novembre

10

Test Assassin’s creed : Valhalla. C’est l’odyssée de trop ?

Par Stommy_Cop

Après un épisode, Assassin’s Creed Odyssey, qui a divisé au blog et bon nombre de joueurs, revoilà qu’Assassin’s Creed repointe le bout de son nez après deux ans d’absence. Une immersion totale dans la période vikings et qui va nous emmener de la Norvège aux côtes anglaises. On a une mode vikings depuis quatre à cinq ans et les séries surfs bien sur la vague même si certaines s’essoufflent. Ubisoft nous propose aujourd’hui sa vision de ces guerriers à l’esprit aventurier sur sun soupçon de pillage. Assassin’s Creed Valhalla saura-t’il mettre tout le monde d’accord ?

Synopsis

Assassin’s Creed Valhalla prend place à la fin du IXème siècle dans le cadre des raids vikings en Angleterre. On va incarner Eivor, un viking (ou une au choix) qui mène ses camarades de Norvège dans des raids et des combats contre le roi Alfred le Grand et les quatre royaumes anglo-saxons : Wessex, Northumbrie, Est-Anglie et la Mercie.

Première impression

C’est souvent compliqué les débuts dans Assassin’s Creed avec un long, très long prologue qui sert de tutoriel et nous donne l’impression pendant au moins cinq heures de perdre un peu son temps. Surtout quand on est un habitué de la licence. La première bonne surprise c’est qu’on ne va pas avoir cette sensation de perte de temps au début du jeu. Alors oui il y a un prologue qui durera le temps que vous resterez en Norvège, mais il ne servira pas de tutoriel, cela va plutôt être une grande mise en place de l’intrigue et des alliances entre vikings. Tout pars d’Eivor fils (ou fille au choix) du Jarl qui voit ses parents tués lâchement par le chef d’un clan adverse et qui va vouloir se venger une fois adulte. Assassin’s Creed Valhalla va vite nous mettre dans une ambiance de païen et de violence.

Graphismes

On est dans une fin de génération sur nos consoles respectives (à part la Nintendo Switch) si vous ne l’aviez pas remarqué et normalement les consoles n’ont plus de secret pour les développeurs et tout est parfaitement optimisé. Alors, oui Assassin’s Creed Valhalla est beau dans son ensemble et nous offre des paysages tout simplement splendide, même si je préfère ceux proposé par la Norvège avec ses montagnes et sa neige qui semble éternelles. On a le droit à des jeux de lumières bluffants qui même si elles peuvent être gênantes, sont justement placés comme il faut et nous immerge encore plus au milieu des paysages et on se sent comme au volant de sa voiture quand le soleil est en pleine tronche et qu’on râle. Après tout n’est pas parfait. La modélisation des visages des personnages sont vraiment quelconque. On a zéro expression c’est fade et on ne peut y distinguer aucun sentiment ou trait de caractères. Et je ne parle même pas des cheveux qui ressemblent plus à de la paille qu’autres choses. C’est donc un avis très mitigé sur la question mais Assassin’s Creed Valhalla s’en sort pas trop mal dans on ensemble.

RPG mon amour ?

C’est un côté d’Assassin’s Creed Odyssée qui avait fortement déçu et surtout Voltxs. Le nivellement de puissance de votre personnage était suivi par tous les PNJ du jeu, ce qui pour moi était une aberration. Tu farm pour gagner en puissance avant d’aller affronter un adversaire trop fort et tu te retrouves face à lui avec la même puissance. C’était clairement ridicule. J’avais donc des craintes avec Assassin’s Creed Valhalla d’avoir le même problème. Et grande nouvelle les développeurs ont abandonné cette idée et son revenu au même principes qu’avait Assassin’s Creed Origins. Alors les mécanismes du jeu restent les mêmes sur l’évolution de Eivor avec l’arbre de compétence et d’upgrader votre équipement. En cela rien de gênant car c’est quelque chose qui marche. Ils ont opté pour des régions de puissance ou on vous donne l’idéal de puissance à avoir. Et même si vous augmentez, la zone reste pareil. Ce qui est une très bonne chose et surtout une chose logique. Il y a aussi l’évolution de votre campement à gérer en allant gagner des matières premières en pillant des monastères. Un bon mixe de RPG.

L’univers

C’est clairement le point fort de Assassin’s Creed Valhalla, si vous avez l’habitude de regarder des séries comme Vikings ou Last of Kingdom vous aurez le sentiment de diriger vos personnages préférés dans le jeu et de vivre les trahisons entre les clans et les alliances sous fond de politique et de gestion de territoire. Et même vous, vous devrez faire des alliances pour pouvoir vous faire un nom et vous imposer auprès de vos paires. A chaque moment de l’histoire le côté RPG entrera en action et selon vos choix vous allez prendre des directions qui auront un impact sur votre destiné. Et il ne faudra pas oublier dans tout ça que vous êtes dans l’animus et que vous devrez aussi gérer l’histoire dans le monde “réel” et de suivre votre instinct.

Conclusion

Après un début ou on a le sentiment d’aucune évolution dans Assassin’s Creed Valhalla par rapport aux anciennes versions, on se prend dans l’aventure et le scénario bien ficelé pour savoir comment va finir Eivor. Assassin’s Creed Valhalla n’apporte pas de grand changement mais corrige certains points qui permettent de reprendre du plaisir à jouer malgré la présence d’encore un peu trop de bug d’affichage. Le jeu sera t’il meilleur sur les consoles de nouvelles générations ?(PS5 et Xbox Series) Nous l’espérons ! Ma note : 14/20. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.