décembre

14

Test et avis The Elder Scrolls V : Skyrim

Par Voltxs

Voici un petit test pour vous présenter un des meilleurs RPG auquel j’ai eu la chance de jouer cette année et qui ravira les néophytes comme les joueurs les plus confirmés. J’ai nommé The Elder Scrolls V : Skyrim. Si ce titre ne vous évoque rien, je vous renvoie à des titres comme Morrowind ou plus récemment Oblivion tous issus de la saga du studio Beteshda. Si les contrées enneigées, les dragons et autres créatures en tout genre vous excitent, vous aimerez les lignes qui vont suivre.

Histoire et Durée de Vie :

Pour faire simple, vous incarnez un héros, enfin au début un simple manant qui est sur le point de se faire exécuter et dont le seul salut tient à l’intervention d’un Dragon, créature dont l’existence remonte à des temps anciens et qui va mettre la ville à feu et sang. Quelques souterrains plus loin, vous voilà lâché en pleine nature et armé pour parcourir le royaume nordique de Skyrim pendant une vingtaine d’heures pour les plus rapides et cent de plus pour ceux qui voudront en fouiller les moindres recoins. Une chose très intéressante et quelque peu déroutante au départ est cette liberté de choix. En effet, en à peine quelques heures de jeu, on peut voir qu’au-delà des deux principales guildes à savoir les Impériaux ou les Sombrages dont l’affrontement plonge le Royaume dans le chaos, vous allez avoir la possibilité d’intégrer simultanément d’autres guildes offrant des missions supplémentaires et différents bonus parfois très fun comme devenir un loup garou ou un vampire. Bref vous aurez compris le jeu offre beaucoup de possibilités scénaristiques, et vous devrez recommencer le jeu pour tout débloquer.

En parlant de liberté de choix, il faut évoquer également l’environnement car c’est bien ce qui contribue également à rendre ce jeu déroutant. En effet, vous allez devoir marcher beaucoup, à défaut de vous acheter une monture ou payer un conducteur de chariot, pour rallier votre guilde dans un premier temps, ou encore vous rendre dans différent lieux. Mais soyez rassuré, pour les moins patients un système de déplacement automatique existe une fois que vous aurez visité un lieu (ouf). D’ailleurs, cela peut être un soulagement surtout qu’on peut mourir très vite si on a le malheur de faire une mauvaise rencontre (un Smilodon, un géant en colère, ou d’autres créatures), mais pas de frustration, le système de sauvegarde automatique est bien conçu et vous avez également la possibilité d’enregistrer votre partie à n’importe quel moment.

Graphismes :

Le fait de parler des déplacements sur la carte permet d’aborder le rendu visuel du jeu. On va aborder la partie négative de ce jeu. En effet, à l’heure où l’on a des jeux frôlant la perfection au niveau graphique, Skyrim peut apparaître bien fade au niveau de la définition des couleurs, sûrement le maigre prix à payer pour avoir un jeu avec beaucoup de contenu. Les possesseurs de PC y trouveront quand même leur compte avec une bonne carte graphique contrairement à ceux qui choisiront la console. Néanmoins, le jeu offre une profondeur graphique bluffante. A la manière d’un GTA ou d’un Assassin’s Creed, vous avec un environnement riche en détails et qui évolue selon vos déplacement, mais qui offre également une vue allant jusqu’à l’horizon. Pour ce qui est des villes, des habitations et des donjons, vous aurez par contre des temps de chargement à subir, mais cette attente en vaut la peine tant les décors sont somptueux. Pour en finir avec les graphismes, il faut également mettre en avant un autre défaut qui est assez triste pour un jeu de ce calibre à savoir des freeze’s quand le jeu tourne un peu vite sur console.

Bande son :

Que dire à part que la bande son est tout simplement géniale et immersive. Encore une fois Jeremy Soule nous fait partager des compositions très abouties. Par ailleurs les puristes de la série reconnaîtront des thèmes utilisés dans Morrowind. Il en va de même pour les bruitages qui renforcent encore plus cette immersion. Enfin, le doublage en français reste correct mais certaines répliques manquent de tranchant. Je tiens d’ailleurs a vous parler d’une offre vraiment intéressante découverte sur Leblogdeflo, cette offre nous propose l’OST du jeu en 4 CD dans un jolie packaging signé par l’auteur (Jeremy Soule) pour le prix 26 € frais de port inclus, mais attention la signature de l’auteur de la BO se fait uniquement si vous commandez avant le 23 décembre !

Gameplay :

On s’attaque ici à l’aspect le plus important du jeu à savoir le Gameplay. J’ai trouvé la prise en main très facile en ce qui concerne les déplacements et les combats. Tout d’abords vous avez le choix entre une vue à la première et troisième personne très simple à contrôler, de quoi ravir les joueurs préférant un type plutôt qu’un autre. Pour ce qui est des combats, l’utilisation des gâchettes pour chaque main offre plusieurs possibilités de style pour anéantir les adversaires qui se mettront en travers de votre chemin.

En parlant de style on retrouve les habituelles classes à savoir combattant, voleur et mage, mais il est tout à fait possible de combiner une épée avec un sort… libre court à votre imagination. On en arrive maintenant à l’évolution de votre personnage. La création de ce dernier va permettre d’avoir certaines capacités en fonction de la race choisie. Il faut préciser d’ailleurs que cette étape est très rapide ce qui peut choquer un peu quand on connaît l’importance qui y était accordée dans les précédents volets.

Pour ce qui est de l’amélioration du personnage joué là encore la liberté est grande. Au-delà de l’augmentation de la vie, magie ou endurance, chaque niveau vous permettra d’apprendre certaines compétences réparties en 18 constellations à condition d’avoir suffisamment d’expérience dans les domaines concernés. D’ailleurs, il faut préciser que ce sont les niveaux gagnés dans ces domaines qui permettre d’augmenter le niveau général du personnage et donc de débloquer les compétences. Au départ, c’est un petit peu tiré par les cheveux mais on s’y fait très vite et cela peut devenir une obsession par la suite (amis fans de level-up bonjour), tant les possibilités de création sont variées et qui permettent donc de façonner le héros à sa guise. Attention tout de même à ne pas trop en abuser car les adversaires suivent également un rythme de progression calqué sur Fallout 3 (les ennemis tels que les loups seront toujours simple à vaincre, mais d’autres vous feront transpirer).

Il convient également de mentionner quelques points négatifs comme la difficulté pour transporter des objets qui peut s’avérer un peu agaçante. Par contre, la régénération automatique de la vie après les combats quoiqu’un petit peu lente heureusement, peut gâcher le plaisir de certains gamers optant pour une approche réaliste. Par ailleurs les développeurs ont abandonné certains autres éléments comme la durabilité des armures, la création de ses propres sorts, ou encore les signes astrologiques… dommage. Cependant, les options offertes par l’artisanat, l’ascension sociale du personnage (ce dernier peut se marier et acheter une maison) compensent un peu ces lacunes.

 

Résumé :

The Elder Scrolls V : Skyrim, malgré quelques petits défauts, est tout simplement un des meilleurs jeux de cette année tant il parvient à nous offrir une expérience de jeu très immersive et réaliste que l’on soit un puriste de la saga ou un simple joueur occasionnel, le tout grâce à un univers très riche et une durée de vie tout bonnement impressionnante avec une grande liberté dans le scénario ou dans l’évolution du personnage. Pour conclure, n’hésitez pas, foncez !

Les + :

  • Durée de vie colossale
  • Un environnement captivant qui offre une vraie liberté
  • Un Gameplay bien ficelé

Les – :

  • Des graphismes qui peuvent décevoir
  • Une difficulté qui peut décourager des joueurs occasionnels et peu persévérant
  • Des petits bugs
  • Un manque de coopération Online ?

Ma note :

The Elder Scrolls V : Skyrim est disponible sur PC, Xbox 360 et PS3 à partir de 40,90 € frais de port inclus 

 

11 réponses à “Test et avis The Elder Scrolls V : Skyrim”

  1. seriously... dit :

    En même temps se plaindre des graphismes quand on joue sur console c’est tendre le bâton pour se faire battre…

  2. Max dit :

    Super test!
    Je trouve la note un peu dure, j’aurais mis 19,5 sur 20. Pour moi c’est un bon candidat au titre de meilleur jeu de tous les temps

  3. Gohanblog dit :

    @Seriously : Je connais également des personnes jouant sur PC (et de bon PC) et ils sont bien d’accord avec ce test 😉

  4. Hé faut pas réver seuls ceux qui ont les dernieres cartes graphiques avec le matos qui va avec peuvent se la péter avec une qualité optimale et vu le cout de la carte tu peux t’en acheter des consoles. DOnc mieux vaut la console je pense qui offrira tout de meme du confort autant voir plus que le PC Par contre pour lereste add on …Mais bon je m’ecarte du sujet.
    Tout le monde est d’accord c’est un excellent jeu et avec un travail pareil les graphismes on s’en tape. Minecraft cartonne bien lui.
    Perso je botte en touche par lâcheté ce jeu est trop chronophage et je peux pas trop me le permettre.
    Déjà Gohanblog (Aurélien) je vois pas comment tu fais pour gérer ton blog les comments des potes twitter facebook jouer et bosser c’est short alors Skyrim en plus !!!! File moi là recette

  5. Chonunca dit :

    @Mojo détrompe toi j’ai une vieille HD4890 je tourne en qualité “ultra” en 1680×1050 sans un pet de lag, et a l’époque je l’avais acheté déjà d’occas (80€)

  6. seriously dit :

    @Mojo Je joue sur PC avec une carte graphique qui vaut moins cher qu’une console et pourtant le jeu est en qualité optimale et jamais de freeze. Donc non on est pas plus à l’aise sur console.
    Et c’est sans parler des plugins etc qui ne sont pas dispo sur console.

  7. GohanBlog dit :

    @Mojo : Cette fois ci c’est le second rédacteur du blog (@Voltxs) qui a testé le jeu, ca aide 😀

  8. Eraziel dit :

    Un gros coup de cœur de cette année. Mais en même temps, j’adore la série des Elder Scrolls, donc c’était (presque) couru d’avance. Un jeu riche, prenant, et terriblement chronophage, avec une BO magistrale.

    Se “plaindre” des graphismes me paraît un peu étrange par contre, je joue sur PC (ça aide) et le résultat est vraiment bluffant par rapport à ce qui a pu être fait encore l’année dernière sur Fallout NV. Mais après, comme on dit c’est les gouts et les couleurs !

  9. Buymeadonut dit :

    pfff trop de jeu en cette fin d’année, pas le temps de jouer a tous.

    mais ca donne envie. le probleme c’est la durée de vie ^^ je suis déjà accros a sc2, une seconde drogue dure va etre difficile a gérer ^^

  10. EKo55_FR dit :

    Totalement d’accord avec ce test. Même sur un bon PC, la technique n’est pas exceptionnelle. Certains trailers nous promettaient mieux. Malgré tout, j’aurai mis 18 ou 19 car le reste est sacrément à la hauteur.

  11. ippo dit :

    Pour avoir testé le jeux sur PC ,je suis d’accord avec les arguments de la note.La on vient de me l’offrir sur ps3, le resultat ne rend pas pareil du tout .une grosse déception sur ps3 , je m’attendais quand meme a une qualité plus belle.
    Niveau PC, je pense que les dev auraient pu pousser un peu plus niveau graphisme.C’est juste mon avis 🙂
    Mais durée de vie infinie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.