septembre

11

Test : Fire emblem Three Houses la référence des RPG sur Switch ?

Par Stommy_Cop

Fire emblem débarque enfin sur la Nintendo Switch à travers son seizième épisode, rien que ça, avec le titre de Fire Emblem Three Houses. On en va pas se cacher c’est une grosse licence qui n’a plus grand chose à prouver, mais ce n’est pas pour autant que Nintendo se repose sur ses lauriers et fait progresser son Fire emblem en écoutant les critiques des fans et il faut avouer que cela fonctionne, car au bout de seize jeux on peut dire que c’est une réussite dans le genre tactical-RPG. Mais justement, Fire emblem Three Houses ne serait-il pas le jeu de trop ?

Synopsis

Vous allez incarner Byleth (on peut choisir le sexe, pour ma part c’est une femme que j’ai choisie), une mercenaire très connue, la fille de l’ancien capitaine de l’ordre de Seiros. Aux termes de longue balade avec son papounet elle va sauver un groupe de personnes qui se révèle être des étudiants du monastère Garreg Mach. Au vu de ce sauvetage l’archevêque vous propose de devenir un professeur du monastère pour former les étudiants aux combats. Car ce sont les futurs dirigeants du monde de Fodlan. Alors, ce n’est pas le moment de se mettre en grève et go former les rejetons !

Les moins

Et oui, malgré que ce jeu soit une totale réussite je dois quand-même souligner certains points qui m’ont déplu et qui pourraient être corrigés dans le dix-septième épisode allez savoir. Fire emblem Three Houses vous mettra donc dans un monastère qui sera pratiquement sans vie… Les interactions gameplay se résumeront à chercher des bonus toujours au même endroit et voir les IA statiques est très frustrant. C’est quand-même une école et cela devrait donc être pleins d’étudiants, mais non. Donc prendre le thé et la pêche seront les seules activités presque intéressantes en mode petits jeux. Et que dire du charisme de Byleth ? Elle à tout pour s’imposer, mais il a fallut (encore une fois dans les jeux jap) que l’héroïne ne parle pas… C’est elle qui devrait mener la danse, mais on dirait qu’elle a fait vœux de silence.

Des plus ?

Rassurez-vous Fire Emblem Three Houses n’est pas ennuyeux et vous allez avoir énormément de choses à faire. Surtout dans la gestion qui est la base du jeu et vous permettra d’augmenter votre niveau sur les points qu’il vous semblera utile. Mais il faudra bien les choisir, car selon votre vitesse, votre façon de vous battre à l’épée et toutes les autres facultés possibles certains élèves viendront vous rejoindre. Pour ma part je suis touche à touche en prenant un juste milieu et cela me permet de recruter un maximum de personnages et d’avoir une équipe parfaitement homogène. Il faudra néanmoins faire attention à votre progression qui n’est pas stipulée par un chiffre ou une lettre. Vous savez juste que vous avez progressé. Vos collègues de l’éducation monastériel pourront pour vous aider à augmenter vos compétences.

Liberté chérie

C’est peut dire dans Fire Emblem Three Houses qu’on est libre de ses choix et de ses mouvements et que toutes les actions ont un lien entre elles et ont toutes des répercutions tout comme le scénario qui nous surprend à chaque minute comme une bonne série Netflix ou le dénouement n’est pas celui attendu. Le gros point fort du jeu c’est le calendrier et dans une école le calendrier (emploi du temps) est primordial. Vous allez gérer les cours par semaine et attribuer des formations aux élèves pour les faire progresser et c’est une gestion jouissive, car voir vos petits devenir meilleur est gratifiant et fait de vous un bon prof. Et si cela ne suffisait pas vous allez pouvoir participer à des séminaires pour rebooster la motivation de vos élèves qui peuvent trainer des pieds et le top reste les batailles qui vont vous faire gagner un max de bonus et d’expérience. J’ai également aimé les quêtes annexes dédiées à chaque personnage. Cet opus nous donne une vraie sensation de liberté de choix, mouvements et de stratégie dans les combats.

Les combats

La gestion des combats dans Fire Emblem Three Houses a été totalement renouvelée et laisse place à de la vraie stratégie ou l’emplacement de votre équipe sera primordial, comme la gestion de vos armes pour attaquer en double coup par exemple. Mais attention à votre choix d’arme en attaque, car elle ne pourra pas vous permettre de vous défendre au tour suivant par exemple. Car, il ne faut pas oublier que c’est un tactical-RPG et que les combats se passent tour par tour. Le terrain sera à prendre en compte pour les esquives et les attaques. Certains ennemis seront imposants en prenant plusieurs cases comme de bon boss qu’il seront. J’émets un bémol sur l’aspect des combats et des graphismes qui ne sont pas vraiment ouf il faut le dire. Les personnages ne sont pas reconnaissables du premier coup d’œil et c’est un peu vide au niveau des décors. Un choix a été clairement fait dans le développement et ce n’est pas le visuel. Mais cela n’empêche pas le plaisir que nous procure le jeu.

Conclusion

Fire Emblem Three Houses est un vrai plaisir de tactique et de gestion et sans parler de la liberté qu’il nous procure!! Vous ferez vite abstraction des graphismes qui ne sont pas le point fort du jeu. Mais si vous aimez la licence vous pouvez foncer et si vous aimez les RPG vous pouvez encore plus foncer. Fire Emblem Three Houses est disponible au prix de 47,99 € frais de port inclus. Ma note : 17/20.

Une réponse à “Test : Fire emblem Three Houses la référence des RPG sur Switch ?”

  1. Superpapa dit :

    Je pense me le prendre d’ici la fin de l’année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.