décembre

12

Test Terminator : Resistance, aussi nul que le film Dark fate ?

Par Stommy_Cop

On ne va pas se mentir et le dire clairement Terminator Dark fate est un film à voir à la télé un dimanche en pyjama avec une tasse de thé et un panettone à manger. Malgré mes tentatives désespérantes de forcer Gohan, avec l’aide de Voltxs, d’aller le voir et lui faire perdre presque deux heures de sa vie (oui on est taquin au blog) je n’ai pas réussi, il ne doit pas aimer les robots (Il a horreur de Star wars.). Mais comme il n’est pas rancunier, il me propose de tester Terminator : Resistance qui va peut-être corriger les erreurs du film même si la seule similitude reste le nom. Ou alors il voulait à son tour me faire perdre presque 10 heures de ma vie. Je ne sais plus en fait.

Synopsis

Nous sommes dans Terminator : Resistance avec une histoire totalement inédite ou l’on va incarner Jacob Rivers. Les événements vont se passer 30 ans après le film deuxième du nom le jugement dernier. On est donc dans un Los Angeles apocalyptique ou Skynet a donc quand-même était créé (on l’a pas empêché dans le film normalement ça ?) et règne en maître sur terre (au moins aux USA). Jacob fait partie de la résistance de la division du pacifique. Sauvé in-extrémiste d’une attaque le ciblant particulièrement par un mystérieux personnage il va se retrouver au milieu de personne essayant de fuir les terminators et il fera tout pour les aider et retrouver la résistance.

Réalisation

J’ai toujours la crainte avec les jeux vidéo qui sont tirés d’une grosse licence de cinéma de tomber sur des bouses bâclées que seul le nom fera vendre. Et quand le film qui le précède est lui aussi très mauvais tu peux t’attendre au pire il faut l’avouer. Et les premières minutes de Terminator : Resistance n’ont pas trop plaidé en sa faveur je dois le dire. Visuellement j’ai eu cette sensation d’avoir une PS3 et j’ai du regarder sur quoi je jouais pour être sur. Mais une fois ce tuto d’introduction terminé, qui est bien amené car il nous met au moment ou le mystérieux personnage nous guide pour sauver Jacob et pour le coup cela passe crème, on s’habitue à l’univers et ce que voulait nous proposer les dev avec ces décors qui peuvent paraître vide et fade. C’est au final pas trop mal sans casser trois pattes à un canard et l’univers est respecté au vu des images de l’apocalypse du film Terminator 2 on s’y croirait.

RPG et gameplay

Je ne m’attendais pas pour un jeu comme Terminator : Resistance, qui est un FPS ou on s’attend à gunfighter à tout va, ou j’allais me retrouver dans une sorte de RPG ou même les conversations allaient avoir un impact sur le scénario et la fin du jeu. Ce n’est pas énorme, mais suffisant pour être souligné. Au vu de certaines de vos réponses vous aurez des “j’aime” ou des “n’aime pas”. Et tout ça donnera une fin alternative. De la à vouloir refaire le jeu pour découvrir les autres fins je n’en suis pas sur. Mais j’aime bien ce genre de possibilité. L’autre bonne surprise et ce petit côté RPG qui vous rappellera certains FPS ou il faut faire des fouilles pendant vos misions pour récupérer de la matière première pour fabriquer vos munitions et autres objets utiles pour luter contre skynet. Tout comme le faite de détruire des robots vous allez récupérer armes et autres puces pour faire évoluer votre arsenal. En revanche, le gameplay est décevant il faut le dire. Terminator : Resistance ne manque pas de rythme mais manque de punch. Et pour un FPS c’est dommage. Quel que soit l’arme que vous ayez, vous aurez la même sensation et que dire des ennemis qui bêtement foncent sur vous, tout droit et ne pensent pas à faire le tour des obstacles ? Se trouver à détruire un T-47 de 10 mètres de haut caché derrière une voiture c’est fantasque… Et je ne parle pas de l’aide à la visé que l’on ne peut pas désactiver…

Conclusion

C’est très loin d’être un jeu parfait ou le jeu de l’année j’en suis bien conscient, mais Terminator : Resistance avec sa durée de vie faiblarde de presque 10 heures de jeu ou il sera facile de le platiner vous passerez un bon moment et vous fera peut-être oublié le très décevant dernier film de cette licence pourtant culte (au moins jusqu’à Terminator 2 : Le jugement dernier). Pour ma part j’y retourne il me manque 2 trophées. Terminator : Résistance est disponible à partir de 51 € frais de port inclus. Ma note : 13/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.