octobre

16

Test The surge 2 : Alors Serge c’est une purge ?

Par Stommy_Cop

Après ce titre venant d’une blague ratée de notre belge presque champion du monde Voltxs, je m’attaque donc à The Surge 2 et je dois avouer que venant de l’éditeur Focus Home Interactive à qui on doit la pépite A plague tale j’étais sûr de ne pas être déçu. C’était totalement impossible. Pas venant d’eux. Bon après c’est l’éditeur pas le développeur, mais j’ai foi en leurs éditions de jeux et de ce qu’ils peuvent nous proposer. Alors je ne suis pas fanboy loin de là. Mais quand on touche les étoiles il serait dommage de se retrouver sur terre avec une bouse… Après cette déclaration d’amour à Focus au final The surge 2 une purge ou pas Serge ? (Si vous ne comprenez pas la blague vous pouvez demander à Voltxs…)

Synopsis

The Surge 2 vous mets dans la peau d’un homme (ou femme à vous de choisir) qui se réveil dans une infirmerie à l’intérieur d’un poste de police suite à un crash d’avion survenu sur la ville de Jericho. Après vous être éveillé, vous allez partir à la recherche d’une petite fille qui était avec vous dans l’avion et qui a survécu à l’accident. Et pour une raison que vous ignorez elle a une connexion avec vous.

Demain ne meurt jamais

J’ai horreur des jeux où tu vas mourir des millions de fois et que pour les mécanismes du jeu c’est obligatoire. Qu’il faudra looter comme un malade et gagner un maximum d’XP pour monter votre personnage en level et enfin pouvoir progresser. Je ne peux que cibler par exemple l’excellent Bloodborne (oui excellent car le jeu est sublime il faut l’avouer) où tu dois refaire encore et encore 10 fois le niveau en mourant mille fois pour monter en level et enfin battre tout le monde. J’ai totalement horreur de ce genre de jeu punitif à souhait. Cela n’apporte rien je trouve comme plaisir, sauf celui de rage-quit ou de jeter ta manette contre ta télé 8k incurvée de 190” (ouais au blog on est riche). Bref la punition ce n’est pas pour moi (sauf dans l’intimité, mais je m’égare…) et les premières minutes de The surge 2 m’ont donné cette sensation… J’AVAIS SENTI CETTE ENVIE DE HURLER AU FOND DE MOI… Mais je ne l’ai pas fais et je vais vous dire pourquoi.

Punitif ?

Clairement les débuts et on ne va pas parler de ce prologue ou tutoriel ou il faut sortir du commissariat de police, sont très punitifs… Enfin surtout le boss de ce premier level qui est le chef de la police (alerte spoil… Arf trop tard). Si tu es comme moi et que tu n’avais pas fait le premier épisode ne vas pas attaquer The surge 2 comme un bête beat them all, car là tu vas prendre un retour de bâton et être puni aussitôt ! Car oui, c’est punitif si tu fonces dans le tas. Il faut avoir une approche tactique dans les combats si tu ne veux pas recommencer dix mille fois. Etant légèrement bourrin dans ce genre de jeu je l’ai appris à mes dépends. Mais heureusement le style de loot pour progresser rapidement est simple et efficace et si vous avez du stock sur vous une fois mort il reste un laps de temps pour que vous puissiez venir le chercher avant qu’il ne disparaisse totalement. Et cela j’ai beaucoup apprécié. Une fois que vous aurez votre propre exo-squelette et une arme il va vite falloir comprendre que découper une certaine partie du corps de vos ennemis et surtout celles en armure sera primordiale pour bien vous équiper et progresser. Et malgré cela il y aura toujours un méchant pour être plus fort que vous et que vous devrez battre en étudiant bien son comportement. Pas si punitif que cela au final.

Gameplay et graphismes

The surge 2 nous propose un gameplay des plus intéressant. Au-delà de la possibilité de faire évoluer votre personnage dans sa barre de vie, son endurance (car oui il faudra doser cette barre sous peine d’être sans force face un ennemi et cela ne pardonne pas) et son équipement en ramassant les pièces que font tomber les vilains, vous allez pouvoir vous diriger pratiquement comme bon vous semble sur une grande carte et trouver tous les raccourcis possibles et surtout diriger vos combats en ciblant les endroits où vous décidez de frapper grâce à R3. Une pression cible l’ennemi et ensuite vous orientez la zone qui vous intéresse afin de trouver son point faible. La gestion des parades et aussi très bien faites car les contres seront assassins pour vos ennemis. Et si vous préférez affaiblir vos adversaires à distance, un drone viendra vous épauler. Assez jouissif, mais restrictif pour récupérer des pièces d’armure. Graphiquement il faut avouer que c’est très sympa et cohérent avec l’univers du jeu. Malgré parfois un nombre élevé de personnage à l’écran je n’ai constaté aucun ralentissement et même si parfois les boss sont immenses cela reste fluide. L’ensemble est très coloré et donne cette sensation de ville vivante malgré cet aspect de destruction et d’anarchie bien présente à Jericho city.

Conclusion

Après un moment à vouloir rage-quit et jeter ma manette contre la télé tant The surge 2 était punitif, si on ne le prend pas du bon côté de son gameplay j’ai commencé à aimer ce jeu. Tellement qu’il en devient addictif et que ton seul but c’est de te faire le meilleur exo-squelette possible, au détriment du scénario qui passe pour le coup aux oubliettes car très peu présent au final. Mon seul vrai reproche au jeu pour finir. Disponible au prix de 49.99 € frais de port inclusMa note : 16/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.