Avis manga : Le mandala de feu

Mangetsu est une nouvelle maison d’édition et nous leurs souhaitons d’ailleurs succès et réussite. Au lancement, ils sont déjà proposés de beaux titres comme Ao Ashi, Chiruran… Mais ce n’est pas tout, Le mandala de feu, un one-shot débarque aussi chez eux. Superbement dessiné par Shie Chimomoto, nous allons découvrir l’histoire de Tohaku Hasegawa, peintre légendaire du dernier shogoun du Japon. 

Le mandala de feu : c’est beau !

C’est la première fois que ce mangaka est publié en France, mais il en est pas a son coup d’essai au Japon. Depuis 2010, il a publié plusieurs oeuvres, souvent autour de l’histoire du Japon. Concernant Mandala de feu, l’auteur nous invite à découvrir un peintre japonais très célèbre, considéré comme un monument au Japon. J’aime ce genre de découverte, car pour nous en France, il est difficile de connaitre ce genre d’artistes. 

Le mandala de feu, une découverte de l’art japonais 

Nous allons donc suivre les « aventures » de l’artiste Tôhaku Hasegawa, avant son succès. On va découvrir qu’il a été finalement reconnu comme un grand artiste très tardivement (après 40 ans). Il a d’abord été rejeté par un artiste qu’il respectait énormément : Eitoku Kanô (considéré par Oda Nobunaga comme un peintre de génie). C’est d’ailleurs à la mort de ce dernier (Oda) que Tohaku va immergé dans ce monde de l’art. Il va réaliser un premier succès. Un premier succès en appelant un autre, il va grimper petit a petit dans la hiérarchie de l’art pour devenir l’un des plus grands de son époque. C’est très intéressant de pouvoir suivre son parcours et de pouvoir découvrir tout cet univers et les réactions (supposées) de l’époque. 

Shimomoto, l’auteure du manga, nous emporte durant une vingtaine d’années, elle a donc du condenser certains passages, mais c’est largement suffisant et agréable pour découvrir les grandes lignes de cette époque et de cet artiste. Graphiquement, c’est vraiment magnifique, certaines peintures sont un appel au voyage. On a l’impression de s’émerveiller devant de grandes fresques et on comprends clairement pourquoi l’artiste est aussi renommé. La lecture est passionnante, le rythme est intéressant, le dessin agréable. Bref, Le mandala de feu est une belle découverte que je vous conseille si l’histoire du Japon ou l’histoire de l’art vous intéresse. 

Quelques planches (tome 1) :

Le mandala de feu – Auteur : SHIMOMOTO Chie – Éditeur : Mangetsu- Type : Seinen

Chaque tome est disponible au prix de 12,90 € frais de port inclus. Ma note pour ce tome : 15/ 20

Découvrez aussi   Avis manga : Demon Slayer (Tome 2)
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn