janvier

05

Test Driveclub VR, c’est moi le pilote !

Par Ippo56

Informations sur le jeu
Achetez-le

Après des tours de piste dans différentes voitures, je vous propose mon avis sur Driveclub VR, le jeu de voiture sur Playstation VR à l’allure alléchante qui n’est pourtant pas une route sans encombre. Tout le monde a suivi la sortie de Driveclub sur Playstation et cette fois ci c’est avec le casque Playstation VR que je me lance dans la course. Au programme, pousser tout ce qui gène le passage jusqu’à la fenêtre et le toilette pour enfin relancer le jeu …

Il faut avouer que les premières parties ont été très éprouvante pour mon corps car je me suis senti nauséeux et pas qu’un peu. Driveclub VR aura au moins le bonus de m’avoir rendu mal pour la première fois sur un jeu VR malgré de nombreux essais.

driveclub-vr-ps4

Mis à part le fait de chopper la gerbe, Driveclub VR est un bon jeu au niveau des sensations si on y joue pas trop longtemps dans mon cas. La visibilité est bonne malgré quelques problèmes de clipping, mais aussi de gros problèmes qui gâchent un peu le plaisir visuel au niveau des textures parfois très moche, proche d’un Minecraft par moment.

La sensation de vitesse se fait bien ressentir surtout lors des phases de drift et de dépassement des autres véhicules. Lors d’une course avec des montées et descente aussi on ressent bien que Driveclub VR est avant tout un jeu où nous sommes vraiment bien téléporter dans le véhicule et c’est exactement le job pour lequel on a acheté le jeu.

driveclub-vr

Les modes de jeux présent sont identiques avec le jeu de base, avec en prime un mode balade. Expérience VR oblige, on va pouvoir admirer différents endroits en vue de dehors, comme ci vous sortez de votre véhicule, mais sans pour autant se balader. Au total, pas moins de 88 voitures pour 66 tracés de route unique. C’est pas dégueulasse, mais il va falloir les débloquer et la, obligé de passer par le mode multi qui en passant est très bien réalisé et aucun problème de réseau.

test-driveclub-vr

Pour en finir avec Driveclub VR, je dirais que le jeu est basé surtout pour l’immersion et le plaisir de conduire de superbes voitures. Malgré des nausées au bout de 50min en moyenne, j’ai trouvé l’expérience très bonne si on fait abstraction à la qualité graphique de certaines choses surtout par rapport à la version originale. Il y a de quoi faire même si tout n’a pas été importé de la version “normale” de Driveclub, mais étant actuellement seul sur le marché il bénéficie de l’exclusivité du genre 🙂

Une réponse à “Test Driveclub VR, c’est moi le pilote !”

  1. Stommy_cop dit :

    Profiter d’un monopole amène à ce genre de jeux malheureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *