Test : Marvel’s Spider-man 2. Un parfait Symbiote sur PS5 !

Le premier jeu next-gen sur l’homme araignée date déjà de 2018. Une « suite » avec Miles Morales avait vu le jour accompagnant la sortie de la PS5 en 2020. Un épisode qui était très court et nous laissait sur notre faim, il faut le dire. Surtout qu’il était de grande qualité. Voici enfin que débarque le vrai second opus, Marvel’s Spiderman 2, nous proposant de jouer avec les deux Spiderman. Après cinq ans de développement et de maîtrise de la PS5 l’attente était-elle justifiée ? Avons-nous entre les mains un véritable bijou ?

Synopsis

Sautez, voltigez et utilisez vos delta-toiles pour parcourir le New York de Marvel, passant de Peter Parker à Miles Morales pour découvrir des histoires uniques et de nouveaux pouvoirs épiques, tandis que leur éternel ennemi Venom menace de détruire leurs vies, leur ville et tous ceux qu’ils aiment. Sans oublier le chasseur épique Kraven et ses sbires.

Un bon scénario ?

Marvel’s Spiderman 2 nous offre des super-vilains comme Kraven le chasseur, le Lézard et surtout, Venom. Ce symbiote, qui est très apprécié, va être le centre de l’intrigue. C’est aussi lui qui donne à Spider-Man ce costume noir. Il  changer également sa personnalité et le rendre légèrement plus agressif. Une fois en sa possession, on va se retrouver un personnage méga puissant et manette en main c’est jouissif même si cela restera éphémère. Et c’est dans cette idée que l’histoire va se dérouler en partie. Le scénario de Marvel’s SpiderMan 2 est une vraie suite tissée par les développeurs dans les deux premiers opus. L’histoire est maîtrisée et on se retrouve presque comme dans un vrai film. Et franchement pour avoir lu beaucoup de comics sur l’araignée je peux vous dire que c’est du jamais-vu et c’est génial.

Un défaut ?

Court ou pas ? La durée de vie de Marvel’s SpiderMan 2 peut sembler courte. Tout dépend de votre point de vue, mais il faudra compter une petite trentaine d’heures pour le finir à 100%. Les missions secondaires et annexes sont assez inégales, mais certaines semblent faire un pont vers un troisième jeu. Si vous ne vous faites que l’histoire principale, il ne vous faudra pas plus d’une quinzaine d’heures pour terminer le jeu. Alors je ne vous le conseille pas, car vous allez rater énormément de points scénaristiques intéressants et importants de mon point de vue. Vous allez de toute façon vous faire un avis sur le sujet, mais c’est sans doute un débat qui pourrait faire parler.

Gameplay

Lorsque l’on parle de Spider-Man, inévitablement, on pense à se balader d’immeuble en immeuble en tissant ses toiles. Sur cet aspect, Marvel’s Spider-Man 2 ne nous déçoit pas. Jamais, dans un jeu le déplacement du personnage n’a pas été aussi jouissif. C’est bien un Spider-Man. L’ajout de la delta-toiles va vous permettre de planer et un système de courants d’air va transformer la façon de voyager dans le jeu. C’est tellement le cas que j’ai oublié qu’on pouvait utiliser le déplacement rapide. Les Spider-Man ont chacun leurs propres capacités. Miles a ses attaques électriques et Peter ses aptitudes mécaniques. La base des combats sont identiques et seuls les coups vont changer tout en gardant les même touches. Ils ont leur arbre de compétence et un partagé, les gadgets sont communs aux deux héros.

Graphismes

Comment ne pas parler de la somptueuse modélisation de New-York, aussi bien irréprochable pour ses hauteurs que pour la vie qu’elle dégage. Il est vrai que certains visages ne sont pas modélisés parfaitement faute à un moteur graphique qui date. Marvel’s Spider-Man 2 est souvent splendide et l’utilisation des reflets du “Ray-Tracing”. Comme tous les gros jeux sur PS5, ce second opus propose deux modes graphiques : fidélité, en 30 images par seconde et Performance, avec un framerate multiplié par deux. Dans les deux modes, la résolution reste sensiblement la même et le Ray-Tracing est activé par défaut. Mais dans le mode Fidélité, ces reflets réalistes sont augmentés au maximum. Les reflets sur l’eau et sur certaines fenêtres sont bluffants. Marvel’s Spider-Man 2 peut atteindre 40 FPS en Fidélité, grâce au VRR et à une sortie 120hz. Alors profitez-en.

Conclusion

Pour conclure, Marvel’s Spider-Man 2 est un véritable coup de cœur. Alors oui, une trentaine d’heures peut sembler court, mais ce New-York est tellement plus grand et beau qu’il semble au final sans fin. Ma note : 18/20

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Réseaux

Me contacter

contact[at]gohanblog.fr

Charte éditoriale

Nos contenus peuvent contenir des liens à travers lesquels nous percevons une commission, et ils peuvent être créés en partenariat avec des marques. Cependant, il est important de noter que cela n’affecte en aucune manière l’objectivité de nos articles.