décembre

15

Critique ciné : Ballerina

Par Didjason

ballerina-cine

Synopsis : Félicie est une jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait devenir un grand inventeur, ils mettent au point un plan rocambolesque pour s’échapper de l’orphelinat, direction Paris, ville lumière et sa Tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser et apprendre de ses erreurs pour réaliser son rêve le plus fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris…

Voilà une très belle histoire pour cette fin d’année, un peu morose, et qui plaira aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Ballerina est, en plus d’une magnifique aventure pour son héroïne principale, une très belle histoire humaine qui a commencé il y a 5 ans avec la création, au Canada et par des français, d’un studio d’animation dédié uniquement au tournage du film. Le film n’aurait également jamais vu le jour sans l’aide et les conseils avisés d’Aurélie Dupont et Jérémie Bélingard, 2 danseurs français, qui ont imaginé ensemble les chorégraphies du film et ont même donné de leur talent pour la capture des mouvements. Celles-ci ont l’air plus vraies que nature et bien qu’exagérées, pour les besoins du film, l’ensemble des pirouettes et autres figures sont toutes issues de la réalité.

avis-ballerina

Les décors ne sont également pas en reste, avec un orphelinat aussi sombre que dans nos pires cauchemars d’enfant, et une ville des lumières majestueuse jusque dans la reproduction de la tour Eiffel alors en cours de construction ou dans la magnifique reproduction de l’Opéra Garnier. Pour ceux qui sont déjà rentrés dans l’Opéra, vous reconnaîtrez sans mal l’escalier majestueux du hall d’entrée et la salle de spectacle, époustouflante de détails.

ballerina

Je trouve que l’histoire de Ballerina est assez simple mais cela lui permet d’être accessible aux plus jeunes mais elle présente aussi une très belle morale qui fera réfléchir aussi bien les petits que les grands. Félicie a donc, pour une raison que l’on ignore, été déposée dans un orphelinat en Bretagne, tenu par des sœurs et un surveillant digne d’un pitbull. Mais ce n’est pas ce qui bloque le plus grand rêve de Félicie, celui de danser dans un opéra. Et danser, elle ne fait que ça, du soir au matin, quand il faut faire le ménage, quand il faut être sérieux, c’est sa vie. Et pour s’échapper, elle peut compter sur le soutien de Victor, son meilleur ami, lui aussi orphelin, et qui déborde d’idées plus farfelues les unes que les autres pour devenir le plus grand inventeur. C’est ainsi qu’un soir, ils parviennent à s’échapper de l’orphelinat et à rejoindre Paris, leur rêve à tous les 2. Commence alors pour les 2 enfants, la plus grande aventure de leur vie, et ils seront prêts à tous les sacrifices pour réaliser leur rêve.

cine-ballerina

De rencontres en rencontres, d’espoirs en désespoirs, nos 2 jeunes enfants devront faire preuve de ténacité et d’une grande maturité pour arriver à toucher du doigt leur rêve. Accompagnée de très belles images et d’une musique qui nous fait réviser nos classiques ou qui revisite certains classiques, Ballerina est une très belle leçon de vie qui prouve que lorsque l’on a un rêve et que celui-ci vous habite au plus profond de votre être il n’y a aucun obstacle que l’on puisse surmonter. Mon coup de cœur pour cette fin d’année, Ballerina sort en salle mercredi 15 décembre, pour le bonheur des petits et des grands et je vous le conseille vivement.

Une réponse à “Critique ciné : Ballerina”

  1. Stommy_cop dit :

    Merci did pour ce retour.
    Toujours sympa les dessins animés en fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *