Test Atlas Fallen : Un combat dans le néant du désert ?

J’ai eu la chance d’avoir Atlas Fallen avant sa sortie pour bien le prendre en main et vous faire un bon retour sur ce jeu. Deck 13 revient sur les devant de la scène après un The Surge 2 qui était bien réussi dans l’ensemble. J’étais assez chaud de me lancer dans l’aventure de cet action-RPG. Il faut dire que cela fait un moment que je n’avais pas eu ce genre de jeu à tester. Le côté Souls-like me faisait de l’œil je dois l’avouer. Après je n’aime pas les jeux punitifs et j’espérais que celui-ci ne le sois pas. Alors, voyons le résultat.

Synopsis

Il y a très longtemps deux entités entrèrent en conflit. Nyall, le dieu du Chaos, souhaitait faire des humains ses égaux. Mais l’autre, Thelos, le dieu du Soleil, n’accordait aucune confiance à l’Homme. C’est alors que le dieu du Chaos forgea une arme extraordinaire : le Gantelet. Il défia alors Thelos et leur bataille dévasta la terre à jamais en la recouvrant de sable à perte de vue. Après sa défaite cuisante, Nyall tomba dans l’oubli, jusqu’à l’instant où débute l’aventure, quelques centaines d’années plus tard. Une caravane de voyageurs, dont notre héros fait partie, découvre alors le fameux Gantelet. Nous comprenons que le périple prend la direction toute trouvée du héros anonyme qui va sauver le monde de la tyrannie de Thelos.

Premières impressions ?

Le début commence par la défaite Nyall et l’intégration de notre héros sans nom que vous allez pouvoir personnaliser à votre guise même si cela reste succinct. En vrai cela me va car j’aime pas perdre trop de temps à configurer un avatar. Le scénario est lui basique et je dois le dire ne casse pas trois pattes à un canard. Partant du principe que les personnages qui sont le centre de l’histoire sont des sans noms des révélations auraient été bienvenue. Il est dommage d’avoir laissé ça de côté. Un peu trop lisse à mon goût niveau scénaristique. Atlas Fallen est un jeu AA, cependant il a bien le parfum d’un triple A. Dans son ensemble c’est propre graphiquement malgré le côté désertique du monde dans lequel on évolue. La prise en main se fait facilement et les astuces pour nous guider sont pertinentes.

C’est comment ?

J’ai bien lu certaines critiques sur Atlas Fallen. Effectivement il est loin de tout reproche. Cependant, il propose un monde ouvert propre à l’aventure et son côté RPG est assez intéressant car pas trop présent. On sent le potentiel d’Atlas Fallen manette en main. Il n’y a pas à dire mais du charisme, le jeu en a. Malheureusement l’univers choisi est difficile à remplir. En effet, le désert n’est pas l’endroit le plus propice pour remplir visuellement la carte. Toutefois l’ensemble est homogène même si cela reste très identique partout où on se déplace. Atlas Fallen ne manque cependant pas de punch. Les combats sont dynamiques et pas souvent évident, on en prend plein les yeux et les pouvoir sont badas. Toutefois, il manque ce petit truc qui ferai passer ce jeu dans une catégorie supérieure.

Gameplay

Le gameplay dans Atlas Fallen nous promettait du lourd, des double sauts, des dashes en l’air, et des armes divines. Le réel point fort du jeu est de pouvoir glisser à toute vitesse dans le désert comme sur des ski. Concernant le gameplay le loot est bien présent et malheureusement trop présent. On ramasse trop d’objet totalement inutile. Dommage. Tout comme les combats… La façon de les aborder sera toujours la même. Vous aurez trois armes dont vous pourrez personnaliser les effets avec les pierres d’essences. Plus vous frappez, plus votre barre de ferveur augmentera et vous permettra de lâcher un coup surpuissant. Cependant on l’utilise rarement et on se contente de parade et d’attaque encore une fois dommage. Le tout manquant cruellement de punch. Tout comme le bestiaire qui est très restreint et on aura très souvent les mêmes monstres face à sois.

Conclusion

Pour conclure Atlas Fallen est bourré de bonnes idées, propose pleins de rêves niveau gameplay mais malheureusement n’arrive pas toujours à ses fins. N’oublions pas que c’est une nouvelle licence et qu’un second opus pourrait corriger toutes ses erreurs et nous sortir un jeu digne de ce nom. Ma note : 14/20

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Réseaux

Me contacter

contact[at]gohanblog.fr

Charte éditoriale

Nos contenus peuvent contenir des liens à travers lesquels nous percevons une commission, et ils peuvent être créés en partenariat avec des marques. Cependant, il est important de noter que cela n’affecte en aucune manière l’objectivité de nos articles.