juillet

22

Mirror’s Edge Catalyst : j’ai perdu mon âme

Par Voltxs

Informations sur le jeu
Achetez-le

Ça fait 8 ans que je saoule Gohan en lui disant : “cette année ils annoncent une suite à Mirror’s Edge!” Et bim ça a fini par arriver. Ce reboot porte donc le nom de Mirror’s Edge Catalyst. Bref j’étais comme un fou, quand ils ont annoncé le reboot 😀 Je me voyais en train de re-saigner les niveaux et de battre mes temps coûte que coûte !

Alors ce reboot de Mirror’s Edge, quand est-il réellement ?

Ce que j’avais aimé dans le premier, c’était le côté “Try hard”. Il fallait s’acharner pour battre ses temps et trouver la meilleures trajectoire possible. Passer des heures sur youtube pour voir les speed runs des meilleurs joueurs mondiaux, et tenter d’avoir le temps en Or partout. Bref du plaisir dans la difficulté et récompensé par la progression de son propre skill et non par celle de l’évolution de son personnage. Ici, quand on commence, on a une Faith asthmatique, qui n’a pas toutes ses habilités.  Et il faudra passer par la case, “gagner des points de compétences” pour débloquer toutes ses anciennes habilités. Ça se fait assez vite, en 5-6h pour tout débloquer, mais ça fait clairement chier. Surtout qu’il faut aussi ne pas négliger les aptitudes de combats, sinon certaines phases vont vous sembler bien chiantes…

avis Mirror's Edge Catalyst

Les phases de combats, parlons-en… Assez légères dans le premier opus de Mirror’s Edge, on les fuyait même au maximum, car ça ne correspondait pas vraiment à l’esprit parkour. Et bien au lieu, de faire moins, ou garder la même dose. Ils en ont mis plus, et qui plus est obligatoire pour débloquer la suite d’un niveau… Bref décevant sur ce point, à quoi bon faire un jeu pour les fans, si vous ne les écoutez pas ?

Mirror's Edge Catalyst

Le parcours:

Une fois tous les skills débloqués, on retrouve de bonnes sensations de jeu dans ce semi-open world. Au final ça reste assez couloir, mais avec les désavantages d’un open world. Car quand vous mourrez, c’est 30 secondes de chargement d’office… Ça casse un peu le délire du die & retry pour battre ses temps… Les consoles actuelles ne sont pas encore assez puissantes pour ce type de jeu die and retry en open world. Pourtant, les parcours de toit en toit sont assez tracés, on ne va pas réellement où l’on veut dans la ville.

On note aussi l’apparition du grappin, qui permet de s’agripper à des endroits biens spécifiques dans la carte pour passer de building en building quand ils sont assez éloigner. C’est plus un outil pour faciliter le level design que un réel ajout pour le joueur.

test Mirror's Edge Catalyst

En résumé :

Mirror’s Edge Catalyst est un beau reboot, mais qui a perdu son âme en cours de route. Une histoire bien fade sur Faith qui ne m’a pas intéressée, un semi open world qui dessert plus le jeu qu’autre chose… une sensation de tout le temps refaire la même chose dans les missions, des combats chiants, … Je pense que c’est un jeu commandé par des investisseurs, mais sans prendre en compte ce qui avait fait le charme du premier épisode la saga. Bref, si vous avez encore la PS3, tournez vous plus vers l’épisode original.

3 réponses à “Mirror’s Edge Catalyst : j’ai perdu mon âme”

  1. Stommy_cop dit :

    Merci pour ce retour voltxs.

    • voltxs dit :

      Juste un peu déçu qu’après tant d’attente, le jeu soit passé inaperçu à sa sortie. Et d’ailleurs, choix de date bizarre, c’était en même temps que les annonces de l’E3, donc noyé dans la masse.

  2. […] y avait une tonne de jeux que j’attendais cette année, Mirror’s Edge -> déception, No Man’s Sky -> déception, bref j’avais presque peur de dire […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.