décembre

17

Test Warriors Orochi 4, un crossover champion du monde

Par Stommy_Cop

Informations sur le jeu
Achetez-le

Quand j’ai reçu Warriors Orochi 4, je ne savais pas, que comme l’équipe de football belge heu pardon française, qu’entre mes mains je tenais un jeu vidéo champion du monde. Mais en quoi il est inscrit dans le Guinness World Record ? Tout simplement dans le nombre de personnage jouable. Rien que 170. C’est tout bonnement monstrueux il faut l’avouer. Mais cela n’est-il pas trop ? Ne va t’on pas se perdre dans une liste si grande ? Ne va t’on pas rater des spécificités de certains héros au charisme moins important que d’autres ou des noms moins ronflants ? C’est toute la difficulté quand on conçoit un crossover de cette envergure. Pari réussi ?

Synopsis

Alors, soyons clair, l’histoire ne m’a pas plus que ça intéressée et le peu de fois ou j’ai voulu y porter attention c’était un peu incohérent.  Le but dans Warriors Orochi 4, c’est d’avancer et de frapper et frapper encore et de faire évoluer ses personnages gagnés au fil du jeu. Après je vais vous vendre un peu de rêve : Vous êtes mêlé dans une querelle de Dieu ou les grecs (Zeus, Athéna) et les nordiques (Odin et compagnie) se livrent bataille et vous, vous êtes au milieu à vous battre. Bon en fait je n’envoie pas tant de rêve que ça. Mais franchement le scénario importe vraiment peu et en plus c’est full anglais donc…

Graphismes et gameplay

J’ai testé Warriors Orochi 4 sur Nintendo Switch, mais j’ai regardé les critiques de nos amis blogguers l’ayant fait sur d’autres supports comme la PS4 ou PC. Il en ressort que le moteur est vieillissant et que les graphismes ne sont pas au goût du jour même si cela n’enlève pas le plaisir du jeu. Je dois avouer que sur la Switch c’est très correct même si on sent que le moteur graphique a fait son temps ce n’est vraiment pas gênant sur la console big N. Je n’ai vu aucuns ralentissements malgré un bon nombre de personnage sur l’écran ou lorsque vous lancez des attaques magiques qui prennent pas mal de ressources tout reste fluide. C’est comme dans le gameplay c’est fluide et simplissime pour déclencher des combos dévastateurs ou des attaques magiques. Les combinaisons sont toutes les mêmes à quelques détails entre les personnages. Et du coup c’est cool de changer des héros car cela ne choque pas et on s’adapte vite aux nouvelles attaques. Le mode online est assez fun même si le PVP est très rébarbatif. En revanche la coopération est agréable et assez bien faite.

Trop de personnages ?

La pléthore de personnage pourrait faire peur et se dire qu’au final on a le droit à des copier coller. Mais je vous rassure dans Warriors Orochi 4 on prend plaisir à changer ou découvrir de nouveaux héros, car les dev ont réussi à nous sortir des différences entre les protagonistes. Le choix de votre équipe, contenant 3 guerriers, sera crucial dans les niveaux que vous allez attaquer. Il ne faudra pas oublier le tout petit côté RPG, ou vos personnages devront évoluer et il va falloir que vous soyez homogène pour éviter de laisser certains sur le bord de la route et qu’ils se retrouvent avec un niveau faible. Mais le plaisir de refaire des batailles avec une autre équipe, vous donnera l’impression de faire le niveau différemment . Et il n’y a pas que les personnages qu’il va falloir améliorer, les armes également grace à une forge.

Conclusion

Warriors Orochi 4 est au final une belle surprise est un très bon défouloir, dommage que le scénario ne soit pas mieux travaillé, car au final on avance sans trop y prêter attention. La durée de vie est assez longue et nous évite surtout de devoir farmer comme un fou pour espérer finir sans trop de difficultés. Et franchement si vous ne trouvez pas votre bonheur dans les 170 personnages présent, changez de jeu et que surtout vous êtes très difficile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.