Test Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard sur PS5

On ne va pas se mentir, Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard, c’était LA sortie la plus attendue en ce début d’année et particulièrement en ce mois de février. Les fans de la licence Harry Potter sont nombreux, très nombreux. D’ailleurs, le titre se classe rapidement parmi les meilleures ventes en ce début d’année. Découvrez notre test du jeu Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard sur PS5.

Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard : une plongée dans l’univers d’Harry Potter

Nous allons pouvoir entrer dans la célèbre école de sorcellerie : Poudlard. Nous sommes sommes en 1890, nous entrons directement en cinquième année, oui c’est peu commun et ça va surprendre plus d’un professeur et d’un élève d’ailleurs. On arrive malheureusement à un moment compliqué, le vil Ranrok décide de faire payer aux sorciers de longues années d’injustice. Il semble s’intéresser à une magie particulière : la magie ancienne. Vous savez quoi ? Vous êtes bizarrement lié à celle-ci ! (comme par hasard). Sortez votre baguette, c’est à vous de jouer !

Dans un premier temps, comme dans tous les bons RPG d’action-aventure, vous allez pouvoir créer votre personnage et choisir de nombreuses caractéristiques. J’aime bien ce genre de truc, ça sert pas à grand chose, je fais toujours un bonhomme bidon, mais ça me va. Une fois cette étape passée, vous allez pouvoir écrire votre propre histoire : choisir votre maison, apprendre vos sortilèges, concevoir des potions… Tout est possible ! C’est un monde ouvert et sincèrement, il est je trouve hyper bien proportionné (à la fois grand sans pour autant être lassant). Si vous aimez l’univers, vous allez y retrouver de nombreux clins d’oeil, vous ne pouvez qu’adorer le jeu dans ces cas là.

Poudlard : ce petit château

Je troll un peu avec ce titre. Poudlard est immense, il y a clairement de quoi se perdre. Des pièces cachées, des couloirs, des escaliers, des dizaines de pièces… c’est immense ! Mais j’adore m’y promener. C’est hyper vivant en plus, on y croise d’autres sorciers (professeurs et élèves) mais aussi de nombreuses animations (les tableaux, les chevaliers, les statues, tout ça, ça bouge !). La force de Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard, c’est d’avoir finalement envie d’explorer et de découvrir ce qui se cachait derrière chaque porte. Il y a d’ailleurs de très nombreuses missions secondaires. Comme dans tout bon RPG, il est préférable d’en faire quelques-unes avant de monter en niveau, débloquer de nouvelles compétences, de nouveaux sorts, de nouvelles potions…

Bonne nouvelle aussi, le jeu est vraiment accessible. D’ailleurs, il existe 4 modes de difficulté (Histoire, facile, normal et difficile). L’histoire d’ailleurs n’est pas forcement aussi incroyable qu’un God of War Ragnarok, mais elle est loin d’être mauvaise ou déplaisante. La durée de vie est conséquente également, même en rushant l’histoire, vous en avez pour une vingtaine d’heures au minimum. Si vous passez du temps à faire quelques quêtes secondaires, à vous promener, vous allez pouvoir limite doubler le temps de jeu. Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard est vraiment une belle surprise. Je ne m’attendais pas a y passer autant de temps pour deux raisons : le jeu à pas forcement été classifié comme un triple A (donc j’avais peur d’avoir un jeu avec de nombreux bugs ou un jeu tout simplement « mouais ») et la seconde raison concerne son gameplay : c’est un RPG (et vous connaissez mon non-amour pour cette catégorie).

Le meilleur hommage à la licence Harry Potter

Finalement, Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard est un jeu parfaitement adapté pour la plupart des joueurs. Pour les débutants comme les expérimentés… Il n’est pas forcément parfait, mais c’est pour moi le jeu rendant le meilleur hommage à la licence Harry Potter. Visuellement d’ailleurs c’est une belle claque ! En plus d’avoir un univers fidèlement retranscrit, le jeu est beau et fluide ! Que vous soyez à terre ou dans les airs sur votre balais, vous allez pouvoir admirer et profiter du paysage. Son gameplay n’est pas forcément parfait ni forcément le plus simple à prendre en main mais on s’y fait assez rapidement. Il faut enchainer les différents sorts, utiliser les plantes et les potions, esquiver et réfléchir a comment attaquer son ennemi. Chacun ayant un point faible ou une façon d’être attaqué. J’ai trouvé le gameplay dans l’ensemble assez cool en réalité. Je n’ai franchement pas grand chose à reprocher à Hogwarts Legacy, c’est même pour être franc une excellente surprise. Je vous laisse là, Poudlard m’attends !

Découvrez aussi   Test Pacer : Quand Mario kart prend 300 ans dans la tête
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn