mars

11

Test Curse of the dead gods : Maitre de l’animation ?

Par Stommy_Cop

Curse of the dead gods est le genre de roguelike que j’aime faire de temps en temps. Le genre de jeu que je peux faire de temps en temps sans devoir me remémorer le gameplay. Je n’en avais plus fait depuis Masters of anima il y a déjà deux ans. C’est donc avec plaisir que je me suis lancé dans l’aventure des mêmes développeurs. Les premières images étaient prometteuses et les graphismes pleins de couleurs. Alors, déçu ou pas ?

Synopsis

On incarne dans Curse of the dead gods un homme d’un certain âge (pour ne pas dire vieux) qui par l’appât du gain entre dans un temple, qui fait très Maya, pour y dénicher des trésors. Une fois dans le temple la porte d’entrée va se refermer et notre héros va devoir trouver un moyen d’en sortir par ses propres moyens et en combattant une multitude de montres et de magie.

Première impression

On est dans une nouvelle aire de console de jeux vidéo et on s’attend à des graphismes qui vont nous en mettre plein la vue. J’ai joué à Curse of the dead gods sur Xbox série X et il ne faut pas s’attendre à un jeu qui mise tout sur le design. Attention, je ne dis pas que ce jeu est moche bien au contraire. C’est propre, même très propre, les couleurs avec les jeux d’ombres sont bien représentés au grès des flammes ou de la torche de notre aventurier. On va vite comprendre que notre aventure va nous amener à devoir choisir plusieurs chemins pour arriver au même but. Et ces chemins il va falloir les choisir à bon escient. Ils seront plus ou moins courts mais aussi plus ou moins difficile forcément. Pour ceux qui découvrent ce style de jeu seront un peu dans l’inconnu au départ, mais au final vous allez vite comprendre les mécaniques et apprécier le jeu.

Chemins périlleux

Comme dit plus haut, dans Curse of the dead gods vous allez devoir choisir plusieurs chemins plus ou moins courts et surtout différents dans la difficulté. Tout va dépendre de vos besoins dans votre quête. Vous allez choisir votre évolution ou progression surtout. A vous de choisir de récupérer de l’or, trouver des armes, des reliques, améliorer ses statistiques ou regagner de la vie grâce à une fontaine mais au prix d’un sacrifice. Car toute action aura un impact sur votre personnage avec la jauge qui s’appelle “corruption”. il sera très difficile d’empêcher qu’elle se remplisse et vous comprendrez vite que tout est fait pour que cela arrive. Une fois remplie, une modification permanente sera intégrée à votre aventurier et qui jouera forcément en défaveur. Certains boss seront par exemple invisible tant qu’il ne vous auront pas touchés, vous pouvez aussi moins voir autour de vous, les pièges se déclencheront aléatoirement. Bref la corruption sera de mise dans Curse of the dead gods et vous ne pourrez pas y échapper.

Difficile ?

Clairement oui. Pas insurmontable, mais dans son ensemble Curse of the dead gods reste difficile et vous allez devoir faire parfois des miracles dans les combats pour bien maitriser les esquives et attaquer au bon moment. Et pour cela il va falloir gérer votre jauge d’endurance car chaque action la videra d’un point et il faudra patienter pour qu’elle se remplisse de nouveau. C’est tout un art de fuir les monstres le temps de pouvoir faire des grosses attaques ou de faire des esquives. Et forcément chaque pièce a son lot de pièges histoire de bien vous mettre en difficulté. Pour bien aborder Curse of the dead gods je ne peux que vous conseiller de bien faire le tutoriel. Mais malgré toute cette difficulté ce jeu va vous donner envie d’explorer encore et encore et de pouvoir (peut-être) sortir du temple.

Conclusion

Alors oui c’est assez difficile, mais la difficulté de Curse of the dead gods viendra surtout de vous et de vos choix dans les différents chemins que vous prendrez. Ce n’est pas toujours bien dosé, mais l’ensemble passe bien et vous donnera envie d’y revenir et de continuer à aller plus loin à chaque exploration. Ma note : 14/20.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.