février

23

Critique ciné : Logan

Par Didjason

logan film cine

Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

3ème film dédié entièrement au mutant Wolverine, Logan sera le dernier dans lequel Hugh Jackman prête ses traits à ce héro emblématique. Réalisé par James Mangold, qui avait également réalisé Le Combat de L’Immortel, on est face, sans aucun doute, au meilleur film de toute la série consacrée aux héros Marvel et notamment aux X-Men. Logan se démarque de tous les autres films qui ont été portés à l’écran par une intensité et une complexité sans égale.

logan film

Dans un futur proche, caché dans le désert du Mexique, Logan, dont la santé se dégrade, survit avec l’un de ses derniers amis, le Professeur Xavier qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Il est épaulé par Caliban, aperçu dans X-Men : Apocalypse, jeune. En 2029, dans un monde presque sans mutants, les efforts de Logan pour se mettre à l’écart de la société, seront réduits à néant lorsqu’une petite fille, avec des pouvoirs similaires aux siens, fera irruption dans sa vie. Le film prend l’allure d’un véritable raodmovie sombre et à l’ambiance pesante. Réalisation impeccable, l’ambiance majoritairement pesante devient éclatante durant les scènes de combats sans retenues dans lesquelles le potentiel bestial de Wolverine et X-23 explose littéralement. Combats d’une rare violence, durant lesquels on comprend que Logan fera tout pour protéger cette jeune mutante apparue du jour au lendemain dans sa vie. Touchant par moment de par sa relation profonde entre les personnages et les liens forts qui les unissent on en comprend que mieux l’attachement qui existe entre Charles Xavier et Logan puis ce dernier envers la jeune Laura Kinney.

DF-04184.DNG

Cru, violent, viscéral brut de décoffrage, le Wolverine que l’on retrouve dans cet ultime opus est un Wolverine bestial. Véritable bête sauvage, blessé et affaibli par un mal qui le ronge de l’intérieur, parfois traqué parfois traqueur, Wolverine tranche dans le vif sans retenue et ravira les nombreux fans qui y verront la plus fidèle des représentations de l’Arme X. 2h15 de pur bonheur pour conclure ces 17 années durant lesquelles Hugh Jackman aura incarné le mythique Wolverine, anti-héros le plus tourmenté de tous les héros Marvel. Mais la relève pourrait bien être assurée par la jeune Dafne Keen qui incarne déjà avec brio Laura Kinney AKA X-23. Logan sort au cinéma le 1er mars et est pour moi, le meilleur de tous les films liés à la franchise X-Men.

Une réponse à “Critique ciné : Logan”

  1. Stommy_cop dit :

    Il a l’air tellement badass ce film ! Trop hâte de le voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *