avril

01

Test Langrisser 1 et 2 : Un vrai remake ou du has-been ?

Par Stommy_Cop

On ne pourra pas dire que cette génération de console n’a pas eu son lot de remake des consoles rétro ou de celles les plus récentes et cela se résume parfois à des jeux qui ne sont pas toujours à la hauteur avec des portages clairement bâclés et ou le moindre effort de développement est fait. C’est donc avec beaucoup de crainte que j’ai vu débarquer Langrisser 1 et 2. J’avais joué sur ma Megadrive à l’époque et j’en avais gardé un très bon souvenir. Mais voilà, j’ai souvent été déçu ces derniers temps par les portages soit disant HD, j’ai donc lancé avec crainte ce Langrisser 1 et 2 sur ma PS4.

Synopsis

Langrisser 1 : Il y a fort longtemps une guerre a eu lieu afin d’acquérir une épée légendaire, dont le porteur détiendrait un pouvoir illimité. Cette épée légendaire est connue sous le nom de “Langrisser”. Parmi ceux ayant juré de la protéger se trouve la famille royale de Baldea, qui l’a protégée du reste du monde durant de nombreuses générations. Grâce à cette famille, la légende de l’épée disparut rapidement des mémoires…Cependant, le devoir de la famille Baldea devra à nouveau être mis en action. Motivé par le pouvoir et l’envie de gouverner le monde, Kaiser Digos, envahissent Baldea, à la recherche de l’épée légendaire. Ledin, prince de Baldea, échappe de peu à l’invasion, Ledin doit récupérer Langrisser.

Langrisser 2 : Un jeune voyageur, nommé Elwin, parcourt la terre avec Hein, un mage amateur qu’il a rencontré lors de ses voyages. Un jour, au cours leurs voyages, ils décident de passer la nuit dans une auberge située dans le village natal de Hein, un petit village nommé Salrath. Au milieu de la nuit, Hein fait irruption dans la chambre d’Elwin, pâle comme une lune. Il affirme que les forces de l’empire Rayguard ont été vues à la périphérie du village. Ils recherchent Liana, une jeune fille vivant au village. Prenant son courage à deux mains Elwin part à sa recherche pour la sauver.

Remake or not remake ?

C’est la bonne surprise de Langrisser 1 et 2. On est face à un vrai remake, qui n’est pas parfait et j’y reviendrai, qui nous propose une refonte graphique qui font honneur aux consoles qui les abritent avec des ajouts de scénario inédit que les fans de la première heure vont apprécier. Alors je vais encore et encore le dire et ne jamais lâcher de ce côté, mais pourquoi ne pas proposer le français ? Au moins les textes. Comment attirer un nouveau public jeune, dans ce style de jeu RPG tactical au tour par tour, s’il n’est pas accessible pour les plus jeunes ou pour ceux qui sont allergiques à la langue de Shakespeare ? Je comprend le coup financier et le temps pour traduire un jeu, mais quand je vois les efforts fait sur Langrisser 1 et 2 je me dit qu’ils auraient pu aller un peu plus loin.

Gameplay

Comme dit plus haut Langrisser 1 et 2 est un RPG tactical au tour par tour. Les combats sont assez sympathiques avec des animations bien faites. Vos héros seront ceux qui commandent et vous pourrez recruter des mercenaires moyennant quelques pièces d’or. Chaque action sera à base de recrutement de personnage comme les cavaliers pour se déplacer sur la carte plus rapidement. Je ne suis pas spécialement fan du tour par tour, mais Langrisser 1 et 2 apporte certaines options intéressantes comme la possibilité de démarrer en mode facile, car à l’époque il fallait s’accrocher. Mais pour le coup à niveler la difficulté il s’avère que le jeu en devient trop facile dans son ensemble. Pour le coup c’est très accessible. En anglais, mais accessible.

Les combats

Cela reste le coeur d’un RPG et d’autant plus quand c’est un tactical comme Langrisser 1 et 2. Alors on peut rager quand les jeux sont trop difficiles à vouloir jeter sa manette par terre ou dans sa télé, mais de l’autre côté quand c’est facile et même beaucoup trop facile on ne casse rien, mais on va rapidement éteindre sa console ou changer de jeu. Il manque un juste milieu à Langrisser 1 et 2, l’IA est trop benêt et la gestion des combats se fait de deux manières au final laissant de côté la face tactique du jeu. Soit tu attaques un par un les sbires du commandant d’en face pour finir par tuer le chef ou alors tu vas directement butter le commandant (mais cela t’apporte moins de CP) et on passe à autre chose. Le soucis c’est également les mercenaires que vous allez recruter pour vos combats. Ils ne sont pas tous utiles et on va très vite se contenter de prendre les plus fort faisant l’impasse sur les aptitudes qu’ils peuvent avoir. Tout ça pèse sur le gameplay et ça donne le sentiment de répétition.

Conclusion

Langrisser 1 et 2 nous propose un remake visuel (et qui nous donne la possibilité de mettre les graphismes d’époque) et musical. La difficulté a été revue à la baisse (trop…) et les combats sont simplifiés. Malgré son anglais présent et donc le français absent Langrisser 1 et 2 nous propose un jeu (deux jeux) accessible et sympathique qui plaira aux nouveaux joueurs. En revanche les quarantenaire comme moi et fan de la première heure le trouverons peut-être un brin facile. Ma note 13/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.