septembre

22

Test Sonic Colours : Ultimate. A la vitesse de l’arc-en-ciel ?

Par Stommy_Cop

Je fais partie de cette génération qui a connu les débuts de Sonic. Pour être exact, c’était il y a 30 ans. A époque c’était sur Megadrive, Master system et game gear avec des graphismes 2D. C’était des jeux de plateformes qui alliés vitesse et dextérité. Pour moi Sonic reste avant tout un jeu 2D et le passage 3D n’a jamais permis de lui rendre honneur comme Mario Bros chez Nintendo. Le seul épisode 3D qui m’a fait rester devant ma console à y jouer reste Sonic adventure sur feu la Dreamcast. Cependant cela ne m’a pas empêché de vouloir tester Sonic Colours : Ultimate.

Synopsis

L’infâme Dr. Eggman a construit un parc d’attractions interstellaire immense qui abrite des pistes et manèges aussi colorés que déjantés. Malheureusement, il l’alimente en asservissant des aliens capturés, les « Wisps ». Utilisez sur la vitesse de l’éclair de Sonic pour libérer les Wisps et découvrez le secret de leurs pouvoirs extraordinaires tandis que vous explorez six mondes uniques et pittoresques, chacun bourré d’ennemis dangereux et d’obstacles à surmonter.

Prise en main

Le premier effet que j’ai eu en lançant Sonic Colours : Ultimate, c’est : « Wahou c’est joli graphiquement ». Je dois dire que cette première sensation est agréable. La deuxième bonne sensation concerne les doublages. Intégralement en français textes et voix. C’est très agréable je trouve. Néanmoins il faut quand-même voir ce qu’il a dans le ventre ce Sonic Colours : Ultimate. Fronçant les yeux de peur, je me lance. Et là BAM! Sonic part à toute vitesse avec une fluidité à toute épreuve. Cela fuse et on a de la peine à distinguer tout ce qu’il y a autour. Pour de la vitesse, c’est de la vitesse. Et c’est bien ce qu’on demande à Sonic à la base. Mais toutes ses bonnes choses suffisent elles ?

Trop facile ?

Sonic est de loin un jeu qui ne se finit pas facilement et on doit s’accrocher pour finir les niveaux. Sonic Colours : Ultimate ne déroge pas à la règle. Du moins si on veut le faire à 100% et découvrir l’ensemble du jeu et l’intégralité des niveaux. Car je dois dire qu’en ligne droite et à toute vitesse le jeu se termine très facilement. Il restera toujours les boss à battre, néanmoins ils ne sont pas bien difficiles et ne vous donneront pas trop de fil à tordre. J’ai testé la ligne droite et chaque monde visité se terminent avec 42% de fait. Ce qui reste faible au niveau de la découverte des niveaux. Cependant rien ne vous empêche la ligne droite et revenir ensuite atteindre les 100%.

Gameplay

C’est l’un des gros problèmes des jeux en 3D de Sonic. Le gameplay est très loin d’être évident. Il n’est pas facile de se déplacer à plus de 1000 km/h dans un univers 3D. Sonis Colours : Ultimate ne déroge pas à la règle… On est vite entraîné à foncer tête baissée et à rater beaucoup d’éléments et de découverte. Cependant Sega a rajouté une nouveauté : les Wisp. Ces petites créatures extra-terrestres vont donner de nouveaux pouvoirs à notre hérisson bleu. Au nombre de 9, ils vous permettrons de vous envoyer dans des zones impossibles à atteindre en Sonic. Néanmoins, le pouvoir ne durera que le temps que votre barre de puissance soit remplit. Il faudra donc parfois être rapide ou logique pour atteindre certains endroit. Cet ajout dans le gameplay est le bienvenu même si tous les Wisp ne sont pas évidents à diriger (le laser grrrrrr).

Conclusion

Sonic Colours : Ultimate n’est pas LE jeu en 3D de référence pour Sonic, cependant il a l’avantage de proposer de nouvelles choses niveau gameplay. Beau, fluide et marrant dans son scénario il vous entraînera dans des aventures que vous prendrez plaisir à refaire pour le finir à 100%

Ma note 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.