Test : Dolmen. Un souls-like à la sauce science-fiction assumé.

Dernièrement j’ai pu tester et surtout jouer à Elden ring. Licence qui par habitude je fuis comme la peste car ce n’est pas du tout ma came. Cependant, je m’étais jeté dedans pour lui laisser une chance. Et au final il avait été une très belle découverte. Dolmen débarque et assume clairement son côté Souls-like. Néanmoins, Massive Work Studio nous propose une vision accès sur la science-fiction. Cet univers ayant tendance à me plaire, je me suis lancé avec grand plaisir dans ce jeu. Merci Koch média pour le partage.

Synopsis

Vous êtes envoyé sur un monde extraterrestre hostile connu sous le nom de Revion Prime. Votre mission sera de rapporter des échantillons d’un cristal aux propriétés uniques, le « Dolmen ». Ces cristaux permettent d’interagir avec les différentes réalités, révolutionnant ainsi l’exploration spatiale et modifiant pour toujours le monde que nous connaissons.

Premières impressions.

Un peu comme dans Elden ring, nous sommes lâchés en plaine nature. Pour le coup, c’est pas en peine nature mais sur la planète Revion Prime. On est plus dans un couloir pour débuter ou nous allons rencontrer nos premiers ennemis. Servant de prise en main, on va vite comprendre la mécanique de Dolmen. Mourir pour progresser deviendra inévitable. Et vous allez vite le comprendre. Les premières minutes vous allez vite vous sentir seul dans cet univers vide et manquant cruellement de vie. Le silence sera vite pesant et l’atmosphère vous prendra réellement aux tripes au fil des minutes. Après ces débuts qui me faisaient craindre le pire, les mécanismes de Dolmen se sont mis en place et le plaisir est arrivé.

Gameplay

Alors oui Dolmen s’inspire beaucoup de ses aînés dans son gameplay. Tout y est, et rien ne manque. Même les ennemis qui reviennent sur le terrain quand vous revenez à la vie. D’une frustration, on va vite comprendre que notre personnage évolue et devient de plus en plus fort. Les armes gagnent elles aussi en puissances bien évidemment. Mais Dolmen  n’est pas un simple Souls-like. Il se cherche sa propre identité. Malheureusement il pêche dans sa maniabilité qui peut-être lourde manette en main. Tout va dépendre de la spécificité du personnage que vous avez choisi. En effet, certaines armes sont lentes et pas vraiment évidente à utiliser contre certains ennemis de base. On a la sensation d’avoir un gameplay assez vieux au point que l’on ne peut même pas sauter avec son héros. Néanmoins, une fois le tout maîtrisé vous pourrez profiter amplement de Dolmen sans trop râler.

C’est comment du coup ?

Dolmen est loin d’être un mauvais. Certes, certains aspects du gameplay manque cruellement de dynamisme. Cependant, j’ai moins ragé de mourir au mêmes endroits plusieurs fois de suite que dans Elden ring. J’ai vite remarqué que c’était mon approche qui était mauvaise et de ce fait les ennemis plus durs à tuer. Alors oui, vous allez rager car la difficulté reste très élevé. Mais quand on se lance dans ce genre de jeu on le sait. Néanmoins l’exploration dans Dolmen vous permettra de vous fabriquer de nouveaux éléments pour faire évoluer vos armes et vos armures. Et pour le coup c’est fait très intelligemment. L’ensemble est très loin d’être parfait, cependant l’univers mérite d’être exploré et même pour un joueur comme moi. Les graphismes étant de bon niveau sans pour étant être la révolution de l’année.

Conclusion

Pour conclure, Dolmen est un mélange de Metroid par son aspect SF et de Dark soul. Il est de conception inégale sur certains point, cependant il risque de trouver son public d’acharner. L’exploration et les combats vous prenant beaucoup de temps et de plaisir. Ma note : 13/20

Découvrez aussi   5 conseils pour bien commencer FUT 19
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Réseaux

Me contacter

contact.gohanblog[at]gmail.com

 

Nos partenaires

Coque Manga

Machine à sous manga

Cours de japonais en ligne