Test PES 2015 : le test honnête !

Le retour du roi ? Oui, c’est ce que j’ai lu à droite et à gauche avant de enfin lancer tout excité ce fameux PES 2015. On va donc essayer de vous donner un avis honnête sur le jeu, en tant que « experts » de jeux de foot. Il faut avouer que l’on saigne pas mal FIFA, nous sommes vraiment des fans du genre. Gohan n’hésite d’ailleurs pas à tacler FIFA mais aussi PES quand il le faut. Pour vous resituer notre « parcours », on jouait à PES, bien avant la gloire de FIFA. Nous étions des inconditionnel de PES sur Playstation 2. On vous propose donc aujourd’hui de découvrir notre avis sur PES 2015, verdict ?!

Notre expérience de jeu avec ce nouveau PES :

Pour les commandes, je joue toujours avec les boutons PES :p Chose, qui m’a rendue la prise en main immédiate ! Un peu déstabilisé au début avec les noms non-officiels des clubs, Man Blue, North London & Co, on se réhabitue vite, et j’ai donc commencé direct par une Ligue des Champions. Musique officielle et cinématique, ça met bien dans l’ambiance, et puis le premier match commence, et là… c’est la dure réalité qui revient…

test pes 2015

Voici la liste des points, que j’aimerais voir s’améliorer ou disparaître pour l’année prochaine :

  • Première chose frappante, la caméra de base est très proche du terrain. Pas vraiment idéal pour bien construire son jeu. J’ai donc utilisé la caméra personnalisée pour reculer au maximum la vue et avoir une vue « TV ». Mais mauvaise surprise, cela engendre malheureusement quelques petits ralentissements par-ci par-là 🙁 Dommage !
  • Le curseur de sélection du joueur flotte au-dessus de la tête, ce qui est assez perturbant en défense rapprochée. Parfois, on perd une 1/2 seconde pour savoir quel joueur a été sélectionné.
  • Une mauvaise perception du positionnement dans l’espace sur les ballons aériens. Le nombre de fois, ou je pensais bien me positionner pour faire un tête, et être à 5 mètres du ballon… Bizarre, et mes yeux ne sont pas en cause, car en jouant avec un pote ce weekend, il a eu exactement le même ressenti :s
  • Manque d’animation offensive, les joueurs semblent assez inactifs et font peu d’appels. Ca s’améliore en choisissant dans les tactiques « Contre-attaque ».
  • Course de joueur scriptée, comme par exemple, vous pensez être le premier sur le ballon, mais si la console décide l’inverse, votre joueur ralenti pour une raison obscure, et laisse juste la place à l’adversaire de prendre le ballon… Bizarre.
  • Obligation de jouer avec le joueur hors-jeu. Par exemple, vous faites une passe en profondeur, un joueur est hors jeu, mais pas l’autre. Et bien votre curseur restera bloqué sur le joueur hors jeu, vous obligeant de jouer avec, donc d’avoir le sifflet de l’arbitre… Etrange.
  • Gestion des coups de pieds arrêtés assez particulière, avec un système de ligne projection, qui vous donne une idée de la trajectoire du ballon. Pourquoi pas, mais je n’ai pas trop accroché, d’autant plus, que la touche est extrêmement sensible, une pression brève sur carré, et pour vous quasi déjà au maximum de la jauge.
  • Les commentateurs ultra répétitifs.
  • Les sauvegardes à l’ancienne où il faut sauvegarder dans des « slots ».
  • Des contacts à revoir, parfois vous effleurez un joueur, et vous prenez un carton rouge, car c’était l’extrémité du talon, que vous avez à peine effleuré…
  • Des menus à l’ancienne, avec des 3-4 sous menus parfois, assez confus.
  • Des traductions approximatives par-ci par-là.

Voici donc le résumé des points qui m’ont fait « TILT » quand j’ai joué à ce nouveau PES 2015. Malheureusement, je n’ai pas du tout accroché, et malgré les nombreux défauts agaçants du FIFA actuel, FIFA reste indéniablement leader et a encore quelques longueurs d’avance. Donc, le retour du roi ? Clairement non, mais ça reste une base de travail pour les prochains épisodes. L’écart étant encore tellement énorme, qu’il faudrait un coup de génie à PES afin de revenir dans la course en 2017-2018 ??

stade pes 2015

De son côté Gohan me rejoint totalement sur plusieurs points même s’il trouve le jeu meilleur que les précédentes années, d’un point de vue graphique par exemple il est au dessus de FIFA 15 pour certains points (principalement les visages par exemple), mais le peu d’animations sur le terrain est dommage. Il aime aussi la prise en main plus profonde, vous pouvez vraiment contrôler votre joueur, ses passes avec précision ce qui peut faire de très belles actions. Mais avant ça il va falloir de nombreuses, très nombreuses, voir trop nombreuses heures. Alors oui, le retour du roi nous l’attendions avec ce PES 2015, mais non, ça ne sera pas encore cette année. Clairement dommage quand on sait à quel point FIFA n’est pas parfait cette année, c’était le moment de réduire l’écart, c’est loupé.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

0 réponse

  1. Je pense que tout est dit dans la conclusion : « Mais avant ça il va falloir de nombreuses, très nombreuses, voir trop nombreuses heures. » Peut être qu’en vieillissant, vous n’avez plus envie de faire cette démarche, ce que je peux comprendre. Moi, j’ai changé justement parce que Fifa était devenu, pour moi, qu’une succession d’événement : « je savais ce qu’il fallait faire pour marquer hors ligne et en ligne. » Je n’étais plus dans le jeu de sport.

    Après, j’ai surtout sanctionné Fifa pour son immobilisme (tout ce qui n’est pas Ultimate Team est laissé de côté et non corrigé) et soutenu PES pour le changement.

    Je trouve dommage que vous n’ayez listé que la liste des défauts, si on fait la même avec Fifa, elle sera plus longue. Je ne dit pas que PES n’en a pas, il y en d’autres que ceux que vous avez dressez.

    1. Mon avis est surtout orienté dans le but de rétablir la perception générale du jeu. Car moi le premier, j’étais méga excité en mettant le jeu dans la console, car mes attentes étaient élevées après ce que j’avais lu et interprété. Donc si vous achetez le jeu, comme je l’ai dit, ne vous attendez pas à quelque chose de parfait. Il faudra attendre encore quelques années.

  2. J’attendais votre avis avec impatience. 🙂

    Plutôt d’accord avec vous.
    C’est indéniable, Konami a fait d’énormes progrès. Mais de là à dire que ce PES2015 devance FIFA15, on y est pas encore.

    Manette en main, ce PES procure de bonnes sensations dans l’ensemble. Le jeu est moins axé sur la vitesse et le dribble par rapport à FIFA, mais le L1 + Triangle reste une valeur sure. Je peux comprendre que certains le préfère à FIFA. J’aurai presque envie de dire moi aussi.
    Visuellement c’est propre tant qu’on garde les yeux sur le ballon et les joueurs. Activez le mode ralenti et zoomez sur les visages des joueurs, c’est clairement plus joli que FIFA, mais malheuresement ca ne fait pas toute la qualité d’un jeu de sport.

    Par contre, vous oubliez un point important, les modes de jeux !
    Alors oui, on retrouve la Master League d’il y a 15 ans, c’est super, OK. Le mode Deviens Une Légende pour contrôler son perso, les modes Champions League, Europa League… et enfin, le mode MyClub, nouveauté 2015 ! Car oui, il faut un mode de jeu terrible pour revenir jouer à volonté toute la saison.
    Mais là, c’est une désillusion totale. Ce mode, censé concurrencer FUT, est d’un intérêt plus que limité ! Il s’agit finalement de jouer des matchs (Divisions solo, divisions en ligne, compétition ou, division simulée totalement WTF où vous regardez votre équipe jouer sans rien pouvoir faire !!) pour débloquer des agents qui pourront vous permettre d’avoir des joueurs plus ou moins bons totalement ALÉATOIRE !!!! En gros, attendez-vous a avoir des joueurs en bois pendant un certains temps… Sauf si vous mettez la main à la poche pour vous payer les meilleurs agents qui vous donneront à coup sur des tops joueurs UEFA. Aucun moyen de revendre les joueurs ou d’en acheter au choix. Tout se joue à la loterie.
    Le seul choix que vous pouvez faire est celui de votre manager qui donnera le dispositif tactique de votre équipe… Voilà.

    Bref, j’ai joué à PES pendant 2 semaines (pendant lesquelles les serveurs online étaient totalement HS), j’y joue avec les potes à la maison parce qu’il est quand même bon en multi, et c’est tout. Bilan mitigé, mais c’est prometteur. J’attends de voir l’an prochain les évolutions, mais y’en encore du taf dans le contenu.
    D’ailleurs, comment un jeu ayant la licence officielle UEFA Champion’s League peut se permettre de ne pas avoir l’ensemble des équipes engagées dans la compétition ? Il manque quand même le Borussia Dortmund, finaliste en 2013 et présent depuis plusieurs années… Par contre on est rassuré, il y a le PFC Ludogoretz Razgrad ! OUF !

  3. Pour ma part, j’avoue avec été charmé par ce PES. Mis à part les graphismes à la limite du scandaleux sur One, chacune de ses composantes m’a plus avec, en premier lieu, sa maniabilité. Je reste attaché à FIFA, mais cette année PES a regagné une partie de mon coeur, chose qui ne s’était pas produite depuis la fameuse année 2007 !

  4. je suis vraiment pas joueur de foot invétéré (que ce soit sur terrain, ou console) mais j’aime bien de temps en temps taper la balle.
    J’avais jouer pas mal à PES 2014 sur PS3, et dans l’ensemble, avait été satisfait. Mais mon coeur a été conquis par fifa en 98… et il ne l’a jamais vraiment laché.
    Merci pour le compte rendu objectif (malgré la soirée petit four, etc ;))

  5. Franchement, les PES deviennent vraiment naze par rapport à FIFA. par contre les anciens PES de l’époque 5 et 6 était vraiment au dessus de fifa.

    Dommage qu’ils n’ont pas gardé le fil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réseaux

Me contacter

contact.gohanblog[at]gmail.com

 

Nos partenaires

Coque Manga

Machine à sous manga

Cours de japonais en ligne