octobre

29

Test Ghostbuster the video game remastered I ain’t afraid of no ghost

Par Stommy_Cop

10 ans, cela fait 10 ans que le Gohanblog existe et que Gohan sur une de ses rares idées de génie se lança dans l’aventure et 10 ans plus tard au-delà d’avoir créé le blog qui nous a tous réunit autour d’une même passion qu’est les jeux vidéo et une belle amitié en est née. Pourquoi je parle de ça ? Déjà c’est l’actualité du blog avec tous les concours et les gros lots que nous vous proposons et c’est surtout que Ghostbuster the video game était sorti lui aussi il y a 10 ans et son retour en remasterisé aujourd’hui sur la switch est aussi une histoire d’une belle amitié entre les chasseurs de fantômes qui sont réuni pour une même passion : Trouver et enfermer les fantômes.

Ghostbuster the video game est considéré depuis 10 ans par les fans comme étant tout simplement Ghostbuster 3 la suite direct du deuxième film éponyme et je dois avouer que j’en fais partie. Dans cette histoire, vous allez incarner une nouvelle recrue qui rejoint les ghostbusters lors du week-end de Thanksgiving 1991 (les fans sauront que c’est deux ans après le second film). Un afflux massif d’énergie paranormale dans Manhattan provoque une invasion de fantômes. Les ghostbusters vont découvrir qu’une certaine Dr. Ilyssa Selwyn (incarnée par Alyssa Milano) est mystérieusement liée à ces événements.

L’histoire de Ghostbuster the video game remastered est vraiment prenante, on est totalement baigné dedans, pris je dirai même. C’est construit comme un film, comme un Ghostbuster the movie (pas comme ce navet qui est une pure parodie avec des femmes comme chasseuses de fantômes, pas à cause des femmes mais pour l’ensemble de ce film pourrit.) Chaque niveau fait avancer le scénario et les rebondissements sont de mises. Le casting officiel des deux premiers films est bien présent avec leur vraie voix. Alors oui pas de doublage français, mais des sous-titres visible en mode nomade comme sur votre télé comble cela. Tout l’univers est totalement respecté et on ne peut que comprendre que ce jeu soit considéré comme le troisième volet des aventures des Ghostbusters.

En revanche on se retrouve encore entre les mains un jeu remasterisé et ça devient gonflant à force. Une suite du premier jeu aurait été sympa aussi. La réussite du jeu était là et c’est rare pour les jeux tirés d’une licence cinématographique. Mais bon Ghostbuster the video game remastered est entre mes  mains alors voyons le côté technique du jeu sur la Nintendo Switch. J’ai été agréablement surpris de la finesse des textures en mode nomade et de la qualité des graphismes même si on reste d’un niveau PS3 en légèrement mieux. Sur la télévision on constate un peu plus de défaut sur les finesses des textures et certains ralentissements arrivent par moment sans pour autant être trop gênant. Ce qui m’a bien embêté en revanche c’est les temps de chargement quand on vient à mourir. C’est long, très long. Après vous allez me dire qu’il suffit de ne pas mourir mais bon c’est frustrant même si ce n’est pas 10 minutes.

Même 10 ans après j’ai passé un excellent moment sur Ghostbuster the video game remastered une petite dizaine d’heure suffiront pour faire l’histoire, mais c’est 10 heures de plaisir. Bourré d’humour qui fait mouche à chaque fois il faut le dire. En revanche, je vais regretter l’absence du mode multijoueur présent pourtant sur le jeu d’origine. On prend même l’habitude dans les jeux remasterisés d’avoir des bonus ou des niveaux supplémentaires inédits. Pour le coup là c’est la déception totale. Mais on ne va pas bouder son bonheur de se balader avec sa Switch et de traquer des fantômes partout. I ain’t afraid of no ghost. Ma note : 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.