Test : Chorus, un open-world intergalactique à grand spectacle.

J’en parlais avec Gohan en novembre et on se disait que Noël cette année allait être vide niveau sorti jeux vidéo. Il y a bien Halo sur la Xbox série X/S, cependant pas de gros jeux multi-plateforme. C’est assez surprenant pour le souligner. Et voilà que débarque de chez Koch Média (Deep silver) Chorus. Un shoot them up en mode liberté totale qui vient nous apporter un peu de baume au cœur et faire chauffer nos consoles. Une nouvelle licence qui mérite qu’on s’attarde un peu sur elle ? Ou c’est le grand crash galactique ?

Synopsis

Chorus nous place aux commandes de Nara, ancienne bras droit du Grand Prophète ayant fui le Cercle, l’organisation qui étend sa poigne de fer sur la galaxie entière. La destruction de la planète Nimika Prime fut le déclic pour notre héroïne qui a donc changé de camp et c’est aux commandes du vaisseau intelligent Forsaken, véritable machine de guerre avec son IA développée qu’ils vont vouloir renverser le Cercle.

Premières impressions

Chorus nous met dans le bain dès les premières minutes de jeu. Une belle cinématique nous explique les forces en présences et l’histoire globale. La prise en main se fait via une introduction, habituelle dans tous les jeux, qui va nous expliquer les bases du gameplay. Néanmoins je dois l’avouer ce tutoriel est loin d’être inutile. Se balader avec un vaisseau spatial est certes facile, cependant les combats eux le sont moins. Et c’est là une des forces de Chorus, son gameplay aux petits oignons. Une fois bien pris en main c’est un régal manette en main. Il fait partie de ces jeux ou il faut bien suivre les conseils donnés pour en profiter pleinement. Et je dois dire que les premières impressions sont bonnes. Néanmoins j’ai regretté et je regrette toujours qu’il n’y ai pas les voix en français. Explications.

Mauvais points

Chorus se dessinant tout doucement mais surement vers un léger coup de cœur, je dois quand même avouer certains points chiants du jeu. Le jeu est intégralement traduit en français dans les textes. Cependant les voix restent en anglais, un peu comme GTA. Dans les phases d’explications de missions ce n’est pas du tout gênant. En revanche en plein vol c’est une autre paire de manche. On doit tellement faire attention à son pilotage qu’il est pratiquement impossible de lire des textes qui défilent à la vitesse grand V. Et le deuxième mauvais point de Chorus concerne un volume de dialogue très élevé. Le tout combiné à l’anglais quand on n’est pas bilingue cela devient très compliqué. Je trouve cela dommage car on rate surement pas mal de punchline et des infos de l’histoire.

C’est comment ?

Malgré ces deux mauvais points, l’ensemble marche très bien et nous donne un jeu prenant, rythmé et beau. Chorus a le luxe de nous proposer des graphismes en 4K. Cependant cela ne suffit pas, il nous offre aussi des animations de toutes beautés. Les combats sont à couper le souffle et malgré toutes les animations présentes, ne souffre d’aucuns ralentissements et les explosions vous en mettront plein les yeux. Alors oui le paysage est un peu vide de vie, mais cela nous permet encore mieux de profiter de l’environnement. En outre si c’était trop vivant, je n’ose pas imaginer pendant les combats comment tout éviter. C’est donc pour moi un choix voulu par les DEVS.

L’autre gros point positif de Chorus reste son gameplay développé aux petits oignons. Avec son petit côté RPG, vous allez faire progresser votre vaisseau en le transformant en véritable machine de guerre. Vous allez avoir entre les mains une puissance de feu qui va ridiculiser vos adversaires. Le vrai challenge restera les boss. Néanmoins c’est tellement grisant… Et je n’ai même pas parlé de la fluidité de Forsaken que vous allez diriger d’une main de maître. C’est un vrai régal de le diriger, que dis-je de piloter, zig-zaguer à travers les astéroïdes et les bases spatiales. La prise en main est tout simplement parfaite.

Conclusion

Après nous avoir proposé R-Type Final 2, Koch média nous offre, oui car c’est un véritable cadeau, Chorus qui va vous emmener à travers l’espace dans des aventures épiques, rythmées et diablement belles. Certes il n’est pas exempt de reproche, mais le fun est là et c’est bien tout ce qu’on demande à un jeu vidéo non ? Et puis c’est Noël de quoi faire grandement plaisir !!!! Ma note : 17/20

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réseaux

Me contacter

contact.gohanblog[at]gmail.com

 

Nos partenaires

Coque Manga

Machine à sous manga

Cours de japonais en ligne