juillet

29

[DOSSIER] Le PSN PASS, que va-t-il changer ?

Par Voltxs

Suite à une très bonne conversation initiée sur le forum Gamers-Coalition concernant le fameux Playstation Pass, j’ai commencé à répondre, puis je suis parti dans une analyse plutôt complète. Au final, ça faisait quasiment deux pages, donc je vous partage ma réflexion ici même.

Pour essayer de comprendre le problème, je me suis demandé, quand on paye un jeu, à qui va notre argent et dans quelles proportions ?

Car la problématique est la suivante : Les jeux actuels possèdent quasiment tous un mode online qui requière une logistique importante même plusieurs mois après la vente. Ces coûts sont-ils donc devenu trop important pour ne pas être amortis sur le long terme, d’où l’arrivée d’un pass online ?

Comme dirait Norman :

Premièrement, ça voudrait dire que ce sont des gros manches en gestion et qu’ils ne savent pas calculer un prix de revient, et donc qu’ils vendent un jeu à perte. Et deuxièmement, ça fait des années que sur PC on joue online, et en plus les jeux sont bien moins chers…

La vraie raison, c’est que sur le marché de l’occasion les éditeurs ne touchent rien à la revente de leur jeu. Et ils aimeraient bien partager le magot avec leurs amis Mircomania & Co. Clairement, ils veulent se faire un bonus sur un produit déjà amorti.

Mais sur 70€, on paye qui et quoi ???

Sur un jeu à 70€, il ne faut pas l’oublier, mais le premier grand gagnant c’est l’Etat avec une TVA à 19,6%. L’Etat prend donc déjà 13,72€ du paquet. Il reste donc 56,28€ à se partager selon le schéma de l’afjv suivant :

Source : Antoine Lacroix

 

Un éditeur va donc toucher environ 25% de marge soit 14,07€. Vous comprenez bien que s’ils font 10€ à chaque revente d’occasion avec le pass, ils améliorent leur marge de quasi 70% et sans rien faire ! Pour simplifier, on pourrait même presque dire qu’avec 1 jeu, ils font marge double. Et oui dans la magie des finances 1 = 2 ! Du point de vue de l’éditeur, vous l’aurez compris, c’est vraisemblablement un calcul rapide et génial !

Pour la métaphore suivante, vous imaginez une belle armoire IKEA avec des petites serrures aux portes. Vous rachetez l’armoire d’occasion à votre gentil voisin M. Michu, mais surprise au petit matin, des lutins magiques de chez IKEA sont passés changer les serrures pendant la nuit. Et si vous voulez les nouvelles clés pour utiliser les portes et pas que les tiroirs, et bien il faudra redonner des sous à IKEA. – Fin de la métaphore –

 

Mais du côté de votre petit revendeur passionné du coin, ça se passe comment ?

Pour les petits détaillants, ce n’est pas le jeu neuf qui fait tourner leur affaire. Etant en bout de chaine et achetant peu de volume par rapport à la grande distribution, les petits revendeurs vont faire 7% à 8% de marge dans le meilleur des cas. Et 8% de 56,28€, et bien ça fait à peine 4,50€…

Il faut donc en vendre un paquet pour se dégager un salaire, payer le loyer du magasin, payer les charges fixes, faire de la publicité, payer le prêt effectué à la banque pour le lancement de la boutique, avoir de la trésorerie pour acheter de nouveaux jeux et aussi racheter de l’occasion… Tout ça mis bout à bout, et en faisant une estimation de la totalité des charges, ça voudrait dire que le gars devrait vendre entre 6 et 7 jeux neufs par heure, en travaillant 8h/jour et 20j/mois, s’il veut survivre.

Sur du jeu d’occasion, ils vont le racheter 15-20€ (sur leur propre trésorerie) et le revendre 40-45€. Dans ce cas là, c’est beaucoup plus intéressant pour eux, car il n’y a personne d’autre dans la boucle (banque/amortissement du stock mise à part) pour reprendre les 20€ de marge effectuée. C’est clairement sur l’occasion que se fait la plus grosse partie de la marge des petits détaillants, et cette marge leur est vital. Donc PNS PASS ou non, il faudra trouver une solution.

 

Donc maintenant il va se passer quoi ?

Hypothèse n°1 : Les jeux resteront à 40€ et vous devrez payer en plus 10€ de pass. Bref, un jeu d’occasion à 50€, c’est le prix du neuf livré chez soit sur internet en gros… On est de plus en plus à acheter sur internet en France, voir même de plus en plus sur les sites UK pour les prix plus qu’attractif, donc je pense que ce serait une erreur de choisir cette solution.

Hypothèse n°2 : Au lieu de revendre les jeux à 40€, ils seront revendus 30€ avec un pass à 10€ en plus ? Surement, mais les petits détaillants ne pourront pas sacrifier leur marge pour autant, c’est donc leur prix de rachat qui sera revu à la baisse. Quand vous voudrez revendre votre jeu, le vendeur vous dira “désolé, c’est un jeu playstation pass, on les reprend pas plus de 5-10€”

 

Conclusion :

Voilà, quoiqu’il arrive… vous l’avez compris, c’est le consommateur final, qui comme d’habitude va l’avoir dans le c**. Car le prix de l’occasion restera sensiblement le même, mais ne vaudra rien à la revente. On paiera donc le même prix quelque chose qui a moins de valeur, pendant que les éditeurs augmentent grassement leur marge en profitant de l’effort de trésorerie des petits détaillants…

Je suis assez curieux de savoir ce que vous en pensez, donc lâchez vous, les commentaires sont là pour ça 😀

0 réponse à “[DOSSIER] Le PSN PASS, que va-t-il changer ?”

  1. Neitsabes dit :

    Tu l’as souligné très clairement : la SEULE raison qui pousse les éditeurs à faire ce genre de pass est de profiter du marché de l’occasion.

    Sony dit que c’est pour améliorer les serveurs en ligne. C’est du gros foutage de gueule. En effet, l’occasion ne dédouble pas le nombre de joueur ; c’est juste un transfert de joueur. Le nombre de joueur en ligne ne bouge pas par rapport au nombre de vente, donc, pas de surcharge des serveurs.

    Pour ce qui est du prix de l’occasion, il ne changera pas. J’ai beau ne jamais acheter un jeu d’occasion (ou rare exception), je pense à celles et ceux qui sont de gros joueurs qui ne collectionnent pas et qui ne veulent pas payer un pognon monstre dans le jeu, tout en restant dans la légalité.

    Ce que les éditeurs vont gagner ? Sûrement rien, les joueurs n’ont pas d’alternatives à ça, à part boycotter le jeu en ligne. Moi en tous cas, j’ai décidé d’acheter désormais tous les jeux éditeurs tiers sur PC pour y jouer, d’une part pour moins cher et d’autre part pour ne pas avoir ces merdes de pass en ligne.

    Après quand j’apprends que d’autres éditeurs poussent le vice à restaurer le principe de la connexion permanente à internet pour avoir le droit de jouer en solo, je prends la décision de ne pas acheter le jeu, même si des cr*cks circuleront. (Driver San Francisco de l’éditeur Ubisoft)

  2. tjotjo dit :

    On nous prend vraiment pour des vaches à lait………
    Ça m’exaspère de voir que le pouvoir d’achat diminue devant nos yeux alors que l’occasion existe depuis la création des jeux vidéo ! Comme le dit Neitsabes la seule solution est de boycotter les jeux même si pour beaucoup (et je pense que les éditeurs le savent) ça va être très dur avec des jeux qui sont très attendus. Bref moi je dis oui à Take 2 qui ont dit non au pass !

  3. LegolasGamer dit :

    Bon article, c’est vrai que de plus en plus l’industrie est gangrenée par des initiatives déplorables pour le consommateur.
    Neitsabes–> tu parles justement de la connexion permanente à internet, comme pour Assassin’s creed 2, qui est vraiment un mauvais calcul pour l’éditeur car le consommateur qui paie va galérer et le pirate va jouer au jeu sans souci..

  4. cloud80 dit :

    Très interessant dossier, je trouve cette génération de jeux vidéo vraiment scandaleuse 🙁 Les DLC qui florissent, au point d’enlever des parties du jeux (hein ubisoft! Merci rockstar pour les vraies DLC, au moins certains assurent!), les pass online, les bons studios et les nouvelles licences qui se cassent la gueule 🙁 Le jeux vidéo devient “trop important” économiquement, et voila ce que ca donne : buisness is buisness 🙁
    Pour les DLC après quand je vois 1 DLC de COD MW2 a 15€ se vendre a 1 million, on peut pas en vouloir qu’aux éditeurs, c’est a nous de se bouger ><

    Sinon j'avoue qu'il y a 2ans ca m'aurait vraiment atteint vu que j'achetais beaucoup d'occasion sur priceminister, mais depuis j'achéte quasi qu'en neuf via amazon qui a vraiment de supers prix!

    Par contre très triste pour les boutiques, entre ca (attaque direct au marché de l'occasion) + l'avancée vers la dématérialisation, je crois que dans 5/10ans les choses auront déjà changé, et ca va tuer le marché 🙁

    Sinon j'aime la dédicace a Norman^^

  5. cloud80 dit :

    +1 pour take 2 c’est vrai, je pense qu’il faut essayer de boycotter, certains avaient fait ca pour COD face a actipognon, hélas le résultat n’a pas était très convaicant, je trouve que les joueurs sont pas assez soudés 🙁 (cela dit tous les momes de 8/10ans que je connais qui jouent a certains jeux…).

  6. kosram dit :

    Excellent article auquel je suis complètement d’accord.

    Néanmoins, une donnée qui pourrait être intéressante : combien y a-t-il de jeu online qui se vende sur le marché de l’occasion par rapport aux jeux uniquement offline?

    Car il faut prendre en considération une chose : le marché de l’occasion ne bougera pas sur les titres offline et c’est là où (pour moi) il est le plus utile car tu payes souvent 60-70€ que tu finiras en une poignée d’heure (entre 6 et 12 en général).

    Personnellement j’achète très peu de jeu offline contrairement aux online car je sais que les jeux online, je pourrais y revenir plusieurs fois après avoir fini le solo.

    Cela n’en reste pas moins une énorme connerie de la part des éditeurs mais je me demande si vraiment il y aura un très gros impact.

  7. Fichi dit :

    Bon article, mais deux points que je trouve un peu délirant et surévalué. Aucun jeu ou presque de nos ne se vend à 70 euro dès sa sortie, c’est tellement une minorité que seulement certain pack collector se vend à ce prix.
    Donc le prendre comme exemple c’est un peu de trop je trouve.

    Ensuite c’est sur ta partie de l’occasion, cette phrase me fait vraiment tilter.

    “Sur du jeu d’occasion, ils vont le racheter 15-20€ (sur leur propre trésorerie) et le revendre 40-45€”

    C’est hors contexte encore une fois, car aucune enseigne (sauf micromania et compagnie), ne rachète un jeu pour presque le revendre au prix du neuf. A ce prix là c’est une marge de presque 50%, hors dans les fais c’est du 20-30% dans le meilleur des cas.

    D’ailleurs, il me semble que ton tableau ne prend pas en compte ce que touche le développeur sur une vente. De mémoire c’est assez ridicule, de l’ordre de 7 ou 8 %.

  8. Chouchi27 dit :

    Très bonne analyse, merci pour ses informations très utile pour beaucoup je ne connaissais pas

  9. Lonelyw dit :

    Eh oui comme d habitude on se fait bip après il ne faut pas s étonner que le hack se développe…..

  10. Gamble dit :

    Il ne faut pas oublier que le PSN pass étant pour les jeux Sony, ils se font aussi les 15% de royalties console, donc 40% du prix HT.

    Et bon, l’occasion, même Amazon UK s’y est mis (pas encore Amazon FR, mais ils sont toujours à la traine). De plus, avec Amazon marketplace (idem à la FNAC), il est devenu beaucoup plus simple d’acheter d’occasion.

  11. Benjamin dit :

    Super article,

  12. cloud80 dit :

    @lonelyw : justement, on peut dire que ca aide le hack a se developper, mais est ce que c’est pas non plus une facon de les faire chi**? Parce que j’en connais quelques uns sur PS3 que ca fait bien chi**..

  13. cocole dit :

    Au final, tu achètes plus un jeu d’occasion mais un demi-jeu. Et si tu veux l’autre moitié, tu l’achètes à coté

  14. SamyXXY dit :

    Si le pass est à 5€ et qu’il est obligatoire pour chaque nouveau jeu pour un nouveau compte et s’il ne bloque pas le jeu solo je trouverai ça raisonnable, avec quand même une période d’essai.

    Personnellement je n’ai jamais acheté un seul jeu neuf (…heu enfin si Pokemon bleu à l’époque c’était pas trop excessif le prix) et je ne vais sûrement pas changer de comportement.

    Cela dit je ne joue presque pas en ligne.

    Au passage, ton article ne met pas en parallèle le marché de particulier à particulier, qui est très actif et par lequel beaucoup de personnes commencent (et ont commencé) à jouer pour la première fois. C’est d’ailleurs un marché ou la marge du revendeur est inexistante(presque toujours).

    Sinon, les disquaires de quartiers sont morts, il est probable que les “petits revendeurs passionnés” meurent aussi, sauf s’ils s’organisent et font des partenariats d’exclusivité avec des studios…

    Qu’est-ce vous en pensez ?

  15. […] Cette partie du jeu fait d’ailleurs polémique puisqu’elle est comprise sous forme de psn pass pour tout achat d’un jeu neuf, mais sera donc payante pour les joueurs qui l’a […]

  16. […] est présent mais cette fois ci contrairement à Uncharted 2 pour y accéder il nous faut un Online Pass, les joies de l’année 2011 certainement, bref. Comme pour Uncharted 2, je ne suis pas un […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.