Bref j’ai joué à Darq ultimate édition. Mais j’ai franchement adoré.

Alors oui, si vous avez l’habitude de lire le blog, le titre qui commence par Bref j’ai joué à… est une mauvaise nouvelle. Cependant, une fois n’est pas coutume ici ce n’est pas le cas. En effet Darq ultimate édition n’est vraiment pas mauvais et je dirais même que c’est un bon jeu. Toutefois il est assez court et c’est bien pour cela que je lui ai attribué ce titre. Jeu indépendant datant de 2020 et qui avait été élu jeu de l’année rien que ça. Il a mis le temps, mais le voilà en version physique grâce à Playon et j’espère que le public sera au rendez-vous. Car croyez moi, il en vaut le détour.

Synopsis

Darq raconte l’histoire de Lloyd, un garçon qui se rend compte qu’il est en train de rêver. Au grand malheur de Lloyd, son rêve se transforme rapidement en cauchemar et toutes ses tentatives, pour se réveiller sont vaines. Piégé à l’intérieur de son propre subconscient, il doit faire face à ses plus grandes peurs afin de trouver une sortie.

C’est comment ?

Darq ultimate édition nous plonge directement dans les cauchemars de Lloyd. Pas de tuto, pas de présentation, rien. Très épuré, pas fioriture ni chichi. Nous plongeons directement dans la noirceur des rêves de notre petit héros. Tout en noir et blanc les graphismes sont propres et nous projettent dans cette ambiance vite pesante. Pour se réveiller il va falloir déjouer tous les pièges et énigmes que vous allez rencontrer. Au tout 7 chapitres et 2 DLC. La durée de vie est assez courte, mais cependant pour obtenir tous les trophées il faudra vous accrocher. L’univers se déroule en 2.5D avec une difficulté somme toute légère si vous faites bien attention à ce qui vous entoure.

J’ai vraiment adoré l’ambiance de Darq ultimate édition. C’est sombre, exclusivement en noir et blanc et la bande-son nous prend aux tripes. On partage notre stress avec Lloyd et on sursaute avec lui au moindre mouvement suspect. Le boss de « fin » est une petite mamie dans un fauteuil roulant et croyez moi elle va vous faire monter le pulsar !!! Le fait de pouvoir monter sur les murs retourner les pièces dans tous les sens va vous donner du fil à retordre pour comprendre ce que veut de vous les créateurs de ces énigmes. Il vous faudra vraiment bien tout observer pour comprendre.

Conclusion

Alors oui Darq ultimate édition est assez, voir trop, court. Toutefois vous allez passer un excellent moment et un niveau se faisant assez rapidement voilà de quoi jouer rapidement quand vous avez peu de temps. Bref j’ai joué à Darq ultimate édition et j’ai bien aimé. Ma note : 15/20

Découvrez aussi   Test A plague tale : innocence. Un diamant made in France.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn