Throne : Kingdom at War, la stratégie sous son meilleur jour !

Il n’y a pas, à cette date, de recette toute faite qui permette d’avoir un succès garanti dans le monde des jeux-vidéo. Bien au contraire, la production d’un jeu-vidéo est une démarche complexe à bien des niveaux et qui suppose généralement l’implication d’une équipe complètement constituée. Dans le cas des MMOs où le jeu n’est jamais réellement considéré comme une œuvre achevée, il faut y investir encore plus d’efforts.

Qu’il s’agisse du contenu à produire, des mécaniques de jeu à renouveler ou des équilibrages qui garantissent la bonne santé des éléments PvP, c’est une tâche herculéenne que les développeurs entreprennent presque au quotidien. Et dans certains jeux de stratégie, cette œuvre il est possible de discerner cet engagement à travers la qualité du jeu produit. C’est le cas de « Kingdom at War« , un exemple de jeux médiéval qui coche toutes les bonnes cases.

 

Une prise en main familière et simplifiée

Un nombre défini de type de ressources, des troupes de différents types ou encore des bâtiments spécialisés qui soutiennent l’économie, le pouvoir politique ou militaire du joueur. Ces concepts que l’on retrouve presque universellement dans les jeux de stratégie, ils sont également présents dans Throne : Kingdom at War.

D’entrée de jeu, Kingdom at War vous situe. Vous êtes le souverain d’un royaume dont l’autorité est assise sur une région donnée. C’est dans cette région de départ qu’il faudra récolter les ressources, lever des armées et consolider votre influence pour vous assurer une progression normale. Dans ces jeux médiévaux, il faudra donc construire les bâtiments censés supporter cette politique de développement : fermes, scieries, forges, etc. Et ces bâtiments, pour les construire, il faudra également récolter assez de ressources. Des ressources qui permettront également de nourrir votre armée et de la rendre plus performante pour conquérir de nouveaux territoires et capter encore plus de ressources.

Il est là, le perpétuel dilemme auquel les joueurs de jeu de stratégie sont confrontés. Quoi privilégier ? Le développement économique ou la puissance militaire ?  Et dans le cadre d’un MMO, cette question prend tout son sens, étant donné que les rois voisins ne sont pas uniquement des intelligences artificielles dont les séquences d’attaque ont été programmées à l’avance.

Throne : Kingdom at War parvient donc à donner à chaque décision un sentiment d’importance considérable. Toutes les décisions ont une incidence claire sur le développement de la cité de chaque joueur. Et contrairement à d’autres jeux de stratégie dans lesquels une séquence de progression fixe peut être mise au point, Kingdom at War n’a pas de formule standard. Et ce, en raison du caractère aléatoire et très réaliste que lui apporte sa dimension de MMO.

Un jeu médiéval qui mise tout sur la stratégie

Dans l’univers vidéoludique, le terme « médiéval » est généralement associé à la force brute, à une brutalité dévastatrice ou à des affrontements de proportions épiques. Le terme n’est que très rarement utilisé en référence au savoir militaire stratégique de l’époque. Pourtant, les chefs de guerre médiévaux n’étaient pas redoutés pour la puissance de leurs troupes, ou leur brutalité. C’est grâce à une stratégie particulièrement efficace que ces éléments qui les caractérisent aujourd’hui, ont pu être exploités avec autant d’impact.

Throne : Kingdom at War, invite les joueurs à mettre au point de telles stratégies pour faire bon usage des différents types de troupes et de ressources qu’il pourra récolter. Mais surtout, ce jeu médiéval introduit une dimension toujours sous-représentée dans les jeux de stratégie standard : « le capital relationnel ».

Ici, ce ne sont plus uniquement le bois, le fer, le bronze, l’acier, les pierres précieuses ou toute autre ressource naturelle qu’il faut récolter. Il faut également prendre le temps de faire la récolte des « alliés ». Des alliés qui pourront vous venir en aide, comme ils pourront décider de vous abandonner ou carrément de vous trahir. Des alliés qui pourront devenir des ennemis plus tard, ou qui pourront devenir les piliers d’une coalition inébranlable.

Kindom at War est l’un de ces rares jeux de stratégie qui a réussit l’exploit de donner aux joueurs, une expérience simulée assez fidèle du vécu des peuples médiévaux, de leurs cités, de leurs armées, de leurs guerres et de leurs alliances.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Réseaux

Me contacter

contact[at]gohanblog.fr

Charte éditoriale

Nos contenus peuvent contenir des liens à travers lesquels nous percevons une commission, et ils peuvent être créés en partenariat avec des marques. Cependant, il est important de noter que cela n’affecte en aucune manière l’objectivité de nos articles.