octobre

18

Beyond two souls : le test entre deux âmes

Par Voltxs

beyond-two-souls-box-art

Beyond two souls, voilà bien un jeu que j’attendais de pieds ferme après avoir dévoré et platiné Heavy Rain de Quantic Dream également.  Beyond two souls, c’est quoi ? Il fait parti de la caste des jeux, que l’on peut dire “innovants”, qui misent d’avantage sur le côté narratif et émotionnel, que sur le gameplay et les graphismes. En gros, fortement comparable à un moche qui mise tout sur son humour 😉 Dans ce jeu, nous suivons donc l’évolution de la jeune Jodie sur une quinzaine d’années, et nous découvrons et apprenons à maîtriser l’entité qui la hante.

Est-ce que Beyond two souls m’a arraché une larme ?

L’émotion et le ressentie étant le coeur même du jeu, je rentre directement dans le vif du sujet. M’a-t-il fait rire, pleurer, apeurer, stresser ? Et bien malheureusement rien de tout ça et je vais vous dire pourquoi. Quel coeur de pierre ce Voltxs !!!! Bouhhhh Jetez moi des cailloux si vous le souhaitez, mais à l’inverse d’Heavy Rain, Beyond two souls n’a pas su m’atteindre.

Voilà les principales raisons pour lesquelles la sauce n’a pas pris avec moi :

  • Jodie : petite, ado, petite, adulte, ado, petite, adulte – nous contrôlons toujours Jodie, mais le fait de naviguer intemporellement dans l’histoire ne vient pas renforcer le sentiment de “je l’ai vu grandir la petite” Donc, je ne me suis pas attaché au personnage principal.
  • Pas d’attachement aux personnages secondaires non plus. Chaque chapitre représente un moment marquant de la vie de Jodie, où elle a fait des rencontres. Un chapitre prend 30 minutes pour être fait en moyenne. Puis vous passez à autre chose. [mini SPOIL GTA & Beyond] Dans le dénouement que j’ai choisi, nous pouvons faire le choix de la future vie de Jodie et de décider avec qui elle allait vivre, et pour être franc, pour l’un des personnages, j’ai du réfléchir 2 minutes pour me rappeler qui c’était. A quel point, ça m’a marqué… A titre de comparaison, dans GTA 5, on peut choisir de tuer Trevor ou Michael. J’ai beau ne pas aimer Trevor, j’ai joué au moins 12 heures avec lui, et je partage des souvenirs, donc ça me fait chier. Tout ça pour dire, qu’essayer de créer un lien avec un personnage dans un chapitre qui fait 20-30 min, c’est beaucoup trop court [/spoil]
  • Des personnages stéréotypés : le savant fou, le black sympa, le général avide de pouvoir, les parents adoptifs sans amour, les brutes épaisses, etc… Le tout forme quelque chose de trop “irréel” et vient totalement casser l’immersion.

PFTGS_FET_004

Et l’immersion, parlons-en :

  • Le gameplay est souvent la pierre angulaire d’un jeu. Ici, c’est très lourd, lent, maladroit, pas très clair. Tellement pénible que même si l’histoire est intéressante, ça vient totalement desservir le jeu.
  • La gestion des caméras catastrophique. Le stick droit, sert à la fois à déclencher les interactions et bouger la caméra, enfin quand elle a déciiiiiZzzzZzzzZzzzdé de tourner. Le plus chiant, c’est de vouloir tourner la caméra, et enclencher une interaction par erreur…. grrrr

Outch ! Jusque là j’ai la dent dur – Et le scénario avec embranchements multiples dans tout ça ?

  • Là aussi, moins bien qu’Heavy Rain, puisque les embranchements multiples existent bien, mais me sont plus apparu comme “Dans votre café, du sucre ou de l’aspartame ?”. Et les choix qui paraissaient bénins peuvent en fait apporter une fin alternative, mais malheureusement ce n’est pas mis en avant, et ça passe inaperçu! Pourquoi avoir masquer un élément qui fait clairement la force du jeu ????

BEYOND_SCREEN_14

Cliquez pour agrandir

L’honneur est sauf !

  • Heureusement, il y a le dernier chapitre qui vient relever le niveau et subjuguer le jeu ! Puisque de vrais choix apparaissent !! Vous savez, ces fameux choix, qui vous mettent le haricot en ébullition “Et qu’est-ce qui se serait passé si j’avais fait l’autre choix ???”
  • Dans ce dernier chapitre, plusieurs éléments passés se rejoignent, on retrouve du rythme, on comprend enfin le pourquoi du comment.
  • Bref un dernier chapitre qui donne l’envie de recommencer pour voir les autres fins alternatives.

En résumé :

La critique est toujours facile, mais je trouve Beyond two souls beaucoup moins émouvant et marquant qu’Heavy Rain. Cependant, on ne peut vraiment pas reprocher à David Cage d’innover, car la fin est vraiment bien et prenante, mais malheureusement trop courte. Je pense qu’il faut surtout retenir, qu’il ne faut pas totalement sacrifier le gameplay au profit d’une autre expérience, et qu’un minimum convenable est vraiment obligatoire pour ne pas casser l’immersion. Je reste à 200% derrière Quantic Dream tout de même, et j’attends d’autres expériences de ce type en évitant de renouveler les erreurs de Beyond.

Ma note : 14/20

13 réponses à “Beyond two souls : le test entre deux âmes”

  1. kosram dit :

    Je sais bien qu’un test sur un blog est objectif mais j’ai quand même l’impression que sur certains points, tu as juste envie de te lâcher sur Beyond.

    Par exemple, tu parles des personnages stéréotypés qui t’ont cassés l’immersion… Pourtant dans 90% des jeux vidéo les personnages sont stéréotypés (même GTA V) mais tu arrives quand même à t’immerger dans d’autres jeux. Donc c’est juste que l’histoire n’a pas réussi à t’immerger et que les personnages t’intéressait peu mais ce n’est pas du aux stéréotypes :).

    Pour l’histoire des choix, franchement je préfère ainsi car du coup, tout au long de l’aventure tu fais des choix sans que quelqu’un vienne te dire “alors ici tu peux choisir entre ça et ça”, non. C’est à toi de réfléchir à ce que tu peux faire. Pour cette partie, on est quand même bien moins pris en main et c’est bien plus agréable.

    Et je finirais avec l’histoire qui ne suis pas un schéma chronologique qui donne un bien meilleur rythme au jeu. C’est un gros plus que j’ai ressenti par rapport à Heavy Rain où y’a des moments où je me suis fait chier, là les scènes sont courtes (pour la plupart), s’enchaînent bien et donne un bon rythme à l’histoire. Parce que bon, je suis sûr que si on refait tous les chapitres chronologiquement, on se fait quand même bien chier pendant plus de 50% du jeu…

    Pour le reste je suis plus ou moins d’accord avec toi mais ces trois points sont les plus intéressant sur lesquels débattre :).

    Sinon, je te renvoie à mon test ;).

  2. kosram dit :

    Désolé pour le double post, je voulais bien entendu dire “subjectif” et non objectif x).

    • Voltxs dit :

      Disons, que ma déception est proportionnelle à l’attente énorme que j’avais du jeu et de l’expérience que j’allais avoir. Je l’ai peut être trop idolâtré avant l’heure.

  3. GoldenGeek dit :

    Même si j’aime me faire mon propre avis, il faut reconnaitre que ce test n’encourage pas vraiment à se plonger dans ce jeu que j’attendais le pied ferme … La peur de la déception …

  4. NeoDandy dit :

    En même temps … Je ne m’attendais à rien de ce jeu. Scénaristiquement, je ne vois pas comment le jeu aurait pu nous sensibiliser honnêtement …

  5. PixelSprite dit :

    Cage n’a jamais été un bon scénariste et dialoguiste. Autant il l’avait prouvé avec Heavy Rain, autant sur Beyond c’est plus que flagrant.

    On peut extrapoler tout ce qu’on voudra, que c’est une expérience, une tentative de changer le jeu vidéo et tout ce qu’on veut. Mais en termes de jeu vidéo, cela reste un jeu moyen.

  6. kosram dit :

    Je vous déteste tous ! 😉
    C’est un bon jeu, et une bonne histoire. Alors oui tout le monde ne ressentira pas la même chose et y’a pas mal de choses qui vont pas mais dans l’ensemble c’est quand même loin d’être mauvais :).

  7. Zalmoxis dit :

    Mouai beaucoup de bruit pour pas grand chose au finale.
    Autant j’ai été passionné par Heavy Rain, autant la je reste insensible.

    Heavy Rain avait mis la barre très haute.
    C’est dure de rivaliser

  8. Ps4vita dit :

    Personnellement j’aiadoré toutes les productions de Quantic Dream : Heavy Rain, The Nomad Souls et Farhenheit.

    De toutes, je pense que Omikron est la meilleure grâce à son gameplay.
    D’un autre côté Beyond Two Souls et Farhenheit sont ceux qui m’ont le plus accroché au niveau de l’ambiance et ce petit coté surnaturel, qui m’a fait vibrer !

    Heavy Rain était certes bon, mais il y avait trop de temps morts, et un univers clairement moins riche avec un scénario trop classique. Maintenant l’émotion été là et l’envie de progresser dans le jeu aussi.

    Bref tout ça pour dire, que comparer Heavy rain et Beyond Two Souls ne me parait pas très pertinent, ce sont deux excellents jeux. Et le fait de préféré l’un à l’ autre est purement subjectif et propre à la sensibilité de chacun. Car j’ai aimé la naration décousu de Beyond, j’ai adoré son scénario, j’ai préféré son gameplay (sauf l’absence de gameover)… Bref très personnellement j’ai préféré Beyond en tout point face à son prédécesseur.

    Mon test 100% subjectif sur la question pour ceux que ça intéresse : http://ps4vita.fr/ps3/test-ps3/beyond-two-souls-3/

  9. Riimas_ dit :

    Le jeu m’a laissé un sentiment mitigé.

    Les choix ont top peu d’importance, le scénario est décousu, les mouvements QTE sont illisibles une fois sur deux et Aiden est beaucoup trop limité par le scénario.

    Ce personnage dont tu ne te rappelais pas, ce ne serait pas Jay ?

  10. Geniix dit :

    Pour ma part, c’est vrai que Beyond two souls est décevant sur certains points, même s’il y a quelques points positifs dans ce jeu.

    Ce qui m’a le plus “déçu”, c’est les textures, celles-ci sont en complet décalage avec les personnages qui sont fait en motion capture (donne généralement de très beaux détailles) cependant les textures sont trop brillantes, trop surfaites, il y a eu une réalisation bien plus pauvre que celle des personnages.

    J’en dis un peu plus sur mon blog : http://www.gam3-over.com/beyond-two-souls-une-nouvelle-experience-ou-un-faux-pas/

    (Fiche de présentation avec une description un peu plus courte :p : http://www.gam3-over.com/beyond-two-souls/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.