février

01

Avis manga : Les Carnets de l’Apothicaire – tome 1

Par GohanBlog

J’enchaine les découvertes ces temps-ci chez Ki-oon. Après avoir adoré My Broken Mariko j’ai découvert Les Carnets de l’Apothicaire, un manga qui a été acclamé et primé au Japon ! Encore une fois, a première vue, ce n’est pas un manga qui rentre dans mes attentes, et pourtant, après la lecture de ce premier tome, j’ai trouvé ça vachement original et intéressant. Il faut dire que le manga nous plonge au coeur du palais impérial, dont la splendeur n’a d’égale que la cruauté des complots venimeux qui s’ourdissent entre ses murs…

Les Carnets de l’Apothicaire : une plongée dans la cité impériale 

Dans Les Carnets de l’Apothicaire, nous découvrons Mao Mao, une jeune fille de 17 ans qui à une vie compliquée. Formée dès son jeune âge par un apothicaire du quartier des plaisirs, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial. Entouré de hauts murs, il est coupé du monde extérieur. Afin de survivre dans cette prison de luxe, Mao Mao décide de cacher ses connaissances, que ce soit dans le domaine de l’Apothicaire mais aussi le fait qu’elle sache lire par exemple. Elle veutt clairement se fondre dans la masse, ne pas causer de problème et surtout ne pas en avoir. 

Mais quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, sa passion pour les poisons reprend le dessus. Elle observe, enquête et découvrir le problème (et donc la solution). Discrètement elle amène un message aux mamans de ces princes et résout le problème… Mais elle n’a clairement pas été assez discrète et se fait repérer. Bonne nouvelle pour elle, elle se fait recruter par Jinshi un haut fonctionnaire au charme dévastateur, rien ne semble l’arrêter. Il est hyper charismatique mais aussi très intriguant comme personnage. 

Mao Mao est dorénavant aux services de Gyokuyo (l’une des favorites de l’empereur). Elle va dès maintenant être la gouteuse personnelle ! A elle de découvrir si un poison se cache parmi la nourriture et autre. Un rôle qui semble vraiment lui convenir car elle aura désormais accès a de nombreux “PRODUITS”, ce qui lui rappel son ancien métier, ce qui lui donner clairement envie de s’exprimer et finalement ce qui la rend heureuse. Graphiquement, c’est vraiment plaisir de découvrir cet univers, ce palais magnifique. De nombreux décors majestueux, des personnages charismatiques et beaux, un univers enchanteur. C’est visuellement vraiment beau, ça fait son effet. La découverte de ce premier tome est vraiment agréable et je me retrouve finalement séduis par cet univers. J’ai hâte d’en découvrir plus (déjà 7 tomes au Japon). 

 Quelques planches (du tome 1):

© Natsu Hyuuga / Shufunotomo Infos Co., Ltd.  © Nekokurage, Itsuki Nanao / SQUARE ENIX 

Les Carnets de l’Apothicaire – Auteurs : Meko Kurage (dessins), Nanao Itsuki et Hyuga Natsu (scénario) – Éditeur : Ki-oon

Ce premier tome est disponible au prix de 7,90 € frais de port inclus.  Ma note pour ce tome 1 :  16 / 20.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.