Avis comics : Rio intégrale, voyage dans les Favelas du Brésil.

Je dois avouer que cet omnibus venant tout droit des éditions Glénat je ne m’y attendais pas. Un beau gros pavé de 300 pages. Mais voilà Rio intégrale est enfin en vente chez vos libraires préférés ou même sur le site de Glénat directement. Le titre et la couverture annoncent directement ce à quoi s’attendre. Après avoir lu Sangoma les damnés de Cape Town et son histoire sur l’Afrique du Sud, c’est au tour du Brésil d’être mis en avant. Prêt pour cette incursion dans les bidonvilles de Rio ? Pas si sur…

Synopsis

Rubeus et Nina sont livrés à eux-mêmes le jour où leur mère est assassinée par Jonas, le flic véreux dont elle était l’indic et l’amante. Recueillis par Bakar, ils rejoignent un gang d’enfants des rues. Entre pauvreté et violence, les petites combines semblent le seul moyen pour s’en sortir. Cependant, il existe une autre alternative : l’adoption par une famille riche. Hanté par le meurtre de sa mère et désormais responsable de sa jeune sœur, Rubeus va ainsi passer de la misère des favelas et de la rue à la haute bourgeoisie brésilienne, et découvrir les différents versants d’une société métissée, brutale et inégalitaire.

C’est comment ?

J’ai très vite été pris dans l’histoire de Rio et cela malgré les 300 pages qu’il faut se farcir. L’histoire nous prend aux tripes et nous plonge totalement dans la médiocrité des Favelas. Néanmoins, l’auteur ne se contente pas de nous livrer une bête histoire d’enfant défavorisés dans un bidonville. L’histoire va plus loin avec des policiers corrompus et des enjeux politiques nationales et internationales ou les Etats-Unis d’Amérique mettent leurs pions en place. Rio se concentre surtout sur Rubeus qui va grandir avec pour seul objectif de protéger sa sœur. Cependant, il sera vite tiraillé par son besoin de mettre à la vue du monde la misère des Favelas de Rio.

Alors que l’écriture est très bonne avec un scénario qui nous tient en haleine, les dessins sont tout aussi remarquables. La justesse des couleurs qui arrivent à nous faire sentir les tensions et la violence de Rio est tout aussi remarquable. En outre les personnages secondaires arrivent à avoir une importance et leur propre histoire. En particulier tous les enfants de la rue devenus grand. Au final, l’ensemble marche parfaitement bien et nous livre un vrai film trépidant.

Conclusion

Pour conclure, Rio intégrale est un pur régal avec un voyage profond dans la misère et violence de ce pays. C’est le genre de BD qu’il faut avoir lu. Criant de vérité, vous serez forcément secoué après ça. Poignant. Ma note : 19/20

Découvrez aussi   Test : Call of Cthulhu êtes-vous prêt à entrer dans la folie ?
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn