janvier

08

Test Override : Mech City Brawl quand Pacific Rim avec coop

Par Stommy_Cop

Informations sur le jeu
Achetez-le

Là pour le coup, c’est un jeu qui nous est tombé dessus comme venant du ciel, tels les méchants dans Pacific Rim, pour vous faire un retour et ce jeu c’est Override : Mech City Brawl. Un croisement entre King of the monsters et le film Pacific Rim. Nous voilà donc avec des Mechas (robots géant) pour combattre des monstres envahissant notre planète. A l’époque j’aimais bien King of the monsters sur la Neo-geo et le principe était sympa. Bercé par Goldorack dans mon enfance y a surement contribué et les films Pacific rim, enfin le premier car le second…, relance cette époque. Alors, cet Override : Mech City Brawl allait-il me rappeler de bons souvenirs ?

Synopsis

Car, oui Override : Mech City Brawl a un synopsis même si ce n’est pas la priorité dans les jeux de bastons. Mais, nous avons un mode solo avec une histoire qui tient la route et somme tout très sympa. Vous êtes un jeune pilote de Mecha et lors d’un combat contre les vilains pas beau, vous allez vous faire remarquer par les forces des nations unis qui vont vous recruter pour combattre l’invasion. Vous voilà donc jeune soldat plein de fougue parti secourir le monde pour le sauver. Simple mais efficace.

Graphisme et gameplay

On ne va pas se mentir et surtout moi envers vous, mais Override : Mech City Brawl n’est visuellement pas une claque. C’est très propre, mais on ne peut que constater qu’on est très loin des grosses licences et que ce n’est pas là que les développeurs ont tout misé. Certes les villes où vous allez vous battre comme Tokyo, San Francisco et autres villes du Mexique sont très bien retranscrites et fidèles, mais ça reste du niveau d’une PS3. Après c’est bien coloré, c’est fluide et c’est même très propre rien à redire là-dessus. Mais bon voilà il ne faudra pas s’attendre à en prendre pleins les yeux, mais plutôt plein les mains avec les manettes. Car, oui Override : Mech City Brawl va vous en mettre plein les mains, c’est super abordable et pensé pour les néophytes dans le genre. Chaque Mecha a bien ses spécificités, mais les boutons sont simplifiés et les coups sortent presque tout seuls. Simplicité est le mot dans les graphismes (ce qui n’est pas une critique notez bien) et dans le gameplay. Du fun et du fun et surtout à plusieurs.

Divers modes

Le mode coopération reste le mode le plus improbable qui existe, vous allez pouvoir diriger un mecha jusqu’à quatre joueurs !! C’est vraiment énorme et des crises de rigolades si vous n’êtes pas synchro. Typiquement comme dans le film Pacific Rim. Chaque joueur dirige une partie du robot et doit l’assumer, de quoi bien s’engueuler je vous le dis si un de vos potes ne pense qu’à la gagne au lieu du fun. On a bien évidement le mode online pour des combats contre d’autres joueurs, le mode arcade qui vous entraînera dans une histoire ou chaque robot et son pilote ont leur propre histoire ce qui fait quand même douze différentes histoires, car oui il y a douze robots de base dans le jeu, mais via les DLC vous pourrez en avoir d’autres. Il y a le garage aussi qui va vous permettre d’améliorer votre mecha et de le customiser et là on ne passe pas par notre carte bancaire, mais en obtenant des améliorations à la fin de chaque combat. Merci de ne pas nous prendre pour des pigeons et nous faire passer à la caisse pour profiter pleinement du jeu. Et je finirai sur le mode entrainement qui ne sera pas inutile même si Override : Mech City Brawl se veut simpliste.

Conclusion

Override : Mech City Brawl est clairement un jeu à faire en coop. Le mode solo est bien, mais je ne peux que vous conseiller de ne pas rester seul et d’inviter votre famille ou vos potes à y jouer. Il serait dommage de passer à côté de franche rigolade et puis c’est Noël, alors il y aura forcément du monde autour de vous, alors go sur les manettes et pas de cadeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.