février

28

Test Kingdom Come : Deliverance. Faut-il attendre ?

Par Stommy_Cop

Informations sur le jeu
Achetez-le

Je me suis lancé depuis 2 semaines dans ce Kingdom Come : Deliverance. Il a fallu être patient, car une fois le jeu inséré dans la console un joli patch de 29Go était disponible pour toutes les corrections à apporter. J’avais lu à droite et à gauche que le jeu sortait avec une finition pas parfaite et que ce patch day one allait rectifier pas mal de choses. Alors, comment dire…. HEUREUSEMENT ! Car franchement on sent qu’il manque quelques trucs par-ci par là et que sans ce patch ça ne devait pas être beau à voir manette en main. Alors, la question c’est surtout est-ce jouable ? Je ne vais pas donner la réponse tout de suite mais je te vois toi, à déjà partir sur la conclusion et ne pas lire mon test alors que je me décarcasse (M. Ducros bonjour) à écrire ! Petit malin. Allez je lance donc mon test et le jeu sur ma PS4.

Synopsis 

On nous met dans la peau d’Henry fils de forgeron jeune adulte qui pense plus à l’alcool, la fête et courtiser la donzelle que d’aider ses parents. Un jeune homme parmi tant d’autres. Situé au coeur de la région de la Bohème (coucou Aznavour) au 15ème siècle l’histoire va se corser dans Kingdom Come : Deliverance pour Henry quand sous ses yeux ses parents vont se faire tuer par l’armée de Sigismund, demi-frère de l’empereur (qui lui aussi ne pense qu’à picoler et forniquer). C’est donc avec une soif de vengeance que vous allez diriger et faire évoluer notre jeune ami.

L’univers

On est en plein moyen-âge, mais à la différence d’un jeu comme The Witcher 3 ce Kingdom Come : Deliverance nous offre une vraie simulation de l’époque dans un monde open-world. Ici pas de magie ou de bêtes imaginaires comme les dragons et autres licornes. On est face à une réalité parfaite de l’époque tout est clairement réaliste. Et j’avoue que c’est très agréable. La retranscription est parfaite on s’y croirait. Les habitations, villes, villages et autres château sont des endroits ou on se sent immergé. En revanche, on garde la sensation au coin d’un fortin ou en arrivant sur une colline qu’un dragon va apparaître et cracher des flammes, mais que nenni. On est vraiment dans la pure simulation de l’époque et ça change. Graphiquement c’est très agréable et les paysages sont parfois très jolis.

Bugs et imperfections

Alors, il faut le dire Kingdom Come : Deliverance est encore bourré de bugs et beaucoup d’imperfections peuvent parfois gâcher le plaisir de jouer. Rien de bien méchant, mais parfois contraignant quand on est bloqué dans une pièce ou il est impossible de sortir par la porte grande ouverte et que la seule méthode est de sauvegarder en perdant une potion sauvegarde… Si on cherche la perfection dans ce jeu passez votre chemin. Le doublage est mal calé et très souvent on entend la voix, mais les lèvres bougent pas et parfois même le texte sous-titré (il faut absolument l’activer) défile mais pas de son. Et encore je ne parle pas de l’anglais qui débarque dans les voix et/ou le texte sans crier garde. Rien qui ne peut pas être corrigé assez rapidement. Comme certaines erreurs d’affichages et de collisions. Donc à part le bug ou tu es bloqué dans une pièce rien n’empêche de jouer en sois. Ça manque juste de quelques finitions.

Gameplay

Warhorse Studios nous offre un Kingdom Come : Deliverance en mode FPS. Je suis plutôt fan des jeux à la troisième personne et j’aime beaucoup ce qu’ils ont fait avec ce jeu. L’exemple parfait c’est lorsque l’on cours, pas besoin des deux joysticks pour bien se diriger. Celui de gauche fusionne avec celui de droite et vous permet de vous tourner sans faire de pas latéraux et de faire une gymnastique avec les doigts pour bien se diriger. Il va bien falloir les 2H de préambule à l’histoire pour maîtriser les mécanismes du jeu et les menus qui au premier abord font usine à gaz. Il va vous falloir vous entraîner également pour être performant aux combats que ce soit à l’épée ou aux points. Mais, c’est très réaliste. Comme le jeu en général, tout est réaliste, vous êtes sales les gens vont vous jeter et il faudra se laver. Vous êtes blessé ? Vous saignez ? Il faudra vous soigner sinon vous ferez une hémorragie et vous mourrez. Comme il faudra manger, dormir etc. Henri sera exactement ce que vous en ferez, vous avez une liberté totale.

Conclusion

Alors, il y a deux écoles. Soient vous faites parti de ceux qui ont déjà acheté le jeu (il est numéro 1 des ventes sur console) et vous oubliez les imperfections, soit vous faites comme mon pote Tao (joueur Pc @zicomaster sur twitter) et vous attendez encore un patch pour avoir une expérience totale du jeu. Pour moi je pense que vous pouvez vous jeter dessus et ne pas rager par certains bugs et vous en amuser quand il ne seront plus là. Une chose est sur Kingdom Come : Deliverance est un très bon jeu qui risque de vous occuper quelques centaines d’heures de jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.