mars

13

Test The council The Mad Ones : Berceau d’histoire

Par Stommy_Cop

Informations sur le jeu
Achetez-le

Il y avait longtemps que je n’avais plus joué à un jeu comme The council the mad ones, le style narratif est assez particulier et doit vraiment être bien fait et créer une ambiance prenante pour avoir envie d’y rester et surtout de le finir. Là, Big Bad Wolf nous propose une sortie épisode par épisode (à l’avenir ils seront tous disponibles sur un seul lot) sur un total de cinq. J’ai donc entre les mains le premier d’entre eux. Pas trop lourd en téléchargement, moins de 6go, j’ai voulu me lancer dans le jeu sans me renseigner sur l’histoire ou même le synopsis. C’est donc, comme dans le cerveau de Voltxs, dans l’inconnue et le néant total de connaissance que je me suis jeté dans l’aventure.

Synopsis

Alors, oui, je me suis lancé dans l’aventure de The council The Mad Ones sans rien lire, mais soyez sans craintes, de connaître le synopsis ne change absolument pas le plaisir d’y jouer. Vous incarnez donc Louis de Richet en 1793, membre d’une organisation secrète ainsi que votre môman. Vous êtes invité sur une île pas trop loin des cotes anglaises chez Lord Mortimer. Sur place vous allez vite découvrir d’autres personnalités connues (et réelles) également présentes et surtout comprendre que votre môman chérie a disparue. Vous vous en doutez il va falloir mener l’enquête.

C’est comment ?

The council The Mad Ones est graphiquement assez joli, mais ce n’est pas le genre de jeu ou c’est dynamique niveau décors, seul les personnages sont la partie vivante.  Mais l’ambiance énigmatique est vraiment bien retranscrite servie par une bande son entraînante et prenante.  On se prend vite au jeu à enquêter et se lancer dans les longs interrogatoires pour dénicher  les moindres indices pour retrouver la môman. Tout est vraiment fait pour qu’on se creuse la tête et démêler le vrai du faux. Les conspirations sont de mises, les alliances et les trahisons. Il faut savoir que toutes vos décisions sont irréversibles et ont des conséquences sur l’histoire. Pour vous aider vous aurez un arbre de compétences qui va améliorer vos aptitudes. A vous de bien choisir quoi augmenter.

Et sinon ?

Je ne vais pas spoiler le scénario de The council The Mad Ones, mais la rencontre avec certain personnage historique est bien kiffante. J’ai fais le premier épisode en 6h environ. Multiplier par 5 (pour chaque épisode) on a une durée de vie plus que correcte. A chaque niveau terminé vous avez un récapitulatif de ce que vous avez fait de bien, ce que vous avez raté et surtout ce que vous auriez pu faire. Dites vous bien que le chemin le plus court est pas forcément le meilleur car vous raterez beaucoup de choses. J’ai été conquis par le jeu et son scénario. On a vraiment envie (au-delà de retrouver môman) de se créer des alliances et parfois de trahir aussi.

Episode deux

Après un premier épisode de The Council très bien amené et bien scripté nous retrouvons notre camarade Louis de Richet là où nous l’avions laissé, c’est-à-dire en entretiens avec l’hôte Lord Mortimer (le nom me fait toujours penser à l’ennemi de Sherlock Holmes) que nous découvrions enfin. Il donne une mission à notre héros qui est de trouver l’assassin d’un des personnages de l’épisode un. Mais bien évidemment je vous laisse découvrir vous-même qui s’est fait trucider. Il est rassurant de voir que tous les choix bons ou mauvais (mais il n’y en a pas foncièrement de mauvais) du premier épisode ont un impact dans le second volet. J’ai aimé dans cette suite les énigmes plus nombreuses avec moins de blaba. Mais votre (vos) compétence à faire parler les invités lors de vos enquêtes sera mise à rude épreuve. On reste vraiment dans les histoires mythiques de la politique, religion ou légendes urbaines et c’est toujours aussi fun. Après je suis resté un peu sur ma fin en terme de gaming comme ci l’histoire devait exploser beaucoup plus tard… Dans le troisième volet ?

Ma note pour cet épisode : 16/20

Episode 3

Après un début de second acte qui débutait sur un meurtre, chose surprenante l’épisode trois de The council nous propose la même chose. Les développeurs n’ont plus d’idée ? On va vite découvrir que le jeu est très loin des légendes urbaines et qu’il va traiter d’histoires politiques réelles qui ont eu un impact sur l’histoire du monde (rien que ça). Louis de Richet va devoir choisir un camp entre deux parties qui s’opposent et qui aura un impact sur toute la suite du jeu et les deux derniers chapitres restant. Cela reste intéressant de pouvoir refaire le jeu à ce moment-là et choisir un autre camp et voir ce qu’il va se passer. Le chapitre trois est clairement l’épisode central ou tout se joue pour le sprint final du scénario et de l’avenir de notre héros. Vous allez vite comprendre qu’il était important de transformer votre personnage dans un style plutôt que de l’avoir développé dans plusieurs, car cela rendra plus facile vos enquêtes. C’est un chapitre très rythmé et qui ne peut que donner envie d’avoir le quatrième dans les mains et d’avoir enfin toutes les réponses aux questions qu’on se pose. En espérant y avoir une réponse…

Ma note pour cet épisode : 18/20

Conclusion

Dans ma dernière conclusion j’avais hâte d’avoir le second épisode… Je peux vous dire que maintenant c’est le quatrième que j’attends!!! Et si je peux avoir le cinq aussitôt je suis preneur. The Council The Mad Ones avec son scénario parfaitement maîtrisé nous embarque dans une histoire des plus prenante et qui monte en puissance épisode après épisode. Vivement la suite!!!!

Une réponse à “Test The council The Mad Ones : Berceau d’histoire”

  1. Lea dit :

    En ce qui me concerne, je suis fan des jeux de ce genre. J’ai eu la possibilité de jouer à « The Council – Episode 1: The Mad Ones » et j’ai été agréablement surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.