octobre

07

Avis manga : Pour le pire – Tome 3

Par GohanBlog

Après avoir dévoré les deux premiers tomes du manga Pour le Pire chez Glénat, j’avais grave envie de lire la suite. Pourtant, a première vue, c’est pas forcement un manga qui pourrait me plaire : ça parle mariage et amour. Mouais. Mais en réalité, la relation entre les deux protagonistes, le côté malsain de la chose, c’est incroyable à lire et à découvrir. Mais surtout, Bozo Shinagawa, la présumée coupable est TELLEMENT charismatique, que bordel, j’ai envie d’en découvrir plus.

Pour le pire : Bozo est toujours aussi flippante

Souvenez vous dans les deux premiers tomes, nous allions découvrir les deux personnages principaux. D’un côté, Bozo / Shinju Shinagawa, présumée tueuse en série en ayant tué 3, ou 4 ou + ? de l’autre côté on va retrouver Natsume Arata, mêlé à cette affaire car il travaille dans une agence sociale d’aide à l’enfance et il veut aider le petit frère d’une victime. Pour l’aider il décide donc de rentrer en contact avec Shinagawa, mais le seul moyen semble être de la draguer afin de lui faire avouer certaines choses.. Oui c’est très malsain !!

NATSUME ARATA NO KEKKON © 2019 Taro NOGIZAKA / SHOGAKUKAN

Leur relation est très particulière. D’un côté on sent que Shinagawa essaye de tout faire pour se divertir en jouant à la fois avec Arata mais aussi avec ses proches. On sent aussi qu’elle est loin  d’être bête et semble lire dans le jeu d’Arata ce qui complique clairement la tache. Car lui sa mission reste la même : la draguer, la séduire, lui plaire, afin de lui faire avouer certains crimes ou lui faire avouer les lieux des membres restants de certaines victimes. Mais rien est simple dans cette relation surtout quand Arata commence presque à douter de sa culpabilité. Ou quand Shinagawa l’oblige par exemple à se marier… ce qui arrive rapidement ! Alors Arata semble bien le prendre ou le prendre à la légère, mais ça peut avoir des conséquences pour lui, pour sa famille… et peut être pour son futur ? Imaginez juste une seconde que Shinagawa soit innocenté… il va se retrouver avec cette personne, marié, chez lui, comme un couple « normal » ?  Flippant ! Vraiment, j’aime beaucoup l’ambiance et ce que l’auteur essaye de faire dégager. Pour moi, Shinagawa joue toujours un rôle mais difficile de savoir le vrai du faux. D’ailleurs lors de la première audience, elle joue si bien le jeu que si un jury était en face, elle s’en saurait certainement sorti… c’est dire ! C’est la que Arata commence un peu a flipper finalement ! C

Comme d’hab le dessin du manga Pour le pire est hyper intéressant avec des zooms réguliers sur les visages et bordel, le visage de Shinagawa est tellement expressif, tellement flippant !! J’ai une fois de plus hâte de lire la suite de cette oeuvre que je vous conseille vraiment beaucoup ! 

Quelques planches (tome 1) :

Pour le pire – Auteur : NOGIZAKA Tarô – Éditeur : Glenat – Type : Seinen

Chaque tome est disponible au prix de 7,60 € frais de port inclus. Ma note pour ce tome 3 : 17/ 20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.