mai

11

Cinq incontournables de l’animé sportif japonais

Par GohanBlog

Les Japonais sont de grands joueurs. On connaît leur passion pour le jeu vidéo, mais ils sont aussi de grands amateurs de sport : football, baseball, sumo et arts martiaux font d’ailleurs l’objet d’un véritable culte au pays du Soleil Levant. On retrouve cette passion dans de nombreux dessins animés qui ont fait la légende des animés nippons à travers le monde. Le cocktail est toujours bien dosé : des personnages hauts en couleur, de l’action, de l’intrigue et un humour déjanté. La méthode a fait ses preuves. Retour sur les plus belles réussites de l’animé sportif made in Japan.

Olivier Hatton est une légende de l’animé japonais du football

Football – Captain Tsubasa 

De loin le plus connu de tous les animés sportifs japonais, Captain Tsubasa a passionné toute une génération de jeunes téléphiles dans les années 80, sous le nom d’Olive et Tom dans sa version francophone. Avec Tsubasa, les Japonais ont  révolutionné la façon de représenter le football, lui donnant des allures de jeu d’arcade, voire de film d’action. La série a marqué son époque avec ses personnages dignes de superhéros.

Comment oublier les frappes de balle supersoniques de Mark Landers, les acrobaties des frères Derrick, ou les interminables traversées de terrain d’Olivier Hatton ? Toutes sont entrées au panthéon de la culture populaire de l’époque et on les revoit sur Internet avec émotion et plaisir. Devant le succès de la série initiale, une version modernisée intitulée Rise of new champions est sortie sur les écrans en 2018.

Tennis de table – Ping-Pong 

Un animé plus récent puisqu’il date de 2014, Ping-Pong est à l’origine un manga dessiné par le mythique illustrateur tokyoïte Taiyo Matsumoto. Si le tennis de table n’est pas à première vue un sport qui déclenche l’hystérie populaire en Occident, c’est loin d’être le cas en Asie. Cet animé passionnant au coup de crayon inhabituel et aux personnages attachants pourrait vous faire revoir votre jugement.

Comme bien souvent, le scénario tourne autour d’un duo de lycéens, Peko et Smile, qui aspirent à devenir le meilleur joueur de leur école, en dépit d’une adversité de tous les instants. Les notions de compétition, de sacrifice, de non-renonciation et de dépassement de soi, des thèmes récurrents dans la psychologie japonaise, sans oublier l’humour, y sont omniprésents. 

Volley-Ball – Attacker You

Tous ceux qui ont grandi dans les années 80 se rappellent de Jeanne Azuki, la rouquine héroïne de Jeanne et Serge. À la fois ambitieuse et gaffeuse, drôle et fragile, Jeanne est une jeune écolière dont la quête ultime est d’être sélectionnée dans l’équipe nationale japonaise pour les Jeux Olympiques (à l’époque, ceux de Séoul 1988 ! Eh oui, ça date).

Sous fond d’intrigues et de rivalités, Jeanne et Serge a eu un tel retentissement en France auprès du jeune public que le volley-ball, alors un sport relativement confidentiel, est devenu un éphémère phénomène de société. Suite à la série, le nombre de licenciés a littéralement explosé, tout comme la pratique du volley de plage, qui s’est largement démocratisée.

Poker : Kakegurui 

Apparue en 2017, la série Kakegurui a fait sensation chez tous les fans de poker qui attendaient avec impatience une anime faisant honneur à leur jeu de cartes favori. Le scénario relate les péripéties de jeunes étudiants japonais au sein d’une académie de poker. Comme l’on peut s’en douter, la concurrence fait rage pour obtenir son diplôme au premier rang avec les félicitations du jury.

Diffusée entre autres sur Netflix, Kakegurui a rencontré un franc succès auprès du public ; le poker y est dépeint comme une recherche perpétuelle de la meilleure main, et où le bluff vient jouer les trouble-fête. 

Légende : Kuroko no Basket, un des meilleurs animés de sport de la dernière décennie

Basket-ball : Kuroko no Basket

Lancé en 2012 ce shonen (Manga destiné aux adolescents) raconte le parcours des joueurs du lycée Seirin alors qu’ils tentent de devenir la meilleure équipe étudiante du Japon. Pour atteindre leur objectif, ils pourront compter sur Taiga, un basketteur prometteur revenant des États-Unis, et sur Kuroko, un étudiant qui ne paie pas de mine, mais qui va s’avérer être le parfait coéquipier. Les fans de basket qui ne connaissent pas la série devraient y trouver leur compte : les matches sont relativement réalistes en dépit des inévitables injections d’actions surnaturelles qui ne nuisent en rien à la qualité d’ensemble. 

Issu d’un manga acclamé par la critique aussi bien au Japon qu’en France, Kuroko no Basket est visionnable depuis peu sur Netflix ainsi que sur la chaîne L’Equipe TV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.