Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Avis manga Funeral Concerto

Nouvelle licence chez Nazca Edition (l’éditeur de Ichigo Stories ou encore de TODAG) avec le titre Funeral Concerto, un one shot, une œuvre taiwanaise que l’on doit à Rimui. Une œuvre poignante que je vais tenter de vous décrire sans aucun spoil. Car oui, c’est un one shot, le but est clairement de vous donner envie ou non de découvrir cette œuvre. Encore une fois, a première vue, c’est pas mon « style de manga », je suis plutôt Shonen ou Seinen… mais parfois je me laisse tenter par ce genre d’histoire, surtout quand c’est court. Ici ça se termine en un seul tome alors pourquoi pas ?

Funeral Concerto : une œuvre profonde et marquante

En réalité, j’ai commencé mon avis en disant que c’était pas « mon style de manga ». Mais c’est tout le contraire. J’aime beaucoup finalement ces mangas « tranche-de-vie » comme l’est par exemple Les enfants d’Hippocrate. Ce sont souvent des œuvres poignantes, profondes et qui peuvent clairement vous marquer. Ici, dans Funeral Concerto, tout se passe en un seul tome, nous allons donc vivre de nombreuses émotions au fur et à mesure des chapitres.

A travers Funeral Concerto nous allons découvrir Lin Chu-sheng qui quitte sa maison et son université pour vivre ses rêves. Sa passion, c’est la musique, mais difficile d’en vivre. Surtout, difficile d’en vivre pleinement quand on a pas forcement d’argent de côté. Elle décide donc de trouver un petit job, à la base elle pense être hôtesse pour une maison funéraire… mais ce n’est pas du tout le cas. Elle va devoir travailler pleinement avec le directeur et son collègue. Embaumer les corps, prendre soin de la famille, gérer ses émotions face aux différentes personnes. Ce n’est clairement pas quelque chose de simple ni de commun.

Tout ce qui tourne autour de la mort à le don de fasciner ou de faire peur. Ce métier, n’est pas un métier comme les autres. D’ailleurs, tout le monde ne peut pas le faire et au début on sent clairement que Lin Chu-sheng ne semble pas faite pour ça. Mais elle arrive cependant à s’y faire mais surtout à se faire sa propre place. Chose déconseillée, elle prend même le temps avec les familles, essaye d’aider au mieux, s’attache parfois aux personnes en fin de vie. Elle vit sa différemment, à sa manière. C’est une œuvre pleine de poésie, de moments difficiles, de moments attendrissants. Difficile de trop vous en dire pour ne pas vous spoil mais chaque personnage apporte ses émotions et son vécu.

Funeral Concerto est vraiment une belle surprise, je comprends mieux le succès de cette œuvre. Elle est d’ailleurs disponible à la fois en version papier, mais aussi en scan légal chez Mangas.io ! Visuellement, c’est très sympa également, on s’attache vite aux différents personnages grâce à un coup de crayon léger, parfaitement adapté à l’œuvre finalement.

Quelques planches du tome 1 :

Funeral Concerto – Auteur : Rimui – Éditeur : Nazca – Type : Manhua

Chaque tome est disponible au prix de 9,50 € frais de port inclus. Ma note pour ce tome : 17/ 20

Facebook
Twitter
LinkedIn

Réseaux

Me contacter

contact[at]gohanblog.fr

Charte éditoriale

Nos contenus peuvent contenir des liens à travers lesquels nous percevons une commission, et ils peuvent être créés en partenariat avec des marques. Cependant, il est important de noter que cela n’affecte en aucune manière l’objectivité de nos articles.