Avis manga : Blue Lock – Tome 4 et 5

Blue Lock c’est l’une de mes plus belles surprises ces derniers mois. Il faut dire que je suis un passionné et joueur de foot depuis mon enfance. Comme tous les gamins, j’ai eu le même rêve : devenir professionnel. Et vous connaissez… la fameuse blessure (c’est faux). À travers les tomes 4 et 5 de Blue Lock nous allons découvrir tellement de choses : la fin du tournoi, la mise en avant de nouveaux personnages, le début d’une nouvelle ère.

Blue Lock : le tournoi se termine et de nouvelles pépites se dévoilent

L’ensemble du tome 4 et le début du tome 5 de Blue Lock concerne le tournoi. Un dernier match décisif contre l’équipe X, l’équipe la plus puissante du tableau. Aucune défaite, que des victoires assez larges au score. Un trio offensif tout simplement monstrueux. Comment l’équipe Z va-t-elle faire pour s’en sortir, surtout que ne l’oublions pas, mais suite à la trahison de Wataru Kuon, ils vont devoir jouer à 10 contre 11. En bonus, l’équipe Z doit absolument gagner contre l’équipe X pour espérer se qualifier, le match nul ne sera pas possible et la défaite encore moins….

En face, dans l’équipe X nous allons surtout découvrir deux personnages : Reo Mikage, héritier Mikage corporation, une entreprise au capital financier incroyable. Un gosse de riches qui ne sait pas vraiment quoi faire de sa vie mais qui va se trouver comme objectif de gagner la coupe du monde. C’est surtout aussi suite à la rencontre avec Seishiro Nagi que son destin va changer et ses ambitions s’agrandir. Car oui, Nagi, c’est clairement un crack, une pépite, un génie ! Il a un potentiel énorme, il est imprévisible, il est puissant et rapide, mais c’est surtout un tueur devant le but et ça dans n’importe quelle position. Son seul défaut : il a la flemme. S’il peut faire le minimum, ça lui convient bien.

Yoichi Isagi, une vision du jeu hors norme.

Face à des joueurs aussi monstrueux, l’équipe Z sent clairement que ça s’annonce compliqué, mais la motivation est toujours présente. Il va surtout falloir jouer sur les qualités de chacun : Chigiri et sa vitesse folle, Bachira et son génie balle au pied, Kunigami et sa puissante frappe… Mais aussi bien-sûr Isagi et sa vision du jeu. En arrière plan nous avons toujours Jinpachi Ego, ce mystérieux entraineur égocentrique qui est la pour recruter le meilleur joueur. Il essaye parfois de conseiller, mais il essaye surtout de tirer le meilleur de chacun des joueurs quitte a les déstabiliser un maximum. Bref, je ne vais pas vous spoil le match même si tout le monde s’attend au même résultat. Le jeu proposé était hyper intéressant et en bonus c’est l’occasion pour certains joueurs de s’affirmer et pour d’autres de découvrir leur « point fort, leur « déclic ».

Les chapitres s’enchainent et le plaisir est toujours aussi présent. Visuellement d’ailleurs, c’est juste incroyable. Que ce soit sur le terrain ou en dehors, on arrive bien à comprendre les différentes situations et les mises en scène des visages, des expressions, des moments clés, c’est juste magnifique. J’ai tellement hâte de découvrir tout ça aussi en animé. Une fois de plus, la lecture est ultra plaisante, le rythme est fou, les surprises nombreuses et la découverte de nouveaux personnages est toujours aussi plaisante. Bref… comme d’hab’ avec Blue Lock, vivement la suite !

Quelques planches (tome 1) :

© Muneyuki Kaneshiro, Yusuke Nomura / Kodansha Ltd.

Blue Lock – Auteur : Yusuke Nomura (dessins) & Muneyuki Kaneshiro (scénario) – Éditeur : Pika – Type : Shonen

Chaque tome est disponible au prix de 7,20 € frais de port inclus. Ma note pour ce tome 4 : 18/ 20

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réseaux

Me contacter

contact.gohanblog[at]gmail.com

 

Nos partenaires

Coque Manga

Machine à sous manga

Cours de japonais en ligne