juin

12

Critique ciné : Spy (de Paul Feig)

Par Didjason

critique film spy

Synopsis : Susan Cooper est une modeste et discrète analyste au siège de la CIA. Héroïne méconnue, elle assiste à distance l’un des meilleurs espions de l’agence, Bradley Fine, dans ses missions les plus périlleuses. Lorsque Fine disparaît et que la couverture d’un autre agent est compromise, Susan se porte volontaire pour infiltrer le redoutable univers des marchands d’armes et tenter d’éviter une attaque nucléaire…

Tout commence comme un bon film d’espion, un agent secret de la CIA, Bradley Fine (Jude Law : Sherlock Holmes, The Holiday, Hugo Cabret, …), dans un magnifique costume tiré à 4 épingles, infiltre une sublime villa dans laquelle se tient une sublime fête, pour y trouver le super vilain du film et lui sous-tirer des informations sur la localisation d’une bombe nucléaire. Mais tout ne se passe pas comme prévu et notre modeste analyste, Susan Cooper (Melissa McCarthy : Gilmore Girls, Mes meilleures amies, 40 ans mode d’emploi, …), est obligée de mettre les mains dans le cambouis et se retrouve dans le grand bain des espions de terrain. Elle qui se plaignait de sa vie de bureau et de l’absence d’action risque de ne pas être déçue. Elle sera aidée par les autres agents présents sur le terrain, notamment l’agent Rick Ford (Jason Statham : Le transporteur, Hyper tension, Expendables, …), un agent misogyne et de surcroît vantard qui n’a de cesse de raconter ses prouesses, et Aldo (Peter Serafinowicz : Shaun of the dead, Les gardiens de la galaxie, …), un agent du MI6 légèrement obsédé sur les bords mais terriblement attachant.

SPY-11307.CR2

Avec un générique d’ouverture digne d’un James Bond, autant pour la musique que pour le style d’ouverture, nous sommes bien loin du sérieux et du flegme de l’agent double 0 de sa majesté. L’histoire est tout ce qu’il y a de plus simple, un méchant chercher à revendre une arme nucléaire au marché noir et la CIA tente de l’arrêter à tout prix pour sauver le monde. C’était sans compter la maladresse mais aussi les compétences cachées de notre espionne débutante. Doté d’une répartie sans pareil, l’agent Susan Cooper ne se laisse pas marcher sur les pieds ni rabaisser par les autres agents. Rire assuré pour cette comédie qui n’oublie pas son côté film d’action rythmé. Un excellent divertissement à voir !

2 réponses à “Critique ciné : Spy (de Paul Feig)”

  1. Eva Kale dit :

    Jude Law dans la peau d’un agent secret ? J’ai hâte de voir ce que ça donne. Merci pour ce bel article.
    Au plaisir !

  2. Cyril dit :

    Bonjour,
    Je suis persuadé que ce long métrage est génial. D’ailleurs, c’est le cas de tous les films dans lesquels a joué Jason Statham.
    Au revoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.