septembre

20

No Man’s Sky : l’après digestion !

Par Voltxs

test-no-mans-sky

Comme beaucoup je me suis rué sur No Man’s Sky dès la sortie, fan de SF, gros joueur de Ogame par le passé (Univers 5 :p), gros kiff ciné avec Interstellar et Seul sur Mars… Bref j’étais impatient comme jamais d’enfin pouvoir mettre la main sur ce fameux No Man’s Sky.

Je savais déjà que ça ne serait pas le jeu, mais plutôt un jeu qui ferait date, et qui laisserait un avant et un après ! Dans un sens, j’avais raison ^^ il y a bien laissé une trace dans l’histoire mais pas comme je l’espérais, puisque c’est l’un des premiers jeux à être remboursés aux acheteurs à cause du manque de finitions et lacunes importantes du jeu.

Les principaux défauts du jeu :

  • Votre pire ennemi : votre inventaire ! A la 100ième fois où j’ai entendu inventaire plein, j’ai cru que j’allais jeter la manette. Pour un jeu d’exploration ou il faut collecter les objets, c’est vraiment dommage… Surtout que deux éléments identiques prennent chacun une place dans l’inventaire, impossible de les cumuler sur une même case…
  • Idem pour les éléments de quêtes comme les pierres d’Atlas, chaque pierre prend une place dans l’inventaire. Donc même les quêtes peuvent être bloquées par votre inventaire. Ou alors faut les revendre, pour pouvoir acheter un plus gros vaisseau… Mais vous perdez toutes les heures de jeu à les avoir collecter…
  • Les quêtes : quasi inexistantes. En gros, faut prendre des ressources pour pouvoir décoller. Aller sur une autre planète, puis recommencer. Puis farmer des heures et des heures pour acheter un nouveau plus gros pour éviter de lutter contre son inventaire.
  • La connaissances des langages extraterrestres : il faut également explorer des ruines et temples pour apprendre mot par mot le langage des autres entités et communiquer avec eux. C’est long et n’apporte pas vraiment grand chose finalement.
  • Identifier les espèces d’une planète : ok cool, mais ça ne marche quasi jamais avec des espèces volantes. Donc impossible d’avoir la récompense 100% des espèces identifiées sur planète. Dommage.

avis-no-mans-sky

  • Et un gros point noir : les graphismes, le clipping est juste ultra prononcé. En vaisseau, la végétation, voir des rochers immenses apparaissent devant vous au fur et à mesure, et de façon vraiment pas propre du tout.
  • Le placement de la caméra : c’est en vue fps, mais donne l’impression que le personnage est toujours à genoux. Et confère un champ de vision limitée. Une fois de plus c’est dommage pour un jeu d’exploration…
  • Le multijoueur aurait pu sauver le truc, c’est toujours mieux d’explorer en équipe. Mais non, malheureusement, on est seul perdu dans l’espace, avec des extraterrestres que l’on ne comprend pas, et sans but.
  • Et le dernier gros défaut : les bugs du jeu… en moyenne j’ai du avoir un freeze de la console une fois toutes les 1h30…

no-mans-sky

En résumé :

Avec No Man’s Sky, nous sommes clairement face à un jeu qui n’a pas été fini… aucun but, des graphismes outrageux et des bugs à n’en plus finir. No Man’s Sky aurait finalement du sortir en jeu PSN du mois offert aux joueurs PS4 ou être vendu dans les 10-15€ et non à 60€ comme un triple A. Et une session béta auprès de joueurs aurait pu permettre de rééquilibrer le côté chiant de l’inventaire, qui pourrit clairement l’expérience. A moins que vous le trouviez d’occasion à 5€, je vous déconseille clairement l’aventure No Man’s Sky.

3 réponses à “No Man’s Sky : l’après digestion !”

  1. Stommy_cop dit :

    Mon pauvre voltxs :-D:-D:-D:-D
    Obligé de subir ce jeu.

  2. […] y avait une tonne de jeux que j’attendais cette année, Mirror’s Edge -> déception, No Man’s Sky -> déception, bref j’avais presque peur de dire que j’attendais Deus Ex Mankind […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *