février

21

Avis comics : Curse words (tome 1)

Par Stommy_Cop

Comme promis après mon avis sur The old guard, nous continuons à vous proposer des critiques sur les comics et aujourd’hui Glénat nous envoie donc, Curse Words et son tome 1. Comme j’ai déjà dit on débute dans les comics, alors on attaque par les nouvelles licences et je dois vous dire tant mieux, car même si les grosses parutions sont toujours agréables à lire et que l’on s’attache aux personnages, un peu de fraîcheur ne fait pas de mal et j’aime découvrir de nouvelles lectures. C’est donc avec plaisir que je me suis lancé dans le tome 1 de Curse Words : Le diable de tous les diables.

Le scénario de Curse Words est assez simple, mais efficace, mais surtout il n’a rien de spectaculaire avec un air limite de déjà vu. Il met en scène Wizord un puissant magicien avec sa ratte, qui va vite devenir une koala du nom de Margaret, qui viennent d’un autre monde (univers ?) pour détruire la terre. Après plusieurs jours passé sur terre, Wizord décide de retourner sa veste et d’utiliser ses pouvoirs magiques pour se faire mousser et devenir une star sur la planète. Malheureusement, tout ne va pas se passer comme il l’espère et son ancien univers va venir s’en mêler. Sera-t’il le héros qu’il veut être ou profiter de la situation ? Je vous laisse le découvrir.

Charles Soule et Ryan Browne nous plonge dans un monde de fantasy en plein New-York, mais qui sont-ils ? Charles Soule est un très grand habitué des comics. Il a écrit et contribué pour Marvel et DC rien que ça. Excusez du peu, Daredevil, StarWars et la mort de Wolverine ça vous parle ? Et bien c’est lui. Mais il est surtout le créateur de la série de science-fiction Letter 44 (je vous laisse googeliser). Pour Charles, Curse Words et son top du top alors wait and see… Ryan Browne est un scénariste et dessinateur de talent devenu professionnel en 2012 et publie la série Smoke and Mirrors et dessine la série Bedlam. On a donc un binôme de choc pour un comics de choc ?

Curse Words même s’il est sans réel surprise nous plonge dans une histoire vraiment prenante ou on peux sentir l’hommage et les clins d’œil à certains super-héros de New-York sont assez évidents. Charles et Ryan vont droit au but et on ne perd pas de temps dans des longueurs. Des flashbacks bien amenés et pas trop long nous font vite comprendre l’univers d’ou vient notre magicien et ces choix futurs. L’humour est bien présent, mais pas trop pour ne pas se retrouver dans un comics-comique. Il est vraiment bien distillé et réparti par de petites touches au bon moment. Les dessins sont remarquables et pleins d’énergie, c’est flashy et nous berce bien dans la magie par ses explosions de bleu et de rouge. C’est propre et vraiment joli.

L’intrigue de ce premier tome manque quand même de surprises et de retournements de situations inattendus. Curse Words est un comics qui se laisse lire et qui nous laisse une très bonne impression de confort et qui sait ce que nous réserve Charles et Ryan pour le tome 2, car franchement je ne crois pas une seconde que ça sera sans surprise et qu’on va en apprendre beaucoup plus sur Wizord et Margaret.

Quelques planches du tome 1 :

 

Curse Words – Auteurs : Charles Soule et Ryan Browne – Éditeur : Glénat Comics

Chaque tome est disponible au prix de 15,95 € frais de port inclus. Ma note pour le tome 1 : 16 / 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.