Le mode carrière manque toujours de profondeur, cependant le plaisir reste de mise et la profondeur de jeu elle reste énorme. Alors pas de quoi bouder son plaisir. Ma note : 15/20

Découvrez aussi   Avis comics : 47 Cordes première partie. Un bon et long morceau
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Réseaux

Me contacter

contact.gohanblog[at]gmail.com

 

Nos partenaires

Coque Manga

Machine à sous manga

Cours de japonais en ligne