juillet

10

Test : BlazBlue cross tag battle, un parfum de Dragon ball fighter Z ?

Par Stommy_Cop

Informations sur le jeu
Achetez-le

Fan des jeux de baston en 2D à la grande époque de Street fighter 2, Fatal fury bref les années 90. J’avais mis de côté ce type de jeu car j’y prenais moins de plaisir et surtout le fun c’est d’avoir un pote à tes côtés et de le faire rager en lui mettant une petite branlée ou d’en prendre une soit même et il faut dire qu’aujourd’hui, on joue plus en ligne que sur place et ça perd de son charme pour ce style de jeu qu’est BlazBlue cross tag battle. Rien de mieux que l’irl pour ma part. Mais Dragon ball fighter Z (le test ici) est passé par là et je me suis remis à me battre et en ligne même à forcer mon fils à se frotter à moi. Alors fight ?

C’est quoi ?

Nous sommes en présence d’un jeu qui est purement (oui un jeu de baston) un cross-over entre quatre univers, ce qui offre à BlazBlue cross tag battle un certains nombre de personnages et un mélange qui peut-être sympa. Donc les licences de Persona, Blazblue, Under Night et RWBY sont de la partie et dans le monde des jeux de bagarre c’est souvent qu’on mélange les genres et cela fonctionne plutôt pas mal en général. A noter que RWBY n’est pas un jeu mais un animé très japonais. A voir si la sauce prend bien sur celui là.

Facile ou accessible ?

Je me suis lancé dans la bataille pour voir ce que va donner BlazBlue cross tag battle (et aussi parce que je dois le tester c’est vrai) et au premier combat j’ai enchaîné les combos et grosses attaques en faisant de simples clics sur des boutons. Petite surprise de facilité au premier abord. Mais quand j’ai perdu le premier round, à vouloir reproduire les belles attaques, je me suis rendu compte que c’était plutôt accessible que facile. On est vite dans le bain pour le coup et on se sent à l’aise avec les personnages. Je me suis quand même demandé si lors du tuto je n’avais pas un personnage cheaté ou si j’étais très bon, mais non une fois le vrai jeu commencé c’est pareil. Pas que je ne sois pas bon mais que les personnages ne sont pas uplevel plutôt.

Gameplay et graphismes

Rien de révolutionnaire dans le style des jeux de bastons en 2D pour notre BlazBlue cross tag battle, nous avons deux boutons pour un coup faible et moyen tout dépend ou vous portez le coup et l’autre pour le combo automatique. Un troisième est réservé pour les attaques à deux, car oui vous attaquez en équipe de deux, mais seulement au sol. En revanche si vous êtes en l’air ou accroupi vous lancez une attaque spéciale et le quatrième bouton sert simplement à appeler son équipier. Bien évidemment les combinaisons sont possibles et l’appui sur deux boutons en même temps lanceront diverses attaques à deux ou en solo. Ce qu’il faut savoir et à l’instar des autres jeux de baston, ici tous les personnages ont les mêmes combinaisons pour lancer les attaques seuls les effets diffèrent. Justement en parlant des effets ils sont de toute beauté (sur la Switch) et ne souffre d’aucuns ralentissements et les graphismes sont propres ce qui fait vraiment plaisir.

Battu ou abattu ?

BlazBlue cross tag battle est dans l’ensemble réussi et nous donne pour commencer vingt personnages mais pour avoir accès à la totalité des personnages il faudra passer à la caisse via un DLC et c’est bien dommage. La durée de vie est assez courte niveau histoire, seul quatre chapitres sont présents (4 comme les quatre licences du cross-over) où on nous a expliqué comment les univers se sont croisés. Il y a le mode entrainement bien sur mais il faut pas ce le cacher le mode solo est assez léger et vous aurez vite fait le tour. Le jeu prend toute sa dimension avec un pote (ou plusieurs si vous avez la chance d’en avoir) ou en ligne. Donc si vous êtes seul et que vous n’avez pas internet vous avez compris…

Conclusion

Les jeux de bastons ne se battent pas sur la Nintendo Switch alors pourquoi ne pas se laisser tenter par BlazBlue cross tag battle ? Surtout en attendant la sortie a la rentrée de Dragon ball fighter Z.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.