Avis BD : Dérives. Tragédies surnaturelles entre deux eaux.

La couverture de Dérives m’a tout de suite attirée. Et pas pour des raisons masculines, mais plutôt par cet animal essayant d’attirer cette femme vers le fond de l’océan. Ce fond bleu magnifique faisait ressortir le rouge de l’ensemble. Je me suis tourné vers le synopsis et j’y ai découvert un voyage vers le Japon et son côté surnaturel. Vendu comme un roman graphique, Dérives avait tout pour me plaire. Cependant il allait falloir du contenu pour me convaincre, surtout au vu du nombre de page.

Synopsis

Takeshi Noda, un journaliste en pleine crise existentielle, doit fuir la mégalopole et se fait engager pour effectuer un reportage à Wagu, dans la Baie d’Ago, campagne reculée du Japon. Il va à la rencontre d’une communauté de amas, ces pêcheuses qui plongent avec un matériel rudimentaire au cours de longues descentes en apnée. Malgré un âge avancé, ces femmes n’utilisent aucune assistance pour leurs besognes. Et leurs exploits ne préservent pas leur quotidien de bien des dangers : que ce soit jadis des jougs yakuzas, ou désormais d’un monde rendant obsolète leur mode de vie millénaire.

C’est comment ?

J’ai adoré la mise en place de Dérives. En cinq pages, le caractère et les soucis de Takeshi sont exposés. Directement dans le vif du sujet. Concrètement c’est un peu l’idée de cette bande-dessinée. Pas de tergiversions et droit au but, j’adore l’idée. Néanmoins, il faut tenir au rythme des plus de 230 pages, et je dois dire que c’est totalement réussi. Dès les premières pages on est transporté dans un véritable voyage. Alexis Bacci, l’auteur, a fait des recherches précises sur les amas et tout ce qui les entoures. C’est bourré de faits réels saupoudré de surnaturel. On se retrouve comme le journaliste à vouloir découvrir toutes les histoires (légendes ?) des amas. Et rien que pour cela c’est vraiment fort.

Takeshi découvre donc des femmes assez âgées qui aiment leur métier. Cependant, il les a souvent placées au centre d’histoires surprenantes comme des chasses aux trésors. Une « légende » qui va servir de fil rouge au grès de Dérives. Les dessins qui peuvent sembler grossiers, colles parfaitement à l’univers. Le choix des couleurs qui jouent sur le présent, avec du vert ou du bleu, et le passé tiré vers le sépia. C’est un mixte parfait. On s’attache aux personnages, cependant j’ai un gros faible pour une certaine amas. Néanmoins je vous laisse découvrir par vous-même.

Conclusion

J’ai totalement été happé par Dérives. Véritable roman graphique l’auteur vous entraînera dans une histoire trépidante avec des personnages touchants et qui vous sembleront réels. De là à dire que c’est une histoire vraie… A vous de voir. Ma note : 19/20

Découvrez aussi   Test du casque Beats Solo Pro sans fils
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn