octobre

30

Compte rendu de la Paris Games Week 2018

Par Stommy_Cop

Comme tous les ans le blog se déplace à la Paris Games Week qui est le plus grand salon de jeux vidéo en France. Et comme tous les ans c’est pendant les vacances de la Toussaint, car stratégiquement le public répond présent et en nombre et à par Noël c’est les seuls vacances communes pour tous les français (même avec nos amis et voisins belges). On peut toujours dire que ce n’est pas la meilleure période pour les jeux vidéo, car les grosses licences sont déjà sorties (l’ouverture du salon correspond à la sorti de Red dead redemption 2 par exemple) et pour les gameurs ce qu’ils attendent de ce genre de salon c’est de pouvoir tester des futurs hits, mais pratiquement tous les ans c’est choux blanc et on se contente de jeux déjà testés. Frustrant. Donc cette année on s’attendait un peu à la même chose. Remarque ça ne nous empêche pas de nous y rendre quand même. Passionné un jour… Alors, petites surprises ou pas cette année ? Je vous l’annonce de suite, mais oui. J’ai eu des coups de coeur et ça fait plaisir.

Alors dans l’ensemble c’était comment ?

Je me suis garé sur le parking R du parc des expositions ou se déroule la Paris Games Week et donc je suis arrivé par derrière (non Voltxs…) et pas par la grande porte du salon. J’explique cela, car de ce fait je suis tombé sur le stand du jeu Fortnite, qui est juste monstrueux et surtout en deux parties. Une pour jouer au jeu avec des compétitions en ligne intranet au salon et une autre bien plus grande ou c’était un petit parc d’attraction. Tyrolienne et compagnie. Ils avaient vu grand. Et là forcément quand tu débarques et que tu tombes direct là-dessus tu te dis que ça promet. Et les gros éditeurs n’ont pas lésiné sur la taille de leur stand. Playstation, Bandai-Namco, Square Enix, Ubisoft pour ne citer qu’eux prenaient la grosse part du gâteau. Le truc chiant c’est un peu comme au marché c’est le concours de celui qui fera la plus de bruits. De quoi devenir sourd. Et parler avec les éditeurs ou les CM aux stands peut-être laborieux. Mais bon cela met l’ambiance il faut avouer.

Le succès a été au rendez-vous niveau affluence, dès le vendredi matin à l’ouverture les queues se formaient déjà aux stands pour que les joueurs puissent manette en main découvrir leurs futurs jeux vidéo. Il est toujours intéressant pour nous de regarder le public jouer aux jeux et de voir avec du recul ce qu’ils en pensent ou s’ils prennent du plaisir. Je me rappelle bien de toi en Cosplay Pikachu rager à Soulcalibur VI de prendre des taules (c’est pas beau de se moquer) ou toi avec ton tee-shirt Playstation sur le stand Bandai-Namco battre un par un tous tes concurrents. Bref c’est bien fun de voir toute cette population vivre pour la même passion et avoir les mêmes réactions que Voltxs quand il perd contre Gohan à Fifa 19. C’est franchement un événement à faire. Beaucoup d’animations, de concours, de goodies à gagner, pour les vieux et fan du rétro une partie complète dédié aux consoles premières générations et un coin dédié à vous faire cramer votre carte bleue ! Cette année j’ai été fort (en même temps au  Lyon Game Show je l’avais brûlée) et je n’ai rien acheté. Pourtant, entre les funko pop, les figurines de nos mangas préférés, les mugs, porte-clefs et autres tee-shirts il y a de quoi avoir un coup de fil de son banquier même un dimanche.

Cocorico!!!

A la Paris Games Week il y a un espace dédié aux jeux-vidéo français (le Made in France) qui regroupe de jeunes boites en devenir pour la plupart qui présentent leurs bébés et ainsi avoir les premiers retours et impressions. J’ai eu la chance de rencontrer l’équipe Bubble Studios qui développe Skelittle : A giant party et surtout de pouvoir jouer à leur bébé et contre eux et de me rendre compte de mon niveau désastreux (mdr). Blague à part on se retrouve face à un jeu inspiré par Mario party ou vous vous retrouvez dans la peau de petits personnages (skelittle) dans un univers grandeur nature, comprenez par là à taille humaine. La première chose qui frappe visuellement c’est l’aspect très coloré et très fun. Tout ce qui se trouve dans une maison est reproduit (j’ai aimé le niveau du chien où il faut voler ses croquettes en forme d’os) à l’échelle. A ce jour vous avez 15 minis jeux, mais un éditeur est là pour que vous puissiez y créer les vôtres et ça rend les idées infinies. De 2 à 4 joueurs le jeu est disponible sur steam, prévu sur PS4, Xbox et Switch courant 2019, c’est clairement le style de jeu que j’adore en coop lors de soirée en famille ou entre ami. Les dev sont à l’écoute et friand de toutes les idées possibles pour faire progresser leur jeu et le faire évoluer.

    

Bandai-Namco

Petite visite du stand que Bandai-Namco avait préparé. Pas de surprise dans son dispositif c’est une habitude pour eux et tout est parfaitement organisé. J’ai pu tester le futur hit Jump Force et Ace combat 7 : Skies unknown en VR. Comme prévu, Jump force qui est un jeu de combat en 3D avec un cross-over entre DBZ, One piece, Naruto et autre manga star. Ma première réaction concerne clairement les graphismes… Quelle claque. Après un Dragon Ball fighterZ de toute beauté Bandai-Namco confirme leur savoir faire. La prise en main n’a pas été difficile même plutôt simple. Forcément il est difficile sur une courte durée de se faire un avis complet, mais mes premières impressions sont bonnes et je sortais des coups sans rager sur ma manette. C’est fluide et je le répète, mais les graphismes… Wahou quoi. Ensuite, j’ai attaqué Ace combat 7 en normal sur un écran télé et en VR… Graphismes très propre et gameplay fluide et sensation garantie et c’est peut dire quand on se met en mode VR. Voltxs en aurait vomi. C’est bluffant de sensations. Soulcalibur VI était aussi de la partie et un tournoi était organisé sur la scène.

J’ai vécu une très bonne Paris Games Week. Le plaisir de découvrir des futurs hits est toujours intéressant et il faut avouer qu’à ce salon généralement on se contente des jeux déjà sortis. Il est important de le souligner. Comme vous le voyer sur les photos ci-dessus j’ai rencontré une marque qu’on affectionne au blog HyperX. Là je tiens des futurs écouteurs pour la Nintendo Switch, mais bientôt au blog nous allons recevoir leurs prochains produits (casques, clavier etc…) et ça promet du lourd. On vous dit tout très vite. La PGW reste incontournable en France et si vous l’avez raté il vous reste le TGS à Toulouse le 1er décembre sinon patienter l’année prochaine et essayé de prévoir cette visite à ne pas rater pour tous les fans de jeux vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.