juillet

26

Avis manga : Kengan Ashura – Tome 3 et 4

Par GohanBlog

BORDEL, c’est vraiment du lourd Kengan Ashura. J’ai toujours pas rattrapé mon retard sur l’animé, mais par contre, j’évite d’en avoir trop sur le manga papier dispo chez Meian ! Vraiment, c’est le genre de manga que je peux dévorer tranquillement et je sais que je serais rarement déçu, surtout après la lecture de ces 4 premiers tomes. Cette licence est aussi violente que puissante, mais c’est vraiment plaisant. Une licence qui je le rappel sera disponible en 27 tomes, ce qui fait déjà pas mal de volumes finalement. 

Kengan Ashura : aussi violent que puissant  

Alors que dans les deux premiers tomes nous découvrions l’univers et les personnages principaux. Ces deux tomes suivants sont bien plus immersifs ! Nous allons retrouver Yamashita, qui pour rappel était un simple employé de bureau, qui maintenant est le “patron de Ohma” mais surtout un patron a part entière puisque pour intégrer le Kengan il faut deux choses : être un patron riche et avoir un poulain. D’ou vient son argent ? directement de son boss. Du coup, il sait qu’il est endetté et dans la merde, mais bizarrement, il passe au dessus de ça et vis clairement sa meilleure vie ! 

Un énorme tournoi se prépare 

Dans les tomes 3 et 4 nous apprenons tout un tas d’informations importantes et essentiels au bon déroulement de l’histoire. La première concerne le passé d’Ohma. Un passé qui semble compliqué mais surtout une rancoeur envers son ancien maitre, il veut a tout prix se venger, mais on va rapidement découvrir que ca va être compliqué puisque l’un de ses disciples l’a tué. Ce même disciple qui défie ouvertement Ohma. Le duel risque d’être incroyable et nous allons très certainement le découvrir à travers le grand tournoi du Kengan. 

Car oui, le maitre du Kengan a décidé de tout remettre en jeu à travers un énorme tournoi ou les meilleurs vont pouvoir s’affronter. Ca s’annonce violent et sanglant cette histoire. Mais qui n’aime pas ce genre de tournoi, l’essence même d’un bon shonen finalement ? Même si, vu le côté sanglant du manga, on dévie forcement vers le coté Seinen. Mais avant ce tournoi nous allons découvrir d’autres révélations et cette fois-ci ça concerne Yamashita. Nous savons depuis le départ qu’il est père de deux garçons, l’un est une petite racaille, l’autre reste enfermé dans sa chambre (nous découvrons seulement son visage). Le premier va se faire remettre en place par Ohma, ça va être rapide et efficace. Le second par contre cache un gros secret, en réalité, il est à la tête d’une grosse société et participe indirectement (en envoyant quelqu’un qui se fait passer pour le boss) à sa place. Oui, le fils est lui aussi dans l’univers du Kengan Ashura. Une grosse surprise et on a clairement hâte d’en savoir et d’en voir plus. 

Un dessin incroyable 

Vraiment, Kengan Ashura est une lecture très plaisante. Le rythme est fou, ça se fight tous les chapitres, y’a des révélations, de belles histoires de fond, des alliances, des vengeances et surtout un aspect humain intéressant à travers deux histoires et deux parcours différents. Le dessin est carrément canon ! C’est ultra plaisant à lire et à découvrir. Une fois de plus j’ai qu’une envie : lire la suite et vite ! 

Quelques planches (tome 1) :

Kengan Ashura – Auteurs : DAROMEON (dessins) & SANDROVICH Yabako (scénario) – Éditeur : Meian édition – Type : Seinen

Chaque tome est disponible au prix de 6,95 € frais de port inclus. Ma note pour ce tome : 17/ 20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.